Lignes directrices de l'OCDE pour les essais de produits chimiques, Section 3

Devenir et comportement dans l'environnement

Français
ISSN : 
2074-5834 (en ligne)
http://dx.doi.org/10.1787/20745834
Cacher / Voir l'abstract

Les lignes directrices de l’OCDE pour les essais de produits chimiques est une collection d’environ 150 des plus pertinents tests reconnus à l’échelle internationale et méthodes d’essai utilisées par les gouvernements, l’industrie et des laboratoires indépendants afin d’identifier et de définir les dangers potentiels des nouvelles substances chimiques, préparations chimiques et mélanges chimiques.
Cette batterie d’outils est particulièrement utile pour les professionnels dans les tests réglementaires de sécurité et les produits chimiques et produits chimiques de notification et d’enregistrement des produits chimiques. Ils peuvent également être utilisés pour la sélection et le classement des produits chimiques au cours du développement de nouveaux produits chimiques et de produits et de recherche en toxicologie. Ce groupe d’essais est consacré au devenir et au comportement dans l’environnement. En 2017, la section 3 “Dégradation et Accumulation”  a été renommée “Devenir et comportement dans l’environnement » afin de mieux prendre en compte les Lignes directrices mesurant des effets tels que la dispersion, l’agrégation.

Egalement disponible en Anglais
 
Essai n° 305 : Bioaccumulation chez le poisson : exposition via le milieu aquatique et via la voie alimentaire

Essai n° 305 : Bioaccumulation chez le poisson : exposition via le milieu aquatique et via la voie alimentaire You or your institution have access to this content

Français
Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/9712192e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/environment/essai-n-305-bioaccumulation-chez-le-poisson-exposition-via-le-milieu-aquatique-et-via-la-voie-alimentaire_9789264185531-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE
02 oct 2012
Pages :
78
ISBN :
9789264185531 (PDF)
http://dx.doi.org/10.1787/9789264185531-fr

Cacher / Voir l'abstract

Cette Ligne directrice décrit une procédure pour déterminer le potentiel de bioconcentration de substances dans les poissons, par exposition via le milieu aquatique (essai type et essai réduit) ou via la voie alimentaire, en régime d’écoulement continu (mais les régimes semi-statiques sont acceptables). Indépendamment de la méthode d’exposition retenue, l'essai de bioconcentration chez le poisson se compose de deux phases : exposition (absorption) et post-exposition (élimination). Pendant la phase d’absorption, un groupe de poissons d’une même espèce est exposé à la substance d’essai à une ou plusieurs concentrations (en fonction des propriétés de la substance). Pour la phase d’élimination, ils sont alors transférés à un milieu exempt de la substance d'essai, ou nourris avec des aliments « propres », non-traités. Une phase d’élimination est toujours nécessaire à moins que l’absorption de la substance pendant la première phase soit négligeable. En plus de la concentration d'essai, un groupe de contrôle de poissons est maintenu sans substance d'essai. L’essai réduit  par exposition via le milieu aquatique n’est pas réalisé sur une période plus courte que l’essai type, mais comprend moins de prélèvements de poissons. L’essai de bioaccumulation chez le poisson avec exposition via la voie alimentaire s’applique aux substances qui ne se prêtent pas à un essai par exposition via le milieu aquatique. Dans les trois méthodes d’essai, la concentration de la substance d'essai dans les poissons est suivie pendant les deux phases de l'essai : la méthode par exposition via le milieu aquatique permet d’obtenir un facteur de bioconcentration (FBC) et la méthode par voie alimentaire permet d’obtenir un facteur de bioamplification alimentaire (FBA) ; l’accent est mis, outre l’estimation du FBC à l’état stationnaire, sur celle du FBC cinétique (quand elle est possible). Le FBC et le FBA sont déduits à partir de la concentration totale dans le poisson (autrement dit en fonction du poids total du poisson) et il convient également d’exprimer la bioconcentration de façon normalisée rapportée à un poisson présentant une teneur en lipides de 5%.

Egalement disponible en Anglais
loader image
 
Visit the OECD web site