Science, technologie et industrie : Perspectives de l'OCDE 2002
Hide / Show Abstract

Science, technologie et industrie : Perspectives de l'OCDE 2002

La science et la technologie contribuent de plus en plus à la croissance économique, à la compétitivité industrielle et, de manière plus générale, à la réalisation d’objectifs de nature sociétale. Alors que les pays poursuivent leur transition vers l’économie du savoir, les décideurs s’efforcent de mettre en place des politiques efficaces visant à améliorer la capacité de créer, d’absorber, de diffuser et d’appliquer le savoir de façon productive, en stimulant les investissements des entreprises dans la recherche et le développement, en réformant les systèmes scientifiques et les liens qu’ils entretiennent avec l’industrie, et en favorisant le développement des ressources humaines, la concurrence et la restructuration industrielle.

L'édition 2002 des Perspectives nourrit le débat sur ces questions de politiques sur la base d’analyses et d’évaluations développées dans une large perspective. Ce rapport fait le point sur les évolutions récentes et met en relief les changements importants apportés aux politiques relatives à la science, la technologie et l’industrie dans les pays de l’OCDE. Cette édition des Perspectives comprend des chapitres consacrés aux nouvelles questions qui se font jour en ce qui concerne l’évolution des stratégies des entreprises en matière de R-D, la concurrence et la coopération dans le processus d’innovation, la réforme des systèmes scientifiques nationaux, l’utilisation stratégique des droits de propriété intellectuelle dans les établissements publics de recherche, l’internationalisation de l’industrie, et la mobilité internationale des scientifiques et ingénieurs. Suite à la décision d’accorder à la Chine un statut d’observateur au Comité de Politique Scientifique et Technologique de l’OCDE, un chapitre spécial est consacré aux défis auxquels ce pays est confronté dans le domaine de la politique scientifique et technologique. Ce rapport contient une annexe statistique qui présente des indicateurs actualisés de la science, de la technologie et de l’industrie.

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/9202142e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/industry-and-services/science-technologie-et-industrie-perspectives-de-l-ocde-2002_sti_outlook-2002-fr
  • READ
Publication Date :
15 Oct 2002
DOI :
10.1787/sti_outlook-2002-fr
 
Chapter
 

Mondialisation et restructuration de l'industrie You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/9202142ec009.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/industry-and-services/science-technologie-et-industrie-perspectives-de-l-ocde-2002/mondialisation-et-restructuration-de-l-industrie_sti_outlook-2002-9-fr
  • READ
Author(s):
OECD
Pages :
231–260
DOI :
10.1787/sti_outlook-2002-9-fr

Hide / Show Abstract

Dans le présent chapitre sont examinés le rôle croissant des fusions-acquisitions et des alliances stratégiques transnationales dans l’internationalisation et la restructuration de l’industrie ainsi que les implications de ces mutations pour l’action des pouvoirs publics. Dans un premier temps, les principales évolutions en matière de mondialisation et de restructuration des activités industrielles par le biais de fusions-acquisitions et d’alliances stratégiques transnationales sont examinées. Dans un second temps, les différentes tendances et motivations de ces fusions-acquisitions et alliances stratégiques sont analysées à travers des exemples tirés de cinq grands secteurs d’activité (construction automobile, télécommunications, produits pharmaceutiques, sidérurgie et compagnies aériennes) car les schémas d’internationalisation des activités industrielles varient considérablement d’un secteur à l’autre. Ensuite, les effets possibles de ces mutations sur les performances des entreprises sont recensés. Enfin les questions intéressant les pouvoirs publics, soucieux de faciliter l’internationalisation et les restructurations des activités industrielles mais aussi d’apaiser les craintes que suscitent de telles mutations, sont mises en évidence. Une grande partie des données utilisées dans l’analyse renvoient à la période qui s’est achevée à la fin de la dernière décade. Il ne fait pas de doute que le ralentissement économique que l’économie mondiale a connu après 2000 a modifié le profil d’évolution et le rythme de la mondialisation mais l’intensité de ce phénomène demeure toutefois plus forte que jamais et les problèmes auxquels les pouvoirs publics sont confrontés n’ont rien perdu de leur acuité.

Also available in: English