Pallier la pénurie d'entrepreneurs

Pallier la pénurie d'entrepreneurs

Politiques d'entrepreneuriat inclusif en Europe You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8412062e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/industry-and-services/pallier-la-penurie-d-entrepreneurs_9789264188211-fr
  • READ
Author(s):
OECD, The European Commission
15 Oct 2014
Pages:
260
ISBN:
9789264188211 (PDF) ;9789264188204(print)
http://dx.doi.org/10.1787/9789264188211-fr

Hide / Show Abstract

Le développement de l'entrepreneuriat est une condition importante pour générer une croissance intelligente, durable et inclusive. C'est aussi un moyen de répondre aux nouveaux défis économiques, de créer des emplois et de lutter contre l'exclusion sociale et financière. L'impact de la crise financière et économique mondiale incite à donner à l'entrepreneuriat et au travail indépendant un rôle plus important dans les politiques de développement économique et social.

Ce livre recueille et synthétise les informations et les données sur les activités entrepreneuriales en Europe, en mettant l'accent sur les personnes les plus exposées à l'exclusion sociale, y compris les jeunes, les personnes âgées, les femmes, les minorités ethniques, les migrants, les personnes handicapées et les chômeurs.
 

loader image

Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Table of Contents

  • Mark Click to Access
  • Préface

    Plus de cinq ans après le début de la crise économique et financière mondiale, la question du chômage figure en tête de nos priorités. Au sein de l’Union européenne, près de 4 millions d’emplois supplémentaires sont nécessaires pour renouer avec les taux d’emploi antérieurs à la crise. Les groupes risquant le plus d’être marginalisés sur le marché du travail sont les jeunes, les femmes, les personnes âgées, les minorités ethniques et les personnes handicapées. Les politiques doivent explorer toutes les voies possibles pour apporter des réponses à cette situation; or, l’une des voies n’ayant pas été suffisamment explorée est l’aide à l’entrepreneuriat et au travail indépendant ciblant les groupes défavorisés et sous-représentés.

  • Résumé

    Selon les chiffres les plus récents, quelque 25,9 millions d’habitants de l’UE sont sans emploi et recherchent activement du travail, ce qui représente 10,7 % de la main-d’oeuvre. On observe en outre des travailleurs découragés qui ont renoncé à chercher un emploi, ainsi que des citoyens à l’écart du marché du travail pour d’autres raisons, qui pourraient saisir de nouvelles opportunités d’emploi. Pour les autorités qui cherchent à faire face à ce problème, l’une des voies les plus prometteuses, et cependant peu explorée, est la promotion de la création d’entreprises par des personnes défavorisées ou sous-représentées dans le monde entrepreneurial et l’activité indépendante. Bien que de nombreuses pratiques exemplaires aient déjà été mises en place dans les pays et régions d’Europe, les initiatives pourraient être multipliées.

  • Signification et importance des politiques d'entrepreneuriat inclusif

    La crise économique a durement touché les marchés de l’emploi de l’Union européenne, et un grand nombre d’États et de régions connaissent des taux de chômage et d’exclusion du marché du travail très élevés. Certaines catégories sociales — comme les femmes, les jeunes, les seniors, les minorités ethniques et les personnes handicapées — sont confrontées à des problèmes spécifiques, mais recèlent d’autre part un potentiel entrepreneurial sous-estimé. Les politiques d’entrepreneuriat inclusif ont pour but de garantir à tous les membres de la société une chance égale de démarrer et de gérer une entreprise ou une activité indépendante ou d’utiliser l’expérience d’une ébauche d’entreprise pour accroître leurs compétences et leur aptitude à l’emploi.

  • Add to Marked List
  • Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Les activités d’entrepreneuriat inclusif en Europe

    • Mark Click to Access
    • Le travail indépendant

      Ce chapitre traite de l’ampleur et de la qualité des activités d’indépendant effectuées par des groupes défavorisés et sous-représentés comme les femmes, les jeunes, les seniors, les minorités ethniques et les immigrés, les personnes à faible niveau d’instruction et à bas revenus, les personnes handicapées et les chômeurs. Cumulés, ces groupes sont responsables de la majorité des activités d’indépendant en Europe. La proportion des activités d’indépendant varie grandement d’un groupe à l’autre et au sein même de ces groupes, de même que d’un État membre de l’UE à l’autre.

    • Entrepreneuriat inclusif tout au long du cycle de vie d'une entreprise

      Ce chapitre traite de la création et de la gestion d’entreprise par des groupes défavorisés et sous-représentés. Ces données se fondent sur le Global Entrepreneurship Monitor, une enquête internationale sur les ménages regroupant des informations relatives aux femmes, aux jeunes, aux seniors, aux minorités ethniques et aux immigrés, aux personnes peu instruites et dotées de faibles revenus, aux personnes handicapées et aux chômeurs. Outre les travailleurs indépendants, cette étude identifie également les individus désireux de lancer leur entreprise ou l’exploitant déjà, y compris ceux employant des salariés. D’après ces données, les groupes défavorisés et sous-représentés cumulés soient à l’origine de la majorité des créations d’entreprise en Europe. Toutefois, au sein de chaque groupe, les taux de création et d’exploitation d’entreprise sont généralement inférieurs à ceux enregistrés parmi le reste de la population. Ce chapitre compile aussi des informations provenant de diverses sources et portant sur les antécédents professionnels et les facteurs de motivation des travailleurs indépendants et des nouveaux entrepreneurs.

    • Impact du travail indépendant et de l'entrepreneuriat

      Ce chapitre étudie l’impact de la création d’entreprises, tant en termes d’apport économique que de profit individuel. Les données qui y sont présentées dressent un tableau d’ensemble de la dynamique entrepreneuriale au sein de l’UE, comprenant la création et la cessation d’entreprises, ainsi que leur survie. Elles révèlent que les entrepreneurs issus de classes défavorisées et sous-représentées ont des entreprises de relativement petite taille et dotées d’un potentiel de croissance moindre que celui de la population prise globalement. On note néanmoins d’importants avantages en termes d’ancrage au marché du travail pour les entrepreneurs en soi, de même que d’autres bienfaits comme une plus grande satisfaction de la vie.

    • Guide de lecteur pour la partie I

      Ce chapitre fournit des informations et des indications méthodologiques concernant les données utilisées dans la Partie I de cet ouvrage: (1) Programme d’indicateurs de l’entrepreneuriat OCDE-Eurostat, (2) Enquête Eurostat sur les forces de travail, (3) Global Entrepreneurship Monitor, (4) Eurobaromètre Flash, (5) Statistiques structurelles sur les entreprises (6) Enquête sur les facteurs de réussite des entreprises, (7) Enquête européenne sur les conditions de travail et (8) Statistiques sur le revenu et les conditions de vie. Y sont également reprises les références utilisées aux chapitres 2, 3 et 4.

    • Add to Marked List
  • Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Politiques d’entrepreneuriat inclusif

    • Mark Click to Access
    • Politiques destinées à améliorer les institutions

      Ce chapitre se penche sur les politiques qui visent à rendre les institutions plus favorables à la création et à la gestion d’entreprise par des groupes défavorisés ou sousreprésentés dans l’entrepreneuriat. Le terme «institutions» inclut les réglementations qui affectent directement les coûts d’exploitation d’une entreprise, ainsi que les valeurs et les normes qui influencent indirectement l’entrepreneuriat en définissant les rôles acceptables au sein d’une société. Celles-ci peuvent inhiber ou au contraire promouvoir l’entrepreneuriat et le travail indépendant selon qu’elles leur confèrent ou non une image souhaitable et réalisable. Le présent chapitre illustre l’impact des institutions sur l’entrepreneuriat et sur le travail indépendant au sein des groupes défavorisés et sousreprésentés et formule des recommandations politiques.

    • Politiques destinées à renforcer les compétences entrepreneuriales

      Ce chapitre se penche sur les différences qui existent sur le plan des niveaux de compétences entrepreneuriales et des difficultés en la matière entre les groupes défavorisés et sous-représentés. Il examine en outre des actions politiques susceptibles d’aider les entrepreneurs à développer des compétences entrepreneuriales par l’intermédiaire de l’enseignement officiel, de la formation autonome et du conseil, de l’accompagnement individualisé et du mentorat.

    • Politiques de financement

      Financer la création et le développement d’une entreprise est une gageure pour tous les entrepreneurs, mais ceux issus de groupes défavorisés et sous-représentés sont confrontés à des obstacles plus importants encore. Certains subiront des discriminations sur le marché du crédit tandis que d’autres verront leurs démarches entravées par leur épargne limitée, le manque de garanties, leurs antécédents de crédit ou leur méconnaissance des sources de financement. Ce chapitre se penche sur les difficultés et sur les sources de financement, y compris de nouvelles options telles que le cautionnement mutuel, l’autoamorçage («bootstrapping») et le financement participatif («crowdfunding»), et étudie quelles mesures prendre en la matière.

    • Mettre en œuvre des politiques à l'attention du groupe cible

      Ce chapitre se penche sur la nécessité de veiller à ce que les programmes de promotion de l’entrepreneuriat et du travail indépendant atteignent les groupes défavorisés et sous-représentés. Faute d’adapter les mécanismes de mise en oeuvre ou d’introduire des programmes spécifiques, un certain nombre d’obstacles entacheront probablement le succès des programmes et réduiront leur impact dans ces groupes cibles. Il convient d’étudier les forces et les faiblesses des modèles alternatifs, qui vont de la pleine intégration des groupes cibles dans les programmes et organismes traditionnels à la conception de programmes et organisations spécifiques pour chaque groupe cible. Si d’aucuns avancent que l’efficacité et l’efficience des différents modèles dépendent largement du contexte, de nombreuses mesures communes peuvent être prises pour améliorer la prestation de services aux groupes cibles, quel que soit le modèle adopté.

    • Add to Marked List
  • Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Profils des pays

    • Mark Click to Access
    • Données et pratiques instructives en matière de politique d'entrepreneuriat inclusif: exemples de pays

      Ce chapitre présente des pratiques instructives issues des 27 États membres de l’UE ainsi qu’un ensemble de tableaux qui mesurent des indicateurs clés en matière d’entrepreneuriat et de travail indépendant dans les groupes sous-représentés et défavorisés à l’aune des moyennes de l’Union européenne.

    • Autriche: Mingo Migrant Enterprises

      Description: Mingo Migrant Enterprises est un programme de soutien intégré pour les entrepreneurs d’origine immigrée à Vienne. Il fournit des services de conseil en entreprise aux immigrés et aux membres des minorités ethniques et les aiguille vers d’autres mécanismes de soutien aux entreprises plus traditionnels, en allemand et dans plusieurs autres langues.

    • Belgique: Coopératives d'activités («Activiteitencooperaties»)

      Description: Les coopératives d’activités soutiennent la création d’entreprise par les personnes sans emploi et les personnes bénéficiant d’une aide au revenu en Flandre. Elles fournissent un ensemble complet de services de formation, de conseil en affaires et d’accompagnement individualisé. Qui plus est, elles prévoient un accès garanti des bénéficiaires aux allocations sociales durant 18 mois lors de la préparation du lancement de leurs activités entrepreneuriales et de la création de l’entreprise à proprement parler.

    • Bulgarie: Emploi par l'entrepreneuriat

      Description: Ce programme intégré de soutien à l’entrepreneuriat fournit des services de formation, de financement au démarrage et de conseil en affaires aux personnes sans emploi qui créent leur entreprise.

    • Chypre: la Banque coopérative des femmes

      Description: Lancée par la Fédération chypriote des femmes d’affaires et des femmes cadres (??G??), la Banque coopérative des femmes est une initiative du secteur privé qui encourage et soutient l’entrepreneuriat des femmes.

    • République tchèque: Centres d'assistance pour l'entrepreneuriat féminin

      Description: Ce projet fournit une offre de soutien intégré aux femmes chefs d’entreprise, dont des services de formation, de conseil en affaires et de mentorat dans deux régions de la République tchèque (Jihomoravský et Zlínský).

    • Danemark: Coach ethnique pour les entrepreneurs appartenant à une minorité ethnique

      Description: Ce projet motive et aide les entrepreneurs immigrés et appartenant à une minorité ethnique en leur fournissant des services de conseil en entreprise dispensés par des coaches qui appartiennent aux mêmes communautés locales de minorités ethniques.

    • Estonie: ENTRUM (Programme de développement de l'entrepreneuriat des jeunes)

      Description: La mission d’ENTRUM est de promouvoir le développement d’une mentalité entrepreneuriale et de fournir une éducation gratuite à l’esprit d’entreprise aux jeunes Estoniens. Le projet vise à former au moins 2 000 personnes (environ 15 % des Estoniens de 14 à 19 ans) dans l’ensemble des 15 comtés, entre 2010 et 2014.

    • Finlande: Subvention de démarrage

      Description: La subvention de démarrage promeut et soutient la création d’entreprise et le travail indépendant en contribuant à garantir un revenu de subsistance aux nouveaux entrepreneurs durant une période de 6 mois (pouvant être rallongée jusqu’à 18 mois), pendant qu’ils établissent leur entreprise. La subvention peut être octroyée aux chômeurs ou aux personnes qui passent d’études ou d’un emploi salarié à temps plein vers le travail indépendant.

    • France: Auto-entrepreneurs

      Description: Le statut d’auto-entrepreneur est une disposition juridique qui promeut la reconnaissance juridique du travail indépendant, simplifie les procédures administratives pour les indépendants et réduit leurs cotisations sociales et fiscales. Il est entré en vigueur le 1er janvier 2009, avec la loi de modernisation de l’économie.

    • Allemagne: Subvention de démarrage

      Description: La subvention de démarrage est un programme de politique active du marché du travail, qui fournit un soutien financier aux chômeurs qui veulent créer une entreprise.

    • Grèce: Travail indépendant pour les chômeurs vulnérables

      Description: Ce mécanisme fournit des subventions destinées à couvrir les coûts de la création d’entreprise pour les personnes sans emploi issues des groupes vulnérables (comme les femmes, les seniors, les travailleurs peu qualifiés et les jeunes sans expérience).

    • Hongrie: Mécanisme de soutien aux coopératives sociales

      Description: Ce projet dispense une formation aux groupes projetant de créer des coopératives sociales visant à intégrer les personnes issues des groupes défavorisés (personnes handicapées, chômeurs de longue durée, travailleurs peu instruits et femmes sortant d’un congé de maternité) sur le marché du travail.

    • Irlande: Going for Growth

      Description: Going for Growth vient en aide aux femmes chefs d’entreprise en les incitant à faire preuve d’une plus grande ambition. Le soutien passe par le mentorat, la collaboration entre pairs et le réseautage.

    • Italie: Action positive pour l'entrepreneuriat des femmes (loi n° 215/1992)

      Description: Cette loi italienne vise, avec plusieurs autres, à encourager l’entrepreneuriat et le travail indépendant en fournissant une aide financière et des services de mentorat et de formation aux femmes chefs d’entreprise.

    • Lettonie: Subventions à la création d'entreprise

      Description: Ce régime fournit un soutien financier et des services de conseil aux chômeurs désirant créer leur entreprise.

    • Lituanie: Fonds de promotion de l'entrepreneuriat

      Description: Le Fonds de promotion de l’entrepreneuriat a été lancé en vue de promouvoir la création d’entreprise et d’aider les nouveaux propriétaires d’entreprise (moins d’un an) au moyen de prêts, de formations et de services de conseil en affaires. Au moins 30 % des places de formation et 15 % des prêts doivent être alloués à des personnes issues de groupes prioritaires (chômeurs, personnes handicapées, jeunes et personnes de plus de 50 ans).

    • Luxembourg: Fédération des femmes cheffes d'entreprises

      Description: La Fédération des femmes cheffes d’entreprises du Luxembourg est une association professionnelle de femmes d’affaires qui promeut et soutient l’entrepreneuriat féminin au Luxembourg.

    • Malte: Start Your Own Business

      Description: Le projet «Start Your Own Business» fournit un train de mesures d’appui intégrées incluant des formations, du mentorat et une aide financière à l’attention des chômeurs qui désirent créer leur propre entreprise.

    • Pays-Bas: Crédit d'amorçage pour les personnes présentant une invalidité professionnelle partielle

      Description: Le crédit d’amorçage fournit des prêts pour la création d’entreprise à des personnes victimes d’une invalidité professionnelle partielle reconnue (c.-à-d. des personnes atteintes d’une invalidité qui ne les empêche pas de jouer un certain rôle sur le marché du travail). Le but recherché est de les aider à accéder au marché du travail par l’intermédiaire d’une activité indépendante.

    • Pologne: Promotion de l'entrepreneuriat et du travail indépendant

      Description: Ce projet fournit un financement, une formation et des services de conseil en affaires aux personnes issues de groupes vulnérables sur le marché du travail, pour les aider à créer leur propre entreprise. Les six groupes cibles du projet sont les chômeurs de longue durée (plus de 12 mois au cours des deux dernières années), les jeunes de moins de 25 ans, les plus de 45 ans, les personnes handicapées, les habitants des zones rurales et les femmes, en particulier les mères célibataires et les femmes accédant ou ré-accédant au marché du travail.

    • Portugal: Programme pour l'entrepreneuriat et le travail indépendant

      Description: Le programme pour l’entrepreneuriat et le travail indépendant (Programa de Apoio ao Empreendedorismo e à Criação do Próprio Emprego) facilite l’accès au financement d’amorçage et dispense une formation en création d’entreprise aux populations qui rencontrent le plus de difficultés pour accéder au marché du travail. Les groupes soutenus sont les chômeurs, les jeunes et les personnes à faible revenu.

    • Roumanie: École AntrES des femmes chefs d'entreprise

      Description: L’École AntrES des femmes chefs d’entreprise fournit une formation à l’entrepreneuriat et des services de conseil aux femmes qui veulent créer leur entreprise. L’école fournit en outre une formation aux étudiantes en sciences économiques qui souhaitent devenir formatrices en création d’entreprise.

    • République slovaque: Services de formation et de conseil pour les entrepreneurs potentiels

      Description: Ce projet offre des services de formation et de conseil en affaires aux chômeurs, aux jeunes, aux femmes durant et après un congé de maternité, aux seniors et aux immigrés, en vue de soutenir l’élaboration de plans d’affaires.

    • Slovénie: Subvention pour le travail indépendant

      Description: Ce programme fournit une subvention d’aide au revenu durant les deux premières années d’activité de l’entreprise pour les chômeurs et les personnes handicapées (dont l’admission dépend de l’étendue et de la nature de leur handicap).

    • Espagne: EMEKIN

      Description: EMEKIN est un projet mené dans la province du Guipuscoa dans le nord de l’Espagne, qui fournit une formation en entrepreneuriat et un soutien financier aux femmes qui veulent créer leur entreprise. Le projet met également en correspondance de jeunes femmes chefs d’entreprise avec des femmes d’affaires plus expérimentées, dans le cadre d’une relation de mentorat.

    • Suède: Réforme du régime de sécurité sociale pour les travailleurs indépendants

      Description: Le gouvernement suédois a récemment lancé plusieurs réformes du régime de sécurité sociale pour les travailleurs indépendants, qui sont entrées en vigueur le 1er juillet 2010. Le but est de réduire les risques associés au passage du statut de salarié au statut d’indépendant et de fournir un incitant au lancement d’une activité indépendante.

    • Royaume-Uni: le Prince's Trust Youth Business Scotland

      Description: Le Prince’s Trust Youth Business Scotland (PTYBS) fournit des services de financement et d’appui sur mesure aux jeunes d’Écosse, pour les aider à démarrer et à développer leur propre entreprise, en donnant la priorité aux plus défavorisés et aux entreprises affichant le plus grand potentiel de croissance.

    • Add to Marked List
 
Visit the OECD web site