Science, technologie et industrie : Perspectives de l'OCDE 2010
Cacher / Voir l'abstract

Science, technologie et industrie : Perspectives de l'OCDE 2010

De grandes attentes reposent sur la technologie et l’innovation pour assurer une reprise économique rapide et durable. Mais quelles sont les implications pour la politique de la science et de l’innovation ? Quelles mesures les pays prennent-ils pour renforcer leurs capacités à cet égard ? Quelle place les pays émergents sont-ils appelés à occuper dans le paysage de la science, de la technologie et de l’innovation ?

Science, technologie et industrie : Perspectives de l’OCDE 2010 fait le point sur les principales tendances concernant la science, la technologie et l’innovation dans les pays de l’OCDE et dans un certain nombre de grandes économies émergentes comme l’Afrique du Sud, le Brésil, la Chine, l’Inde et la Russie. Au moyen des données et indicateurs les plus récents, cette publication aborde des thèmes qui sont au cœur des préoccupations des responsables de la politique économique : performances en matière de science et d’innovation ; évolutions des politiques nationales de la science, de la technologie et de l’innovation ; conception et évaluation des politiques d’innovation, y compris les interactions des différentes mesures et leur dosage. On trouvera également dans ces Perspectives, pour chaque pays, un profil individuel de ses performances en matière de science et d’innovation, situées dans le contexte propre au pays et par rapport à ses enjeux stratégiques.

Cliquez pour accéder: 
Date de publication :
05 jan 2011
DOI :
10.1787/sti_outlook-2010-fr
 
Chapitre
 

Nouvelle-Zélande You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
Auteur(s):
OCDE
Pages :
228–229
DOI :
10.1787/sti_outlook-2010-33-fr

Cacher / Voir l'abstract

Au cours des deux dernières décennies, l’économie de la Nouvelle-Zélande a connu d’importantes réformes et s’est considérablement diversifiée. Cette évolution a étendu les capacités techniques du secteur manufacturier, bien que les exportations de biens de haute technologie ne représentent toujours qu’une faible part du total des exportations. La contribution de l’agriculture au PIB est supérieure à celle enregistrée dans la plupart des pays de l’OCDE.
Egalement disponible en: Anglais, Allemand