/content/chapter/eag_highlights-2011-27-fr
 
Regards sur l'éducation 2011 : Panorama
Previous page 30/46 Next page
branch 3. Le financement de l'éducation
  branch À quoi les fonds destinés à l'éducation sont-ils utilisés ?
  • En moyenne, dans les pays de l'OCDE, les dépenses de fonctionnement représentent 92 % des dépenses totales dans l'enseignement primaire, secondaire et postsecondaire non supérieur.
  • Les coûts de personnel représentent 79 % des dépenses de fonctionnement pour l'ensemble de l'enseignement primaire, secondaire et postsecondaire non supérieur.
  • L'enseignement supérieur se distingue des autres niveaux d'enseignement par des dépenses importantes en matière de recherche et développement (R-D), qui représentent en moyenne un quart du budget à ce niveau.

Description

Cet indicateur expose en détail de quelle façon les pays de l'OCDE dépensent leurs fonds destinés à l'éducation, notamment leur répartition entre dépenses en capital (qui sont des postes exceptionnels, comme les bâtiments) et dépenses de fonctionnement (qui sont des postes réguliers, comme le salaire des enseignants). La répartition des fonds entre les différents postes au sein de ces deux catégories de dépenses peut avoir une incidence sur la qualité de service, l'état des moyens à disposition et la capacité des systèmes d'éducation à s'adapter au changement démographique et à l'évolution des tendances en matière d'inscription.

Résultats

En moyenne, dans les pays de l'OCDE, les dépenses de fonctionnement représentent 92 % des dépenses totales d'éducation dans l'enseignement primaire, secondaire et postsecondaire non supérieur. Cela est dû, en grande partie, à la forte concentration de main-d'œuvre du secteur, où les salaires des enseignants représentent une large part des dépenses de fonctionnement - et des dépenses totales - d'éducation (voir ci-dessous). La répartition entre dépenses de fonctionnement et dépenses en capital varie beaucoup d'un pays à l'autre. La part des dépenses de fonctionnement varie de 82 % au Luxembourg à 97 % ou plus en Autriche, au Chili, au Mexique et au Portugal.

La part des dépenses en capital dans les dépenses totales est plus importante dans l'enseignement supérieur que dans l'enseignement primaire, secondaire et postsecondaire non supérieur (9.1 % contre 7.9 %), une différence qui s'explique généralement par l'utilisation d'équipements pédagogiques plus diversifiés et plus sophistiqués.

En moyenne, dans les pays de l'OCDE, les salaires du personnel représentent 79 % des dépenses de fonctionnement aux niveaux primaire, secondaire et postsecondaire non supérieur ; ce chiffre atteint 90 %, voire plus, en Argentine, en Indonésie, au Mexique et au Portugal. Les pays de l'OCDE consacrent en moyenne 0.25 % de leur PIB au financement des services auxiliaires fournis dans les établissements d'enseignement primaire, secondaire et postsecondaire non supérieur, soit moins de 7 % des dépenses totales au titre de ces établissements.

En moyenne, dans les pays de l'OCDE, 32 % des dépenses de fonctionnement dans l'enseignement supérieur sont absorbés par des postes autres que la rémunération des personnels, ce qui peut s'expliquer par le coût beaucoup plus élevé des infrastructures et des équipements à ce niveau d'enseignement.

Les écarts observés entre les pays de l'OCDE quant aux dépenses de R-D peuvent contribuer de manière significative aux différences dans le niveau global des dépenses unitaires d'éducation dans l'enseignement supérieur. Les niveaux élevés des dépenses de R-D (entre 0.4 % et 0.8 % du PIB) dans les établissements d'enseignement supérieur en Allemagne, en Australie, en Autriche, en Belgique, au Canada, en Finlande, en France, en Irlande, en Norvège, aux Pays-Bas, au Portugal, au Royaume-Uni, en Suède et en Suisse impliquent que les dépenses unitaires d'éducation y seraient nettement inférieures si la part des activités de R-D en était exclue.

Définitions

Les données se rapportent à l'année budgétaire 2008 et proviennent de l'exercice UOE de collecte de données statistiques sur l'éducation réalisé par l'OCDE en 2010. Les dépenses de R-D comprennent toutes les dépenses afférentes aux activités de recherche menées par les universités et autres établissements d'enseignement supérieur, qu'elles soient financées par des fonds institutionnels, des subventions distinctes ou des contrats proposés par des entités publiques ou privées.

Informations sur les données concernant Israël : http://dx.doi.org/10.1787/888932315602.

Pour en savoir plus

Des informations et des notes complémentaires, ainsi qu'une explication détaillée des sources et des méthodes, se trouvent dans l'édition 2011 de Regards sur l'éducation (indicateur B6).

Parmi les domaines couverts figurent :

  • Les dépenses au titre des établissements d'enseignement par catégorie de services, en pourcentage du PIB.
  • La répartition des dépenses de fonctionnement au titre des établissements, selon le niveau d'enseignement.
 
Indicateur au format PDF Page en Acrobat PDF

Graphiques
3.11 Part des dépenses de personnel dans les dépenses de fonctionnement de l'enseignement (2008)
Part des dépenses de personnel dans les dépenses de
fonctionnement de l'enseignement (2008)
3.12 Dépenses au titre des services et de la recherche dans l'enseignement supérieur (2008)
Dépenses au titre des services et de la recherche
dans l'enseignement supérieur (2008)