Combattre l'emploi illégal d'étrangers

Combattre l'emploi illégal d'étrangers You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8100142e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/combattre-l-emploi-illegal-d-etrangers_9789264282391-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE
Date de publication :
07 août 2000
Pages :
200
ISBN :
9789264282391 (PDF) ; 9789264285156 (imprimé)
DOI :
10.1787/9789264282391-fr

Cacher / Voir l'abstract

La lutte contre les entrées illégales, l’irrégularité du séjour et du travail des étrangers s’inscrit au cœur des priorités de la politique migratoire des pays de l’OCDE. La persistance des migrations irrégulières, avec des ampleurs diverses selon les pays, concerne non seulement ceux d’entre eux qui ont affirmé leur volonté de mieux maîtriser les flux et de lutter contre les trafics de main-d’œuvre, mais aussi ceux qui continuent à accueillir chaque année un nombre élevé d’immigrés dans le cadre de politiques actives de recrutement de migrants permanents. Face au rôle croissant joué par les réseaux de trafiquants ainsi que leur implication de plus en plus active dans les mouvements internationaux de main-d’œuvre, le développement d’une politique de prévention et de lutte contre l’emploi d’étrangers en situation irrégulière passe par un renforcement de la coopération aux niveaux national et international. Il faut notamment que les mesures prises dans ce cadre visent le travail non déclaré en général, et pas uniquement l’emploi d’étrangers en situation irrégulière. Par ailleurs, une meilleure communication s’impose : les risques et les sanctions encourues en cas d’emploi de main-d’œuvre illégale devraient être clairement exposés aux employeurs et aux travailleurs des secteurs dans lesquels ces pratiques sont courantes, mais aussi aux employeurs qui recourent de manière occasionnelle à de la main-d’œuvre non déclarée et aux pays d’origine. Certaines mesures spécifiques adoptées par plusieurs pays, dont le système de déclaration préalable à l’embauche, l’incitation financière à l’emploi de travailleurs légaux ou bien la simplification des formalités d’embauche, pourraient être appliquées dans un plus grand nombre de pays. En outre, au sein de chaque pays, le développement du partenariat entre les administrations compétentes, d’une part, et les partenaires sociaux, de l’autre, devrait être encouragé, de même que l’extension de la coopération internationale pour mieux contrôler et maîtriser les flux migratoires.

Egalement disponible en: Anglais