Perspectives des migrations internationales

Frequency :
Annuel
ISSN :
1999-1258 (en ligne)
ISSN :
1993-0232 (imprimé)
DOI :
10.1787/19991258
Prochaine édition: 01 déc 2014
Cacher / Voir l'abstract

Publication annuelle de l’OCDE qui analyse l’évolution récente des mouvements et des politiques migratoires dans les pays de l’Organisation. Chaque édition contient les données statistiques les plus récentes sur les flux et les effectifs d’immigrés, les immigrés sur le marché du travail, et les politiques migratoires. Des rapports par pays contiennent des informations détaillées pour chaque pays de l’OCDE et des chapitres spéciaux sont consacrés à des thèmes d’actualité liés à l’immigration.

Egalement disponible en: Anglais
 
Perspectives des migrations internationales 2012

Perspectives des migrations internationales 2012 You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012_migr_outlook-2012-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE
Date de publication :
27 juin 2012
Pages :
424
ISBN :
9789264177369 (PDF) ; 9789264177352 (imprimé)
DOI :
10.1787/migr_outlook-2012-fr

Cacher / Voir l'abstract

Publication annuelle de l'OCDE analyse les développements récents des mouvements et des politiques migratoires dans les pays. Chaque édition fournit les dernières informations statistiques sur les stocks et les flux d'immigrants, des immigrants dans le marché du travail, et les politiques migratoires. Cette édition 2012 couvre tous les pays de l'OCDE, ainsi que la Fédération de Russie, la Bulgarie, la Roumanie et la Lituanie. Deux chapitres spéciaux de compléter l'information sur les mouvements et les politiques: «Rénover les compétences de la main-d'œuvre vieillissante: Le rôle de la migration» et «L'évolution du rôle de l'Asie dans les migrations internationales". La publication comprend également des profils de pays et une annexe statistique.

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec001.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/avant-propos_migr_outlook-2012-1-fr
    • LIRE
    Avant-propos

    Cette publication est la trente-sixième édition du rapport du Système d’observation permanente des migrations internationales. Le rapport comprend quatre parties et une annexe statistique.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec002.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/besoin-de-main-d-oeuvre-immigree-lecons-tirees-des-experiences-recentes_migr_outlook-2012-2-fr
    • LIRE
    Besoin de main-d'œuvre immigrée ? Leçons tirées des expériences récentes

    La récession qui a débuté à la fin de l’année 2008 a stoppé de façon soudaine la tendance à la hausse des flux migratoires internationaux vers les pays de l’OCDE. Trois ans plus tard, en dépit d’une reprise en cours plutôt faible dans la zone OCDE et de taux de chômage toujours élevés dans de nombreux pays, les premiers signes de reprise des flux migratoires sont apparus. Le moment est donc opportun pour tirer les leçons de la crise et des expériences récentes menées en matière de migration de travail.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec003.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/resume_migr_outlook-2012-3-fr
    • LIRE
    Résumé

    Le ralentissement des migrations vers les pays de l’OCDE provoqué par la crise économique mondiale semble avoir pris fin. En repli pour la troisième année consécutive en 2010, ces flux ont recommencé à s’intensifier en 2011 dans la plupart des pays. La baisse de l’immigration temporaire de travail s’est poursuivie, bien que plus lentement, en 2010, tandis que le nombre de personnes arrivant dans la zone OCDE dans le but d’y poursuivre des études continuait d’augmenter.

  • Ajouter à ma sélection
  • Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Tendances des migrations internationales

    • Sélectionner Cliquez pour accéder
    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec004.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/tendances-des-flux-migratoires-et-de-la-population-immigree_migr_outlook-2012-4-fr
      • LIRE
      Tendances des flux migratoires et de la population immigrée

      Après la forte dégradation de 2009, les conditions macroéconomiques se sont améliorées dans la plupart des pays de l’OCDE en 2010-11. La reprise est cependant restée généralement fragile, en particulier en Europe méridionale, où la crise de la dette a assombri les perspectives économiques. Le Japon, frappé par un tremblement de terre et un tsunami en 2011, est également entré en récession. Le chômage y a culminé à 8.3 % en 2010 et n’a fléchi que de manière insignifiante en 2011 pour s’établir à 8.1 %. Il est donc resté bien supérieur au taux de 5.7 % enregistré avant la crise en 2007.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec005.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/emploi_migr_outlook-2012-5-fr
      • LIRE
      Emploi

      Plus de trois ans après la survenue de la crise, la reprise économique demeure timide dans la zone OCDE. De nombreux pays, notamment en Europe, luttent encore contre des niveaux de chômage élevés et l’augmentation continue du chômage de longue durée. L’ampleur de l’effet de la récession sur le marché du travail varie d’un pays de l’OCDE à l’autre. En moyenne, dans la zone OCDE, le chômage a augmenté de 54.5 % entre décembre 2007 et janvier 2012, soit un accroissement du nombre de chômeurs d’environ 13.7 millions de personnes. Les trois pays européens les plus touchés par la crise en Europe – l’Espagne, la Grèce et l’Irlande – sont aussi ceux qui ont enregistré la plus forte progression du chômage dans la zone OCDE, avec l’Islande et l’Estonie. Le taux de chômage en Espagne et en Grèce a plus que doublé durant cette période, atteignant 23 % et 20 % respectivement, alors qu’en Islande, en Estonie et en Irlande (6.7 %, 11.7 % et 14.8 % respectivement), il était près de trois fois plus élevé qu’en décembre 2007 (). La France, la Hongrie, l’Italie, la Pologne, le Portugal et la République tchèque ont tous enregistré des taux de chômage supérieurs à la moyenne de l’OCDE de 8.4 % en janvier 2012. Par contre, en Allemagne, en Autriche, au Chili, en IsraëlLes données statistiques concernant Israël sont fournies par et sous la responsabilité des autorités israéliennes compétentes. L’utilisation de ces données par l’OCDE est sans préjudice du statut des hauteurs du Golan, de Jérusalem-Est et des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie aux termes du droit international. et en Turquie, le taux de chômage avait retrouvé son niveau d’avant la crise (voire, était passé en dessous), en janvier 2012.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec006.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/evolution-des-politiques-migratoires_migr_outlook-2012-6-fr
      • LIRE
      Évolution des politiques migratoires

      Plusieurs facteurs sont à l’origine de l’évolution des politiques migratoires dans les pays membres et non membres de l’OCDE ces dernières années. Certains pays ont initié des réformes pour faire face aux conséquences de la crise économique mondiale, en adoptant souvent des mesures plus restrictives. Dans d’autres pays, l’évolution des politiques migratoires reflète une orientation radicalement différente, liée à un changement au sommet de l’État ou à des bouleversements sur le plan social ou politique. Si les préoccupations liées à l’impact du vieillissement de la population et à la nécessité d’attirer des travailleurs qualifiés demeurent d’actualité et motivent certaines réformes même en temps de crise, elles se heurtent à une opinion publique de plus en plus défavorable dans certains pays à l’immigration. Enfin, de nombreuses réformes répondent non pas à des facteurs externes mais plutôt à des questions d’efficacité, telles que les retards accumulés dans le traitement des demandes, ou à des ajustements fondés sur l’expérience acquise, comme par exemple la modification des critères d’entrée pour limiter les abus.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec007.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/digital-asset-management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/le-role-de-la-migration-dans-le-renouvellement-des-competences-des-populations-actives-vieillissantes_migr_outlook-2012-7-fr
      • LIRE
      Le rôle de la migration dans le renouvellement des compétences des populations actives vieillissantes

      La examine le rôle qu’ont joué différents groupes démographiques (les jeunes, les nouveaux immigrés, les personnes d’âge de forte activité, les personnes plus âgées) dans l’évolution du niveau d’éducation de la population active et de la distribution des professions.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec008.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/l-evolution-du-role-de-l-asie-dans-les-migrations-internationales_migr_outlook-2012-8-fr
      • LIRE
      L'évolution du rôle de l'Asie dans les migrations internationales

      La examine les problématiques qui apparaissent concernant les migrations au sein de l’Asie et depuis l’Asie vers les pays de l’OCDE, autour de trois questions clés : Les pays de l’OCDE auront-ils toujours le pouvoir d’attirer et de retenir les migrants qualifiés de la région ? Les pays de destination asiatiques parviendront-ils à gérer la transition de modèles restrictifs vers des modèles sélectifs ? Dans quelle mesure les modèles de gestion des migrations de travail de la région continueront de fonctionner efficacement ? Elle commence par un aperçu des migrations en Asie, puis étudie la concurrence que représentent les pays asiatiques en tant que destinations pour les migrations, et s’attarde sur les difficultés spécifiques rencontrées par les pays asiatiques, membres et non membres de l’OCDE, dans la gestion des migrations de travail peu qualifié et des migrations familiales.

    • Ajouter à ma sélection
  • Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Notes par pays : Développements récents des mouvements et des politiques migratoires

    • Sélectionner Cliquez pour accéder
    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec009.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/allemagne_migr_outlook-2012-9-fr
      • LIRE
      Allemagne

      Les flux d’entrée totaux en Allemagne ont concerné 684 000 personnes en 2010, soit une augmentation de 13 % par rapport à 2009. Au cours de la même période, les sorties d’étrangers ont diminué de 8 %, pour s’établir à un peu moins de 530 000, d’où une immigration nette d’étrangers de près de 154 000 en 2010, soit un quintuplement du chiffre enregistré l’année précédente. Toutefois, le solde migratoire des citoyens allemands a été négatif, soit –26 000 en 2010. Les principaux pays d’origine des nouveaux arrivants restent la Pologne (17 %) et la Roumanie (11 %). Viennent ensuite la Bulgarie (6 %) et la Hongrie qui a remplacé la Turquie au quatrième rang des pays d’origine.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec010.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/australie_migr_outlook-2012-10-fr
      • LIRE
      Australie

      En 2010-11, en Australie, le programme d’immigration et le programme humanitaire ont concerné 182 500 personnes, soit une légère augmentation par rapport à 2009-10 et le deuxième niveau record enregistré après 2008-09. 92 % des entrées l’ont été dans le cadre du programme d’immigration – 62 % au titre de l’immigration qualifiée et 30 % pour raisons familiales – et 8 % au titre du programme humanitaire. Le principal pays d’origine des nouveaux migrants en Australie est pour la première fois la Chine, représentant 18 % des entrées en 2010-11, contre 10 % dix ans auparavant. Par ailleurs, plus de 34 500 immigrés permanents originaires de Nouvelle-Zélande sont venus en vertu de l’Accord transtasmanien, soit 44 % de plus qu’en 2009-10. S’agissant de 2011-12, le programme d’immigration et le programme humanitaire proposent au total 199 750 places, dont 125 850 pour des travailleurs qualifiés, 58 600 au titre de la migration familiale et 13 750 pour la migration humanitaire.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec011.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/autriche_migr_outlook-2012-11-fr
      • LIRE
      Autriche

      En 2010, selon les statistiques nationales, le total des entrées de ressortissants étrangers en Autriche a concerné 98 300 personnes, soit une hausse de 7 % par rapport à 2009, année où avait été enregistré un déclin lié à la crise économique. Parallèlement, les flux de sortie sont restés assez stables, soit 66 400, le solde migratoire s’établissant à 31 900 personnes, 24 % de plus qu’en 2009.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec012.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/belgique_migr_outlook-2012-12-fr
      • LIRE
      Belgique

      Les données les plus récentes sur les effectifs d’étrangers en Belgique datent du 31 décembre 2009 et indiquent que la population étrangère compte 1.06 million de personnes, soit 9.8 % de la population du pays. À la même date, la population née à l’étranger s’élève à 1.5 million de personnes (14 % de la population totale). Depuis 2008, le principal pays d’origine des personnes nées à l’étranger est le Maroc, suivi de la France, des Pays-Bas et de l’Italie.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec013.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/bulgarie_migr_outlook-2012-13-fr
      • LIRE
      Bulgarie

      Les données du recensement de 2011 ont confirmé que la Bulgarie est un pays d’émigration nette depuis 1992. En 20 ans, l’émigration a entraîné une perte de 6 % de la population totale, et de 10 % si on ne considère que la population active. Les niveaux élevés d’émigration se sont accompagnés d’une baisse démographique naturelle, liée aux faibles taux de fécondité qui ont contribué également à une diminution supplémentaire de 12 % de la population totale.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec014.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/canada_migr_outlook-2012-14-fr
      • LIRE
      Canada

      En 2010, le Canada a accueilli quelque 281 000 migrants permanents, soit une hausse de 11 % par rapport à l’année précédente, et l’effectif le plus élevé depuis 1957. Comme les années précédentes, les principaux pays d’origine ont été les Philippines (13 %), l’Inde (11 %) et la Chine (11 %), bien que l’ordre de classement ait changé à compter de 2009. En dépit d’une hausse de 4 % du nombre de nouveaux résidents permanents, la Chine a cédé sa place de principal pays d’origine en 2009 pour passer au troisième rang en 2010. Les effectifs de Philippins ont bondi de 34 % par rapport à 2009 pour atteindre le premier rang, tandis que l’Inde est passée au deuxième rang avec une hausse de 16 %. En 2010, la plupart des migrants permanents (61 %) sont entrés au Canada dans le cadre du regroupement familial (qui inclut les conjoints et les personnes à charge des requérants principaux dans la catégorie économique). Les migrants de travail ont représenté environ un quart des flux d’entrée de longue durée, et un migrant permanent sur huit a obtenu un permis de séjour pour raisons humanitaires.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec015.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/chili_migr_outlook-2012-15-fr
      • LIRE
      Chili

      D’après des estimations nationales fondées sur des données censitaires, près de 370 000 personnes nées à l’étranger vivaient au Chili en 2010, ce qui représente une augmentation de 20 000 environ par rapport à l’année précédente, et deux fois le nombre d’immigrés enregistrés en 2002. Au Chili, la plupart des immigrés sont originaires d’autres pays d’Amérique du Sud, dont 61 % de pays voisins. Au cours de ces dernières années, le Pérou a remplacé l’Argentine comme principal pays d’origine. Entre 2002 et 2009, le nombre d’immigrants en provenance du Pérou a plus que triplé, passant de 38 000 à 131 000. Les Péruviens représentent maintenant 37 % de la population immigrée. Viennent ensuite les Argentins (17 %), les Boliviens (6 %), les Équatoriens (5 %) et les Colombiens (4 %).

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec016.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/coree_migr_outlook-2012-16-fr
      • LIRE
      Corée

      Fin 2010, la Corée comptait environ 1 261 000 étrangers, soit une hausse de 8 % par rapport à l’année précédente (92 200). 2.5 % de la population totale sont des étrangers, parmi lesquels la moitié sont des ressortissants chinois, des ressortissants des États-Unis (127 000) et des Vietnamiens (103 000).

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec017.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/danemark_migr_outlook-2012-17-fr
      • LIRE
      Danemark

      En 2010, le nombre total de nouveaux permis de séjour délivrés au Danemark était d’environ 59 000, chiffre en légère hausse par rapport à 2009 (57 000). 43 % des permis de séjour ont été accordés dans le cadre du régime de libre circulation de l’Espace économique européen (EEE), 26 % pour suivre des études (y compris les permis accordés aux personnes au pair et aux stagiaires), 18 % pour des motifs d’emploi (y compris le travail indépendant), et 8 % au titre du regroupement familial. Plus de 2 100 personnes ont obtenu le statut de réfugié (soit 4 % du nombre total de permis de séjour), chiffre le plus élevé depuis 2004.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec018.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/espagne_migr_outlook-2012-18-fr
      • LIRE
      Espagne

      Les flux migratoires à destination de l’Espagne ont continué à baisser en 2010, quoique à un rythme très inférieur à celui de 2009. Environ 431 000 entrées ont été enregistrées, soit 8 % de moins qu’en 2009 (470 000), et 40 % de moins qu’en 2008 (690 000). Parallèlement, les flux de sortie ont continué d’augmenter, passant de 290 000 en 2009 à près de 340 000 en 2010. Ces tendances, conséquence de la récession qui a durement frappé l’Espagne, ont abouti à des flux d’entrée nets de moins de 95 000 en 2010, soit près de la moitié du niveau enregistré en 2009.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec019.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/estonie_migr_outlook-2012-19-fr
      • LIRE
      Estonie

      Au 1er janvier 2012, l’Estonie comptait 1.32 million d’habitants dont près de 16 % étaient des étrangers. Dans sa grande majorité, la population étrangère est installée de longue date ; elle est arrivée avant 1991 par le biais de migrations internes en provenance de différentes régions de l’Union soviétique.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec020.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/etats-unis_migr_outlook-2012-20-fr
      • LIRE
      États-Unis

      L’immigration permanente aux États-Unis a diminué de 8 % au cours de l’exercice budgétaire américain 2010 avec plus de 1.04 million de bénéficiaires. L’année précédente avait vu une augmentation de 2 %. Les admissions dans la catégorie liée à l’emploi (EB) ont augmenté de 5 % au cours de l’exercice budgétaire 2010, pour s’établir à 148 000, en raison d’une augmentation du quota correspondant. La majorité des immigrés ayant obtenu le statut de résident permanent fondé sur l’emploi étaient des membres de la famille des requérants principaux et 92 % des bénéficiaires étaient déjà présents sur le territoire avec un visa de séjour temporaire.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec021.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/federation-de-russie_migr_outlook-2012-21-fr
      • LIRE
      Fédération de Russie

      Les données les plus récentes sur les effectifs de personnes nées à l’étranger présentes dans la Fédération de Russie remontent au recensement de 2002 qui a comptabilisé 12 millions de personnes de cette catégorie, soit environ 8.3 % de la population totale. Nombre d’elles sont nées dans d’autres républiques de l’ex-Union soviétique, avant sa dislocation. Près de 90 % de ces personnes possèdent la nationalité russe, et seules 1.4 million sont des étrangers.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec022.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/finlande_migr_outlook-2012-22-fr
      • LIRE
      Finlande

      Selon les statistiques nationales, le nombre d’étrangers qui vivaient en Finlande fin 2011 était de 183 000, soit environ 3.4 % de la population. Les groupes les plus importants sont constitués d’Estoniens (33 900) et de Russes (29 600).

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec023.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/france_migr_outlook-2012-23-fr
      • LIRE
      France

      L’immigration à caractère permanent, hors libre circulation (les ressortissants de Roumanie, de Bulgarie et des pays tiers n’en bénéficient pas), a concerné environ 137 000 entrées en 2010, soit une augmentation de 8 % par rapport à 2009. Cette hausse a profité aux migrations familiales, qui progressent de 8 % (84 000), alors que les flux de réfugiés et de travailleurs restent stables. Cette tendance s’explique par les entrées en 2009 de personnes munies d’un visa de long séjour (VLS-TS), dont une partie d’entre elles n’avaient pas été enregistrées avant 2010.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec024.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/grece_migr_outlook-2012-24-fr
      • LIRE
      Grèce

      Les données disponibles sur l’immigration en Grèce ne sont pas homogènes, mais les principales sources dont on dispose suggèrent un déclin des effectifs d’immigrants en 2010, et une baisse encore plus marquée en 2011. D’après les données de l’enquête sur la population active, on comptait 810 000 étrangers vivant en Grèce au quatrième trimestre de 2010, soit une baisse de 4 % par rapport à l’année précédente. D’après les données sur les permis publiées par le ministère de la Protection du citoyen (anciennement ministère de l’Intérieur), les effectifs de personnes d’origine extracommunautaire titulaires de permis (non saisonniers) s’établissaient à 567 000 fin 2010, soit une baisse de 20 000 par rapport à 2009. Les premiers chiffres concernant la fin de l’année 2011 donnent à penser que le nombre total de titulaires de permis a baissé de 100 000. En 2010, les groupes les plus importants de migrants non citoyens d’un pays de l’Union européenne (UE) étaient originaires d’Albanie (491 000), d’Ukraine (20 500), de Géorgie (16 500) et du Pakistan (16 300). Les groupes les plus importants de ressortissants des pays de l’UE présents en Grèce sont originaires de Bulgarie ou de Roumanie.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec025.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/hongrie_migr_outlook-2012-25-fr
      • LIRE
      Hongrie

      La Hongrie n’est pas un pays de destination majeur pour les migrants internationaux. Les effectifs de ressortissants étrangers y sont relativement faibles et ne représentent que 2 % de la population totale. En janvier 2011, ces effectifs s’élevaient à 209 000 personnes. Selon les estimations, jusqu’à 40 % de ces migrants sont des Hongrois de souche venus des pays voisins.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec026.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/irlande_migr_outlook-2012-26-fr
      • LIRE
      Irlande

      En Irlande, les migrations continuent d’être affectées par la grave crise économique que traverse le pays. Entre 2007 et 2011, le taux de migration nette a chuté, passant de +1.6 % à –0.8 % de la population totale. Trois ans après que les niveaux d’emploi irlandais aient atteint un pic au cours du troisième trimestre de 2007, le pays a perdu près de 290 000 emplois, soit un recul de 14 %, le taux de chômage dépassant 14 %. Les flux d’entrée d’immigrés en Irlande ont baissé brutalement, passant de 110 000 l’année précédant avril 2007 (exercice 2007) à 31 000 au cours de l’exercice 2010. Une légère reprise de l’immigration a été observée au cours de l’exercice 2011, avec 42 000 entrées.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec027.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/israel_migr_outlook-2012-27-fr
      • LIRE
      Israël

      La population née à l’étranger représente encore environ 26 % de la population totale en Israël, bien que les flux migratoires aient été relativement faibles au cours de la dernière décennie. En 2010, le pays a compté 16 600 nouveaux immigrés permanents, soit une augmentation de 14 % depuis 2009, et un taux de deux immigrés pour mille résidents. La légère augmentation de l’immigration permanente en Israël s’est poursuivie en 2011, avec 12 500 entrées d’immigrés permanents enregistrées au cours des huit premiers mois de l’année, soit 1 500 de plus qu’au cours de la période correspondante de 2010. Les principaux pays d’origine des immigrés sont les États-Unis, la Fédération de Russie et l’Éthiopie, avec une part d’environ 17 % chacun, suivis de la France (11 %) et de l’Ukraine (9 %).

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec028.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/italie_migr_outlook-2012-28-fr
      • LIRE
      Italie

      L’immigration permanente en Italie demeure à un niveau élevé. D’après les données du registre de population, au 1er janvier 2011, les effectifs de résidents étrangers avaient augmenté de 8 % par an pour atteindre 4.57 millions de personnes. Les résidents étrangers représentaient 7.5 % de la population totale du pays. En 2010, l’augmentation de l’effectif de la population étrangère est principalement due à l’arrivée de 424 000 personnes, soit une hausse de 4 % par rapport à 2009.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec029.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/japon_migr_outlook-2012-29-fr
      • LIRE
      Japon

      Les flux d’entrée de ressortissants étrangers ont concerné 287 000 personnes en 2010 (visiteurs temporaires non compris), soit un recul de près de 10 000 par rapport à 2009. Le nombre de nouveaux entrants munis d’un titre de séjour à des fins de travail qui diminuait depuis 2005, a encore baissé de 8 % en 2010 pour s’établir à 52 500. La catégorie d’entrée à des fins d’emploi la plus importante reste celle des  professionnels du spectacle  (28 600). Les entrées de personnes mutées à l’intérieur de leur entreprise se sont maintenues au même niveau qu’en 2009 (5 000), tandis que les entrées de travailleurs qualifiés ont baissé de 33 %, tombant à moins de 4 000.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec030.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/lituanie_migr_outlook-2012-30-fr
      • LIRE
      Lituanie

      Entre 2009 et 2010, la Lituanie a connu une baisse de l’immigration totale et une forte hausse de l’émigration, parallèlement à la dégradation régulière de la situation du marché du travail. Après avoir diminué de 30 % en 2009, les flux totaux d’entrée ont décliné à nouveau de 20 % en 2010 pour atteindre 5 200 entrées (comprenant les citoyens lituaniens de retour, soit 80 % du flux total d’entrée). Le nombre de départs enregistrés a augmenté, passant de 22 000 en 2009 à 83 600 en 2010. L’effectif de 2010 est cinq fois supérieur à ceux de 2004 et 2005. Il se peut toutefois que cette hausse englobe de nombreux émigrés déjà partis et ayant signalé leur départ à retardement, alors que la radiation du registre de population est devenue impérative pour éviter d’avoir à payer des cotisations d’assurance-santé obligatoires. Si le niveau du chômage a diminué en 2011, l’émigration s’est poursuivie, mais avec moins d’ampleur : 53 900 départs. Mais les chiffres officiels ne renseignent que sur les émigrés quittant le pays pour une durée supérieure à un an et signalant leur départ. D’après des estimations fondées sur des données censitaires, l’émigration non déclarée a représenté, en moyenne, plus de la moitié des flux totaux de sortie sur la période 2001-10. En 2010, le taux de migration nette (basé sur le registre national) en Lituanie était de –23.7 pour 1 000 habitants, chiffre le plus bas de tous les pays de l’Union européenne (UE). D’après les premières données de 2011, le taux de migration nette serait moins défavorable, soit –11.8 pour 1 000 habitants.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec031.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/luxembourg_migr_outlook-2012-31-fr
      • LIRE
      Luxembourg

      Le Luxembourg connaît une des croissances démographiques les plus importantes d’Europe. Au 1er janvier 2011, la population du Luxembourg comptait près de 512 000 habitants, dont 43 % de nationalité étrangère.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec032.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/mexique_migr_outlook-2012-32-fr
      • LIRE
      Mexique

      Le nombre de résidents nés à l’étranger vivant au Mexique a augmenté de 13 % entre 2009 et 2010, passant de 860 000 à 961 000. Depuis 2000, la population née à l’étranger a doublé bien que la plupart de ces personnes soient des citoyens mexicains de retour, les flux d’entrée d’étrangers au cours de la décennie écoulée ayant été limités. L’immigration permanente d’étrangers au Mexique a augmenté de près de 10 % en 2010 par rapport à 2009, soit environ 26 000 personnes. Les principaux pays d’origine sont les États-Unis (4 000 immigrants), suivis de la Colombie, de Cuba, du Guatemala et de la Chine (environ 2 000 immigrants chacun). Le nombre de travailleurs saisonniers entrés au Mexique en 2010 a diminué de 10 % sur l’année, soit 27 400 personnes. La plupart sont des Guatémaltèques.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec033.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/norvege_migr_outlook-2012-33-fr
      • LIRE
      Norvège

      En 2010, le flux d’entrée total de personnes en Norvège a augmenté de 13 % par rapport à 2009, pour atteindre le niveau record de 73 900, soit un taux de migration de 15 pour mille habitants. 88 % des entrées concernent des étrangers et 12 % des Norvégiens. L’augmentation observée en 2010 tient essentiellement à la progression des entrées en provenance de Lituanie (+105 %), de Suède (+26 %) et de Pologne (+8 %). Les Polonais demeurent le principal groupe d’immigrés, avec 11 350 personnes, suivis des Suédois (7 600). Avec 6 550 entrées, les Lituaniens continuent de se classer au troisième rang. Globalement, 64 % des immigrés sont originaires de pays membres de l’Union européenne (UE) et 38 % des nouveaux États membres d’Europe centrale et orientale. L’émigration des étrangers a aussi atteint un niveau record en 2010 et a concerné 22 500 personnes. Le solde migratoire de tous les ressortissants étrangers est de 42 600 personnes, chiffre proche du niveau record de 2008.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec034.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/nouvelle-zelande_migr_outlook-2012-34-fr
      • LIRE
      Nouvelle-Zélande

      Au cours de l’exercice 2011/11, le solde migratoire est resté positif même s’il est tombé à 3 900 contre 16 500 l’année précédente, en raison notamment de l’augmentation des départs de Néo-Zélandais. Les citoyens néo-zélandais, qui s’étaient précédemment abstenus de migrer en dépit d’une détérioration de la conjoncture économique, et ceux qui ont quitté Christchurch après le tremblement de terre du 22 février 2011, ont été nombreux à s’expatrier en 2010/11. La plupart sont allés en Australie qui a enregistré un gain net de Néo-Zélandais de 30 500 en 2010/11, contre 16 700 en 2009/10.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec035.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/pays-bas_migr_outlook-2012-35-fr
      • LIRE
      Pays-Bas

      Les flux d’entrée aux Pays-Bas ont augmenté de 5 % en 2010 pour s’établir à 154 400 personnes, chiffre le plus élevé des trois dernières décennies. Trente pour cent de ces entrées concernaient des citoyens néerlandais. Les flux de sortie ont également augmenté et ont concerné 91 400 personnes, parmi lesquelles 56 % de citoyens néerlandais. Globalement, le solde migratoire a légèrement baissé par rapport à 2009, avec un excédent, après correction pour tenir compte de l’émigration non signalée, de 33 100.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec036.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/pologne_migr_outlook-2012-36-fr
      • LIRE
      Pologne

      Les flux d’immigration enregistrés en Pologne ont diminué de 12 % en 2010, et avoisinent 15 200 personnes. Les flux de sortie ont également baissé de 6 %, pour s’établir aux alentours de 17 400 personnes. Les flux de sortie de Pologne enregistrés par le Registre central de population témoignent d’une émigration permanente, c’est-à-dire que des citoyens polonais se font radier des registres. En 2010, pour la quatrième année consécutive, on a observé un recul des flux de sortie enregistrés, qui ont été trois fois plus faibles qu’en 2006, année record dans ce domaine.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec037.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/portugal_migr_outlook-2012-37-fr
      • LIRE
      Portugal

      Il est toujours difficile d’obtenir des données exactes sur les flux migratoires au Portugal car les sources disponibles mélangent des situations différentes (nouvelles entrées et changements de statut par exemple) et ne sont pas à même de mesurer toute l’ampleur de certains flux d’entrée, notamment ceux des ressortissants de pays de l’Union européenne (UE). Toutefois, les estimations basées sur les nouveaux visas et permis de séjour de longue durée indiquent que les flux d’entrée ont diminué de 12 % en 2010, pour concerner 30 000 personnes. L’émigration portugaise est en hausse depuis le milieu de la décennie. D’après les estimations, le Portugal enregistrerait plus de 70 000 départs par an, plus de la moitié des personnes concernées étant âgées de moins de 29 ans.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec038.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/republique-slovaque_migr_outlook-2012-38-fr
      • LIRE
      République slovaque

      En 2010, l’immigration (calculée sur une base annuelle) en République slovaque n’a augmenté que modestement, en se maintenant pratiquement au même niveau qu’en 2009, époque à laquelle ce phénomène qui augmentait régulièrement depuis 2004 a été interrompu par la crise économique. D’après les statistiques nationales, les flux d’entrée d’étrangers en 2010 ont concerné 6 400 individus, contre 6 300 l’année précédente. En dépit du retour à la croissance du PIB (qui s’est élevé à 4 % contre –4.7 % en 2009), la situation du marché du travail a continué à s’aggraver et le taux de chômage n’a cessé d’augmenter, atteignant 14.4 % en 2010.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec039.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/republique-tcheque_migr_outlook-2012-39-fr
      • LIRE
      République tchèque

      Amorcée en 2008, la baisse des flux d’immigration vers la République tchèque s’est poursuivie en 2010. D’après les statistiques nationales, environ 30 500 étrangers sont entrés dans le pays cette année là, soit une diminution de 21 % par rapport à l’année précédente (39 000). Parallèlement, l’émigration est passée d’environ 12 000 à presque 15 000 personnes. Au total, le solde migratoire a été ramené à 15 600 personnes, soit à peu près 11 700 de moins qu’en 2009.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec040.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/roumanie_migr_outlook-2012-40-fr
      • LIRE
      Roumanie

      La Roumanie est principalement un pays d’émigration, surtout à la suite de son adhésion à l’Union européenne (UE), le 1er janvier 2007. Le nombre de Roumains travaillant à l’étranger en 2010 est estimé à quelque 3 millions. Toutefois, les données sur l’émigration de citoyens roumains ou de personnes nées en Roumanie sont limitées.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec041.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/royaume-uni_migr_outlook-2012-41-fr
      • LIRE
      Royaume-Uni

      Selon les estimations de l’Office national de statistiques (ONS) publiées en novembre 2011, les flux totaux d’immigration au Royaume-Uni en 2010 ont concerné 591 000 personnes, chiffre en augmentation de 4 % par rapport à l’année précédente. Sur la même période, les flux de sortie ont diminué de 8 %, tombant à 339 000 personnes. Au total, la migration nette a augmenté de 32 %, avec 252 000 personnes, le chiffre le plus élevé jamais enregistré. Un flux de sortie net de 43 000 ressortissants du Royaume-Uni a été compensé par un afflux net de 295 000 ressortissants étrangers. Le solde migratoire a augmenté pour tous les groupes d’étrangers, sauf pour les citoyens des pays de l’UE15.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec042.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/slovenie_migr_outlook-2012-42-fr
      • LIRE
      Slovénie

      Début 2011, un peu moins de 230 000 personnes nées à l’étranger vivaient en Slovénie, soit 11 % de la population totale du pays. La quasi-totalité (plus de 86 %) des personnes nées à l’étranger provenaient des pays successeurs de l’ex-Yougoslavie, la Bosnie-Herzégovine (42 %), la Croatie (21 %), la Serbie (11 %) et l’Ancienne République Yougoslave de Macédoine – ARYM (3 %), étant les principaux pays d’origine de la population née à l’étranger. 58 % des personnes nées à l’étranger sont des hommes, la population étrangère se répartissant de manière égale entre les hommes et les femmes.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec043.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/suede_migr_outlook-2012-43-fr
      • LIRE
      Suède

      Après avoir atteint un niveau record en 2009 (102 000), l’immigration en Suède a reculé légèrement pour s’établir à 98 800 en 2010. Comme l’année précédente, les citoyens suédois de retour (20 000, soit 7 % de plus qu’en 2009) ont constitué la composante principale de ces entrées. Viennent ensuite les ressortissants somaliens (7 000), les Irakiens et les Polonais (environ 4 500 pour chaque groupe). Les flux d’entrée en provenance d’Irak ont diminué de moitié en 2009, du fait de la baisse du nombre de demandes d’asile. L’émigration totale a augmenté d’un quart, pour atteindre près de 49 000 personnes, mais cette augmentation s’explique en partie par l’harmonisation du Registre de population avec la population réelle. Les personnes dont le lieu de résidence est inconnu depuis plus de deux ans ont été radiées et comptabilisées dans les chiffres de l’émigration. Globalement, le solde migratoire a diminué de 53 000 personnes.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec044.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/suisse_migr_outlook-2012-44-fr
      • LIRE
      Suisse

      En 2010, l’immigration de longue durée en Suisse est restée dans la lignée de 2009, en très légère augmentation, passant de 132 000 à 134 200 personnes, soit un recul de 14 % par rapport au niveau record atteint en 2008 avant la crise. Les ressortissants des pays de l’UE/AELE continuent de représenter la majorité des flux migratoires (67 %). L’Allemagne et le Portugal sont les principaux pays d’origine des immigrés, avec respectivement 23 % et 9.6 % des entrées en 2010, même si leurs effectifs sont en baisse par rapport à 2009. L’immigration de ressortissants italiens est en hausse depuis 2007. Les sorties d’étrangers ont augmenté de 20 % en 2010 par rapport à l’année précédente, et se maintiennent au même niveau en 2011. Les effectifs de résidents étrangers en Suisse ont augmenté de 3.3 % en 2010 et de 4.1 en 2011, et représentent 1.77 million de personnes.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec045.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/turquie_migr_outlook-2012-45-fr
      • LIRE
      Turquie

      En Turquie, les statistiques sur les flux migratoires se limitent à certaines catégories. Il n’existe pas de sources de données directes et fiables sur les flux totaux d’entrée et de sortie du pays.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec046.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/notes-et-sources-des-tableaux-de-la-partie-iv_migr_outlook-2012-46-fr
      • LIRE
      Notes et sources des tableaux de la partie IV

      Pour les pays de l’OCDE et la Fédération de Russie, les sources et notes de ces séries sont détaillées dans l’annexe statistique (métadonnées relatives aux  ).

    • Ajouter à ma sélection
  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec047.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/annexe-statistique_migr_outlook-2012-47-fr
    • LIRE
    Annexe statistique

    La plupart des données publiées dans cette annexe proviennent des correspondants nationaux du Système d’observation permanente des migrations désignés par le Secrétariat de l’OCDE, en accord avec les autorités des pays membres. Par conséquent, ces données ne sont pas toujours fondées sur des définitions communes à tous les pays. Les pays couverts dans cette annexe sont les pays de l’OCDE pour lesquels des données sont disponibles ainsi que la Fédération de Russie. Le Système d’observation permanente des migrations n’a pas de compétences particulières pour imposer des modifications dans les procédures de collecte de données. C’est en quelque sorte un observatoire des migrations qui se doit, de par sa nature, d’utiliser les statistiques existantes. Toutefois, cela ne le dispense pas de faire des suggestions d’améliorations qui lui semblent indispensables et de participer activement à la standardisation des données.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec048.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/liste-des-correspondants-du-systeme-d-observation-permanente-des-migrations_migr_outlook-2012-48-fr
    • LIRE
    Liste des correspondants du Système d'observation permanente des migrations
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8112072ec049.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/digital-asset-management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2012/liste-des-membres-du-secretariat-de-l-ocde-impliques-dans-la-preparation-de-cette-publication_migr_outlook-2012-49-fr
    • LIRE
    Liste des membres du Secrétariat de l'OCDE impliqués dans la préparation de cette publication
  • Ajouter à ma sélection