L'obésité et l'économie de la prévention

L'obésité et l'économie de la prévention

Objectif santé You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
Auteur(s):
OCDE
Date de publication :
08 oct 2010
Pages :
292
ISBN :
9789264084889 (PDF) ; 9789264084872 (imprimé)
DOI :
10.1787/9789264084889-fr

Cacher / Voir l'abstract

L’obésité est passée au premier plan des politiques de santé publique dans le monde. Avant 1980, nettement moins de 10 % de la population étaient concernés. Depuis, la proportion a doublé ou triplé dans beaucoup de pays et, dans près de la moitié de la zone OCDE, 50 % ou plus des habitants sont en surpoids. Grave facteur de risque pour toute une série de maladies chroniques, l’obésité est devenue un problème majeur de santé publique.  

On croit généralement que l’épidémie d’obésité a des explications simples et que des solutions devraient pouvoir y être apportées sous peu. Or, un examen détaillé des données fait apparaître une situation plus complexe, dans laquelle il est même difficile de trouver des informations objectives sur le phénomène. Autorités, professionnels de la santé et chercheurs font face au défi de comprendre l’épidémie et d’élaborer une stratégie efficace pour la combattre.  

Cet ouvrage contribue, par l’étude de multiples aspects du problème de l’obésité, à la mise au point de politiques scientifiquement fondées. Il examine l’étendue et les caractéristiques de l’épidémie, les rôles et influences respectifs des forces du marché et des pouvoirs publics, et l’impact des interventions. Une approche économique de la prévention des maladies chroniques est décrite, qui ouvre de nouvelles pistes par rapport à une approche plus traditionnelle de la santé publique.

Les analyses ont été réalisées par l’OCDE, pour partie en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé. Les principaux chapitres sont complétés par des contributions spéciales d’experts de la santé et de l’obésité comme Marc Suhrcke, Tim Lobstein, Donald Kenkel et Francesco Branca.


« Cet ouvrage présente une série de suggestions et de résultats précieux sur les mesures de prévention de l’obésité les plus efficaces. Tous les pays préoccupés par cette maladie y trouveront des conseils utiles pour définir des stratégies publiques propres à infléchir les tendances actuelles. »

 – Julio Frenk, Doyen de l’École de santé publique de Harvard

 

« Le message positif de ce livre est que l’épidémie d’obésité peut être vaincue par des stratégies globales regroupant de multiples actions au niveau individuel et à l’échelle des populations. »

 – Ala Alwan, Sous-directeur général de l’Organisation mondiale de la santé

 

« Ce rapport novateur et fouillé adopte une approche pluridisciplinaire pour présenter un tableau précis des données dont les responsables ont besoin pour agir. »

 – Martin McKee, professeur de santé publique en Europe,
London School of Hygiene & Tropical Medicine

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les abstracts Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Cliquez pour accéder:  Avant-propos
    «Il y avait dans notre rue un garçon qui était gros. Les gens se moquaient toujours de lui », observe le principal personnage du roman intitulé Kieron Smith, Boy, dans lequel James Kelman raconte l’histoire telle que l’a vécue un enfant, entre l’âge de 4 ans et presque 13 ans. Au travers des yeux de l’enfant, le roman dresse un tableau de la vie à Glasgow dans les années 60 et des évolutions en cours. À cette époque, l’obésité était quelque chose de suffisamment inhabituel pour attirer l’attention. Or aujourd’hui plus d’un tiers des jeunes Écossais de 12 ans sont en surpoids, un sur cinq est obèse et plus d’un sur dix gravement obèse. Et les statistiques chez les adultes sont pires encore : près des deux tiers des hommes et plus de la moitié des femmes sont en surpoids. La situation est moins mauvaise dans les autres pays de l’OCDE, en dehors des États-Unis, mais l’obésité n’en est pas moins un sujet de préoccupation presque partout, dans la zone OCDE et au-delà.
  • Cliquez pour accéder:  Remerciements
    «Il y avait dans notre rue un garçon qui était gros. Les gens se moquaient toujours de lui », observe le principal personnage du roman intitulé Kieron Smith, Boy, dans lequel James Kelman raconte l’histoire telle que l’a vécue un enfant, entre l’âge de 4 ans et presque 13 ans. Au travers des yeux de l’enfant, le roman dresse un tableau de la vie à Glasgow dans les années 60 et des évolutions en cours. À cette époque, l’obésité était quelque chose de suffisamment inhabituel pour attirer l’attention. Or aujourd’hui plus d’un tiers des jeunes Écossais de 12 ans sont en surpoids, un sur cinq est obèse et plus d’un sur dix gravement obèse. Et les statistiques chez les adultes sont pires encore : près des deux tiers des hommes et plus de la moitié des femmes sont en surpoids. La situation est moins mauvaise dans les autres pays de l’OCDE, en dehors des États-Unis, mais l’obésité n’en est pas moins un sujet de préoccupation presque partout, dans la zone OCDE et au-delà.Nombreuses sont les personnes ayant collaboré à cet ouvrage qui méritent d’être citées. Mais il est deux personnes qui méritent tout particulièrement d’être mentionnées – Michele Cecchini et Marion Devaux, qui ont consacré des efforts sans relâche à ce projet. Le travail de Michele Cecchini sous-tend les analyses de l’impact des stratégies de prévention qui font l’objet du chapitre 6, tandis que Marion Devaux est derrière toutes les analyses statistiques présentées aux chapitres 2 et 3. Sans eux, cet ouvrage n’aurait pu exister. L’auteur tient aussi à remercier tout particulièrement Jeremy Lauer et Dan Chisholm qui ont apporté une précieuse contribution à l’évaluation de l’impact des stratégies de prévention et ont aidé à établir, avec David Evans et Tessa Tan-Torres, une collaboration extrêmement productive entre l’OCDE et l’OMS sur l’économie de la prévention des maladies chroniques. D’autres collègues de l’OCDE également doivent être cités, pour leur précieuse contribution aux travaux, à divers stades du projet relatif à l’économie de la prévention : Jeremy Hurst, Linda Fulponi, Mark Pearson, Peter Scherer, E l i z ab e t h Do c t e u r, Jo h n Mar t i n, M a rt i n e Du ra n d , E l e n a R u s t i c e l l i, Christine Le Thi et Francesca Borgonovi; ainsi qu’Anna Ceccarelli, Jody Church, Amrita Palriwala, Ji Hee Youn, Fareen Hassan, Romain Lafarguette, Angelica Carletto et Lucia Scopelliti, qui ont travaillé sur le projet relatif à l’économie de la prévention durant leur stage au sein de la Division Santé de l’OCDE. Il convient aussi d’évoquer la contribution des membres du Groupe d’experts sur l’économie de la prévention nommés par les pays de l’OCDE, trop nombreux pour être cités ici nommément, ainsi que les membres invités par le Secrétariat de l’OCDE – Donald Kenkel, Marc Suhrcke, Evi Hatziandreu, Edward Glaeser, Francesco Branca, Thomas Philipson, Tim Lobstein, Klim McPherson, Julia Critchley, Taavi Lai, Godfrey Xuereb, et Mike Murphy – qui ont grandement amélioré la qualité des travaux présentés dans cet ouvrage. Plusieurs d’entre eux ont directement contribué à cet ouvrage, avec les sections spéciales qui suivent certains des chapitres. L’auteur tient aussi à remercier les représentants de l’industrie des produits alimentaires et des boissons et de l’industrie des sports et des loisirs qui ont fait part de commentaires sur les axes du projet et sur ses résultats au travers du Comité consultatif économique et industriel auprès de l’OCDE (BIAC). Les analyses par pays de l’impact des stratégies de prévention ont été rendues possibles par les apports émanant de...
  • Cliquez pour accéder:  Abréviations
  • Cliquez pour accéder:  Résumé
    L’obésité est une préoccupation majeure pour les pays de l’OCDE dans le domaine de la santé. Exploitant un large éventail de données émanant des pays de l’OCDE, de niveau individuel et pour l’ensemble de la population, cet ouvrage présente des analyses de tendances de l’obésité, explore les facteurs complexes qui causent l’épidémie et développe une évaluation de l’impact des interventions engagées pour lutter contre ce problème. Il fournit de nouvelles informations sur les stratégies de prévention les plus efficaces et les plus performantes au regard de leur coût, examinant le rôle respectif des individus, des groupes sociaux, de l’industrie et des pouvoirs publics, et analysant les conséquences de ces observations pour le déploiement de politiques publiques destinées à faire face à ce qui est l’une des plus grandes urgences de notre époque sur le plan de la santé publique.
  • Cliquez pour accéder:  Introduction
    Des améliorations sans précédent de l’état de santé des populations ont été enregistrées dans les pays de l’OCDE au cours du siècle passé, grâce à la croissance économique et aux politiques publiques dans les domaines de l’éducation, de l’assainissement, de la santé et de la protection sociale. Cependant, l’industrialisation et la prospérité sont allées de pair avec une progression de l’incidence d’un certain nombre de maladies chroniques vis-à-vis desquelles l’obésité est un facteur de risque majeur. Dans ce chapitre, on examine l’impact de l’obésité sur la santé et la longévité, et les coûts économiques liés à l’obésité, dès à présent et à l’avenir. On examine le rôle de la prévention pour atténuer ces effets et on montre comment une approche économique de la prévention des maladies chroniques liées au mode de vie et à l’obésité peut aider à concevoir de meilleures façons de faire face à l’épidémie d’obésité.
  • Cliquez pour accéder:  Promotion de la santé et lutte contre les maladies chroniques
    Une meilleure santé est-elle synonyme d’une plus grande richesse, à l’échelle individuelle ou de la collectivité? Cette question peut être examinée sous l’angle d’au moins trois concepts économiques (Suhrcke et al., 2005; Suhrcke et al., 2006)...
  • Cliquez pour accéder:  L'obésité
    L’obésité a atteint des proportions épidémiques dans les pays de l’OCDE au cours des 30 dernières années. On examine dans ce chapitre l’évolution de cette épidémie à la lumière d’informations provenant de différents pays de l’OCDE. Après un survol comparatif des taux d’obésité actuels dans les pays de l’OCDE et dans quelques pays hors OCDE, on situe l’épidémie récente d’obésité dans le contexte de l’évolution historique de la taille, du poids et de l’indice de masse corporelle (IMC). En utilisant l’IMC comme mesure de référence pour définir les personnes en surpoids ou obèses, on présente une analyse détaillée de la croissance des taux dans les pays de l’OCDE au cours des 30 dernières années, en tenant compte des différences de probabilité de l’obésité entre les cohortes de naissance. La section finale du chapitre expose les projections de croissance des taux de surpoids et d’obésité chez les adultes et les enfants sur les dix années à venir, calculées par l’OCDE.
  • Cliquez pour accéder:  Les aspects sociaux de l'obésité
    Ce chapitre examine les conséquences sociales de l’obésité en termes de concentration de l’obésité dans certaines catégories de population et de situation des personnes obèses vis-à-vis du marché du travail. La première partie du chapitre présente des éléments sur les disparités de l’obésité en fonction de caractéristiques démographiques comme l’âge et le sexe, ou suivant des dimensions sociales comme l’éducation, le statut socioéconomique ou l’origine ethnique. Ce chapitre présente également les différences de probabilité de surpoids et d’obésité entre les catégories définies suivant ces axes et compare l’ampleur des disparités sociales de l’obésité entre les pays de l’OCDE. Des éléments sur les disparités sociales suivant le statut socioéconomique sont aussi examinés, de même que l’origine ethnique chez les enfants, en exploitant les données de quatre pays de l’OCDE. La deuxième partie du chapitre propose un large examen des éléments que l’on possède sur les disparités de situation vis-à-vis du marché du travail entre les personnes obèses et les personnes de poids normal. La dernière section donne de plus amples indications du désavantage dont souffrent les personnes obèses, en particulier les femmes obèses, sur le plan de l’emploi, du salaire et de la productivité.
  • Cliquez pour accéder:  L'ampleur et les risques de l'épidémie internationale d'obésité chez les enfants
    Dans beaucoup d’économies développées, les niveaux d’obésité chez les enfants ont doublé entre la décennie 1960 et la décennie 1980, et ils ont encore doublé depuis lors (Lobstein et al., 2004). En 2005, un tiers des enfants aux États-Unis souffraient d’une surcharge pondérale et les enfants dans les autres économies développées suivent la tendance des États-Unis. Même dans les économies émergentes ou peu développées, la prévalence de l’obésité chez les enfants augmente également (Wang et Lobstein, 2006), notamment dans les zones urbaines où il est plus facile d’éviter l’activité physique et où les occasions d’avoir un comportement sédentaire et d’accéder à des aliments et boissons à fort contenu énergétique sont beaucoup plus fréquentes. L’obésité chez l’enfant étant très prédictive de l’obésité et de la maladie chronique chez l’adulte, on a qualifié l’obésité chez les enfants d’« énorme tsunami » (Ludwig, 2005) ou de « bombe à retardement pour la santé » (Chief Medical Officer, 2003).
  • Cliquez pour accéder:  Comment l'obésité se propage-t-elle?
    L’épidémie d’obésité est la résultante de multiples dynamiques complexes qui agissent l’une sur l’autre et ont progressivement convergé pour modifier durablement les modes de vie des individus. Les changements remarquables intervenus dans les approvisionnements, la disponibilité et les prix des denrées alimentaires durant la deuxième moitié du XXe siècle, par suite des évolutions majeures des techniques de production alimentaire et des stratégies commerciales, la baisse de l’activité physique au travail et les changements observés sur le marché de l’emploi et dans les conditions de travail ont considérablement influencé les modes de vie et ont contribué à l’épidémie d’obésité. On examine dans ce chapitre quelques-uns des principaux déterminants de la santé et leur rôle dans l’épidémie d’obésité. On pose la question de savoir si les changements qui ont favorisé la progression de l’obésité et des maladies chroniques sont simplement la résultante d’une dynamique de marché efficiente ou s’ils sont la conséquence de dysfonctionnements du marché et d’échecs de la rationalité qui empêchent les individus d’accéder à des résultats plus souhaitables. On démontre que les effets du multiplicateur social (la concentration et la propagation du surpoids et de l’obésité au sein des ménages et des réseaux sociaux) sont des facteurs particulièrement pertinents à prendre en compte dans l
  • Cliquez pour accéder:  L'information influe-t-elle sur les comportements de santé?
    Certaines personnes peuvent adopter des comportements nuisibles à la santé parce qu’elles n’ont pas une information complète sur les conséquences de leur choix à cet égard. Dans ce cas, la fourniture d’information devrait être une approche efficace, et pourrait être d’un bon rapport coût-efficacité, pour encourager des comportements plus sains et promouvoir la santé publique. Des travaux de recherche empiriques en économie de la santé apportent quelques enseignements intéressants sur le rôle de l’information de santé.
  • Cliquez pour accéder:  Le rôle des gouvernements et des marchés face à l'obésité
    Dans la plupart des sociétés contemporaines, nous demandons aux gouvernements de protéger ou même d’accroître le bien-être public. Par la réglementation, la fiscalité ou l’éducation, ou une combinaison de ces moyens, les gouvernements peuvent dans une grande mesure influer sur nos choix et sur les résultats qui en découlent. Les gouvernements de la zone OCDE ont pris des mesures variées ces dernières années pour améliorer la nutrition et promouvoir l’activité physique, en réponse aux préoccupations croissantes concernant la montée des taux d’obésité, en particulier dans les catégories de population vulnérables. Dans le présent chapitre, on examine ces actions et on analyse le champ possible de l’intervention gouvernementale, et ses conséquences potentielles, dans le contexte de la prévention de l’obésité. On considère aussi la réponse du secteur privé aux problèmes concernant l’alimentation et l’activité physique dans l’épidémie d’obésité actuelle.
  • Cliquez pour accéder:  Interventions locales pour la prévention de l'obésité
    L’environnement communautaire offre un ensemble exceptionnel de possibilités pour entrer en relation avec différentes personnes ou catégories de population au niveau local (OMS, 2007) et cela constitue un complément nécessaire des politiques très médiatisées mises en oeuvre au niveau macroéconomique. Les membres d’une communauté locale ont une culture ou une origine ethnique commune et sont exposés aux mêmes déterminants environnementaux. L’action au niveau local se justifie par sa capacité de faciliter les efforts intersectoriels (King et Gill, 2009). Au sein d’une communauté, il existe des possibilités de mobiliser les ressources humaines avec une plus grande facilité « d’établir des partenariats, de collaborer et d’étendre et enrichir les interventions » (Economos et Irish-Hauser, 2007) grâce à différentes dynamiques et synergies. Ce point est particulièrement important étant donné que la participation accrue et efficace des parties prenantes améliore les perspectives de succès des interventions mises en oeuvre pour changer les modes de vie (OMS, 2007; King et Gill, 2009).
  • Cliquez pour accéder:  L'impact des interventions
    Au cours des dernières années, les gouvernements des pays de l’OCDE ont mis en oeuvre différents types d’intervention dans le but d’améliorer les habitudes alimentaires, d’encourager l’activité physique et de lutter contre l’obésité. Les interventions préventives examinées dans cette analyse reflètent les approches les plus couramment utilisées, à savoir : éducation à la santé et promotion de la santé (campagnes dans les médias de masse, interventions en milieu scolaire, interventions en milieu professionnel); réglementation et fiscalité (mesures fiscales visant à modifier le prix des produits alimentaires sains et non sains, réglementation de la publicité alimentaire destinée aux enfants et étiquetage nutritionnel obligatoire); et accompagnement des personnes à risque dans le cadre du système de soins primaires. Ce chapitre examine les caractéristiques et les coûts de chacune de ces approches ainsi que leur efficacité en termes d’amélioration des résultats sanitaires et des disparités sociales au regard de la santé, en se concentrant sur cinq pays de l'OCDE : le Canada, l’Angleterre, l’Italie, le Japon et le Mexique.
  • Cliquez pour accéder:  La réglementation de la publicité alimentaire destinée aux enfants
    En décembre 2003, le Secrétaire d’État à la culture, aux médias et aux sports a demandé à l’Ofcom de réfléchir à des propositions destinées à renforcer les règles régissant la diffusion de publicités pour des aliments et boissons en direction des enfants.
  • Cliquez pour accéder:  Intérêt de l'autorégulation dans la publicité alimentaire
    Avec la progression du surpoids et de l’obésité dans le monde, la communication commerciale sur les aliments – notamment destinée aux enfants – a éveillé une grande attention auprès du public et des milieux politiques. Les annonceurs se sont sentis le devoir de réviser leurs stratégies de communication commerciale pour veiller à ce qu’elles n’aillent pas à l’encontre de l’objectif de promotion d’une alimentation saine et de modes de vie équilibrés mais, au contraire, le soutiennent.
  • Cliquez pour accéder:  Information, incitations et choix
    Les causes biologiques élémentaires de l’obésité et ses effets sur la santé sont bien connus et constituent une priorité des politiques de santé publique depuis le milieu du XXe siècle. Pourtant, peu de mesures parviennent à ralentir la progression de l’obésité dans les pays de l’OCDE. Si l’on veut adapter des solutions efficientes à ce problème, il faut comprendre les facteurs complexes et interdépendants qui contribuent au surpoids et à l’obésité, ainsi que le dosage tout aussi délicat des instruments pouvant en supprimer ou en atténuer les causes. Le présent chapitre est une étude des principaux facteurs intervenant dans l’élaboration et la mise en oeuvre de stratégies de prévention efficaces, notamment la façon dont les conventions sociales se forment et évoluent, et dont les approches individuelles et collectives de la prévention des maladies chroniques se complètent dans le cas de l’obésité. Sont également examinés de plus près l’intérêt d’une approche préventive associant les diverses parties prenantes ainsi que les conséquences potentielles de l’action publique sur la liberté de choix individuelle.
  • Cliquez pour accéder:  Annexe A
  • Cliquez pour accéder:  Annexe B
  • Ajouter à ma sélection