Examens de l'OCDE sur l'innovation régionale

Publication arrêtée

ISSN :
2074-3289 (en ligne)
ISSN :
2074-3297 (imprimé)
DOI :
10.1787/20743289
Cacher / Voir l'abstract
Ces comptes-rendus sur l’innovation régionale analysent tout ce qui peut stimuler l’innovation et les politiques spécifiques d’innovation au niveau régional.
Egalement disponible en: Anglais
 
Vers des pôles d'activités dynamiques

Vers des pôles d'activités dynamiques

Politiques nationales You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
Auteur(s):
OCDE
Date de publication :
20 juin 2008
Pages :
400
ISBN :
9789264031852 (PDF) ; 9789264031845 (imprimé)
DOI :
10.1787/9789264031852-fr

Cacher / Voir l'abstract

En cette ère de mondialisation, les axes régionaux de spécialisation, qui avaient mis plusieurs décennies à s’établir, sont désormais en pleine mutation. De nombreuses régions qui, hier, étaient des centres de production dans un secteur particulier perdent du terrain face à des lieux d’implantation où les coûts sont moins élevés, et se réorientent vers des niches de marché à plus forte valeur ajoutée. Pour relever ce défi, on a recours à des programmes nationaux de promotion de stratégies fondées sur des pôles d'activités (établissant des liens entre les entreprises, les individus et le savoir).

Ce rapport contient une analyse des objectifs de 26 programmes de 14 pays de l’OCDE. Y sont examinés la répartition de ces objectifs, les instruments d’action et le partage des rôles à l’échelle intergouvernementale. Cet ouvrage intéressera les responsables de l’élaboration des politiques, les chercheurs, les entreprises ainsi que tous ceux qui s’emploient à promouvoir l’innovation et la compétitivité.

Egalement disponible en: Anglais

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les abstracts Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Cliquez pour accéder:  Résumé
    Bien que le concept de pôle d’activités (« cluster ») ne soit pas nouveau et alimente encore les débats, les programmes nationaux fondés sur un modèle de pôle d’activités continuent d’occuper une place importante et sont adaptés à des contextes de plus en plus variés. L’objectif de cet examen n’est pas de refaire un débat théorique sur les définitions mais de comprendre pourquoi, concrètement, les pouvoirs publics jugent à nouveau utile de soutenir les pôles d’activités. Les programmes utilisent diverses définitions et approches de type pôle d’activités, mais partent d’hypothèses communes sur l’utilité de l’agglomération des entreprises et sur l’importance de relier les individus, les compétences et les connaissances au niveau régional.
  • Cliquez pour accéder:  Introduction
    Bien que le concept de pôle d’activités (« cluster ») ne soit pas nouveau et alimente encore les débats, les programmes nationaux fondés sur un modèle général de pôle d’activités continuent à occuper une place importante et sont adaptés à des contextes de plus en plus variés. Cet examen étudie différents stratégies et instruments utilisés au niveau national pour promouvoir la spécialisation régionale et les pôles d’activités. Les concepts théoriques ne sont pas nouveaux et le débat se poursuit quant aux éléments empiriques avancés pour attester des avantages de la spécialisation régionale et des pôles d’activités. L’objectif de cet examen n’est pas de refaire un débat théorique sur les définitions, mais de comprendre pourquoi, concrètement, les pouvoirs publics trouvent de nouveau utile d’encourager la spécialisation et la création de pôles d’activités en tant qu’outils du développement économique général et comme moyen d’accroître la compétitivité régionale et nationale. Ces initiatives au niveau national ont été complétées par de nombreux programmes au niveau local.
  • Cliquez pour accéder:  Pourquoi les politiques de pôles d'activités sont-elles à nouveau jugées utiles?

    Ce chapitre étudie quatre grandes questions liées au concept de pôle d’activités (cluster). Tout d’abord, il étudie les variations de définitions du concept de pôle d’activités et des concepts apparentés. Il met en lumière les avantages théoriques de la constitution de pôles d’activités d’entreprises et d’autres acteurs concernés et les risques associés aux politiques de soutien aux pôles d’activité. Il examine ensuite le rôle des pôles d’activités dans le contexte de la mondialisation, la nature changeante des chaînes de valeur ayant une incidence sur le mode d’évolution des pôles d’activités et des économies régionales. Enfin, il montre les difficultés qui surgissent lorsque l’on veut passer de la théorie sur laquelle repose les pôles d’activités à l’intervention des pouvoirs publics.

  • Cliquez pour accéder:  Quelle est l'origine des programmes?
    Ce chapitre étudie l’origine des nombreuses politiques ayant une stratégie fondée sur les pôles d’activités, implicitement ou explicitement. Il examine la nature de la réorientation des priorités de la politique régionale, de la politique de la science et de la technologie (S-T)/de l’innovation et de la politique industrielle/de l’entreprise, priorités qui impulsent ces politiques. Il montre ensuite à l’aide d’exemples comment les programmes des études de cas s’inscrivent dans ces cadres d’action. Enfin, il étudie comment les objectifs de ces programmes convergent d’un volet de l’action publique à l’autre et changent dans le temps.
  • Cliquez pour accéder:  Comment les programmes sélectionnent-ils les participants?
    Ce chapitre examine les importantes mesures arrêtées lors de la formulation des politiques pour sélectionner les participants aux programmes. Il explore en premier lieu les cibles de l’action publique car leur choix procède de la définition du problème de fond que l’intervention publique doit permettre de résoudre. Il étudie ensuite les différentes méthodes d’identification des cibles potentielles, qui peuvent être des méthodes quantitatives ou qualitatives ou les deux à la fois. Enfin, il analyse les différents mécanismes de sélection utilisés par les programmes et la pertinence de ces méthodes par rapport aux objectifs et aux cibles de l’action publique.
  • Cliquez pour accéder:  Quels instruments utilisent-ils et comment?
    Ce chapitre présente les différents instruments utilisés dans les programmes articulés autour des pôles d’activités dans les pays de l’OCDE. Il étudie d’abord les catégories d’instruments fréquemment employés, notamment pour faire participer les acteurs, fournir des services collectifs et/ou promouvoir la recherche en collaboration. Ensuite, il examine la question de la durée et du financement des programmes. Enfin, il se termine par des exemples de synergies et liens efficaces entre les programmes, qui permettent de couvrir le large éventail des différents types de pôles d’activité.
  • Cliquez pour accéder:  Qui fait quoi? La gouvernance
    Comme les politiques de soutien aux pôles d’activités (clusters) émanent de nombreux niveaux de gouvernement différents, ce chapitre explore la question de la gouvernance. Il étudie les différentes stratégies utilisées par les gouvernements nationaux pour assurer la coordination entre les différents ministères et agences. Il analyse ensuite les diverses stratégies employées pour articuler les rôles respectifs des niveaux national et régional en matière de soutien aux pôles d’activités. Les stratégies utilisées pour renforcer la cohérence de l’action publique aux différents niveaux de gouvernement sont examinées. Enfin, il identifie les stratégies qui ont réussi à faire s’impliquer le secteur privé dans ces programmes.
  • Cliquez pour accéder:  Qu'avons-nous appris?
    Ce chapitre explore un des aspects les plus difficiles des politiques articulées autour des pôles d’activités (clusters), à savoir l’évaluation de leur efficacité. Premièrement, il étudie la question de savoir ce qui doit être évalué, la réponse à cette question variant selon les besoins de l’acteur concerné. Ensuite, il examine un grand nombre des enseignements tirés des différents programmes des études de cas nationales des pays de l’OCDE. Enfin, il présente les domaines appelant de nouvelles recherches.
  • Cliquez pour accéder:  Canada
    Ce chapitre est une étude de cas sur un programme de grappes (« clusters » ou pôles d’activités) au niveau national soutenue par le Conseil national de recherches du Canada. Les initiatives de grappes technologiques visent à favoriser le développement au Canada de grappes axées sur l’innovation.
  • Cliquez pour accéder:  République tchèque
    On trouvera dans le présent chapitre une étude de cas sur le programme Klastry (« clusters », ou pôles d’activités) de la République tchèque, qui contribue au développement des compétences dans différents secteurs et à l’établissement de réseaux (essentiellement entre les entreprises) dans toutes les régions en dehors de Prague, avec le soutien des Fonds structurels de l’UE.
  • Cliquez pour accéder:  Finlande
    On trouvera dans le présent chapitre une étude de cas sur deux programmes de soutien aux pôles d’activités (« clusters ») finlandais. Le programme national de pôles d’activités consistait, à la fin des années 90, en une stratégie visant à appuyer les principaux pôles d’activité industrielle de la Finlande (choisis par différents ministères sectoriels) en accordant un financement accru aux activités de R-D dans le cadre de projets conjoints. L’actuel programme vedette est celui des Centres d’expertise, qui soutient le développement des compétences, la création d’entreprises et l’innovation dans différents réseaux régionaux, généralement en liaison avec des parcs technologiques.
  • Cliquez pour accéder:  France
    On trouvera dans le présent chapitre une étude de cas sur deux programmes français fondés sur des « clusters » (pôles d’activités). Le programme SPL, qui a démarré à la fin des années 90, favorise l’établissement de réseaux de petites entreprises dans les districts industriels français. Le programme plus récent de pôles de compétitivité, principal instrument utilisé par la France pour améliorer sa compétitivité, soutient des projets industriels et de recherche faisant l’objet d’une collaboration dans le cadre de pôles d’activités aussi bien « internationaux » que « régionaux ».
  • Cliquez pour accéder:  Allemagne
    On trouvera dans ce chapitre une étude de cas sur divers programmes mis en oeuvre en Allemagne dans le cadre de diverses politiques axées sur les « clusters » (pôles d’activités), l’accent étant mis tout particulièrement sur les programmes les plus connus. Le programme BioRegio a permis de concentrer les crédits de la recherche sur un petit nombre de régions et d’appuyer le secteur de la biotechnologie, qui présente un intérêt stratégique national. Le programme InnoRegio a pour but d’améliorer, avec l’aide des Fonds structurels de l’UE, la capacité d’innovation des nouveaux Länder de l’est du pays qui sont à la traîne. L’initiative relative au réseau GA est un outil de négociation entre l’État fédéral et les Länder qui vise à assurer un financement aux projets propres à améliorer la collaboration entre les acteurs régionaux fortement axés sur la recherche.
  • Cliquez pour accéder:  Italie
    La présente étude de cas examine plusieurs façons d’envisager les « clusters » (pôles d’activités) en Italie et traite en particulier de deux d’entre elles. L’Italie est le seul pays de l’OCDE à intégrer le concept de pôles d’activités dans celui de service public. La loi 317(91) et les amendements ultérieurs qui y ont été apportés pour en assouplir l’application ont créé un cadre permettant aux autorités régionales d’aider des consortiums de petites entreprises. Des districts technologiques ont été créés dans le contexte de la politique scientifique et technologique afin d’améliorer la collaboration pour le financement de la recherche et l’application de ses résultats dans des domaines présentant un grand intérêt commercial et social. Les fonds structurels de l’UE ont été utilisés pour les districts du sud du pays.
  • Cliquez pour accéder:  Japon
    Cette étude de cas décrit deux programmes explicites de « clusters » (pôles d’activités) au Japon. Les pôles d’activités intellectuelles japonais sont centrés sur des universités de premier plan et ont pour but de stimuler la collaboration entre les universités et l’industrie. Le programme de pôles d’activités industrielles encourage l’établissement de liens antre les PME et la recherche dans diverses zones régionales grâce à des pépinières d’entreprises et à des services d’appui mettant fortement l’accent sur des rapports efficaces entre l’industrie, l’université et l’État.
  • Cliquez pour accéder:  Corée
    La présente étude de cas traite du programme de pôles d’activités (« clusters ») urbaines innovantes de la Corée. Il s’agit pour ce pays d’une initiative importante, comportant trois grands axes d’action. Ce programme a pour but d’aider un groupe de grands complexes industriels situés dans divers centres régionaux à passer du stade de centres de production à celui de systèmes d’innovation régionaux.
  • Cliquez pour accéder:  Pays-Bas
    La présente étude de cas examine deux approches suivies aux Pays-Bas et qui comportent un élément fondé sur les pôles d’activités. « Peaks in the Delta » s’inscrit dans le cadre de la nouvelle politique régionale néerlandaise qui promeut le développement économique des régions avec des fonds affectés partiellement à des « clusters » (pôles d’activités) sélectionnés par ces régions. Les « domaines d’innovation clés » font partie de la stratégie d’innovation des Pays-Bas, mais ils ont également un impact considérable au niveau régional. Ils ont pour but de renforcer les domaines de compétence importants pour le pays par leur contribution potentielle à l’innovation.
  • Cliquez pour accéder:  Norvège
    La présente étude de cas traite de deux programmes de « clusters » (pôles d’activités) complémentaires en Norvège. Le programme Arena aide des réseaux innovants à renforcer l’interaction entre le secteur des entreprises, les fournisseurs de savoir et le secteur public en prenant en compte de façon flexible le degré de développement des secteurs, des régions et des pôles d’activités. Le programme de Centres d’expertise de la Norvège vise à initier et renforcer les processus d’innovation en collaboration et d’internationalisation dans un petit nombre de pôles d’activités de portée nationale susceptibles de contribuer à une croissance tirée par l’innovation.
  • Cliquez pour accéder:  Espagne : Pays basque
    La présente étude de cas analyse un programme lancé par le gouvernement du Pays basque (Espagne) pour soutenir les pôles d’activités (clusters). Cette politique en cours d’application pour renforcer la compétitivité du Pays basque a débuté au début des années 90 et est centrée sur le développement d’initiatives concernant les pôles d’activités dans les plus grandes industries de la région.
  • Cliquez pour accéder:  Suède
    La présente étude de cas pour la Suède analyse trois programmes mis en place au niveau national. VINNVÄXT est le programme principal de VINNOVA, l’Agence de l’innovation, et il vise à soutenir la recherche collaborative dotée d’un fort potentiel d’innovation. Visanu est un programme conjoint qui regroupe trois agences suédoises et a pour but d’engager les acteurs et de promouvoir le partage des connaissances entre les pôles d’activités (clusters). Le dernier programme, parrainé par Nutek, l’Agence suédoise de croissance économique et régionale, est le Programme régional pour les pôles destiné aux pôles qui veulent accroître leur compétitivité internationale.
  • Cliquez pour accéder:  Royaume-Uni
    Comme il n’existe pas de programme de pôles d’activités (clusters) géré au niveau national en tant que tel, la présente étude de cas sur le Royaume-Uni analyse une série d’initiatives concernant les pôles qui sont soutenues par le ministère du Commerce et de l’Industrie et mises en place par les Agences de développement régional (Regional Development Agencies – RDAs) et les Administrations déléguées (Devolved Administrations – DAs). Les programmes varient mais ont englobé la commande d’études de cartographie régionale, l’identification et l’établissement de liens avec les grands pôles régionaux et l’utilisation des pôles pour favoriser des initiatives de développement économique plus large.
  • Cliquez pour accéder:  États-Unis : Géorgie
    Les États-Unis n’ayant pas de politiques de pôles d’activités (clusters) à l’échelon national, le présent chapitre analyse une stratégie mise au point dans l’état de Géorgie pour établir des pôles solides tirés par les sciences. La Georgia Research Alliance est un organisme créé par le secteur privé pour acheminer les financements de l’état en faveur de la R-D vers des projets de collaboration entre l’industrie et la recherche à différentes étapes du processus de commercialisation et pour attirer des chercheurs de très haut niveau en Géorgie.
  • Cliquez pour accéder:  États-Unis : Oregon
    Cette étude de cas de l’état de l’Oregon aux États-Unis met en valeur deux stratégies séparées basées sur les pôles d’activités (clusters), par opposition à des programmes. La stratégie des pôles industriels de l’Oregon contribue à recentrer les efforts de développement économique de l’état autour des pôles industriels déjà identifiés. Le réseau des pôles de l’Oregon est un organisme privé qui promeut le concept de pôles, favorise le partage des connaissances entre les initiatives de pôle et sert de plaque tournante pour contribuer à ce que la politique des pouvoirs publics soit plus documentée afin de mieux servir les intérêts des pôles.
  • Ajouter à ma sélection