Lignes directrices de l'OCDE pour les essais de produits chimiques, Section 1

Propriétés physico-chimiques

Français
ISSN : 
2074-5818 (en ligne)
http://dx.doi.org/10.1787/20745818
Cacher / Voir l'abstract

Les lignes directrices de l’OCDE pour les essais de produits chimiques est une collection d’environ 100 des plus pertinents tests reconnus à l’échelle internationale et méthodes d’essai utilisées par les gouvernements, l’industrie et des laboratoires indépendants afin d’identifier et de définir les dangers potentiels des nouvelles substances chimiques, préparations chimiques et mélanges chimiques.

Cette batterie d’outils est particulièrement utile pour les professionnels dans les tests réglementaires de sécurité et les produits chimiques et produits chimiques de notification et d’enregistrement des produits chimiques. Ils peuvent également être utilisés pour la sélection et le classement des produits chimiques au cours du développement de nouveaux produits chimiques et de produits et de recherche en toxicologie. Ce groupe d’essais est consacré aux propriétés physico-chimiques.

Egalement disponible en Anglais
 
Essai n° 103: Point d'ébullition

Essai n° 103: Point d'ébullition You or your institution have access to this content

Français
Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/9710302e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/environment/essai-n-103-point-d-ebullition_9789264069558-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE
27 jui 1995
Pages :
7
ISBN :
9789264069558 (PDF)
http://dx.doi.org/10.1787/9789264069558-fr

Cacher / Voir l'abstract

Cette Ligne directrice décrit des méthodes pour déterminer le point d’ébullition de substances d’essai. Le point d’ébullition d’un liquide est défini comme la température (en Kelvin) à laquelle la pression de vapeur est égale à la pression atmosphérique standard de 101.325 kPa.

L’influence des impuretés sur le point d’ébullition dépend de la nature de l’impureté. Les méthodes décrites dans cette Ligne directrice peuvent être appliquées à des substances liquides et à bas point de fusion, si toutefois celles-ci ne subissent pas de changement chimique à des températures inférieures au point d’ébullition. Les méthodes sont : l’ébulliomètre, la méthode dynamique, la méthode de distillation, la méthode selon Siwoloboff, la détection photoélectrique, l’analyse thermique différentielle, l’analyse calorimétrique différentielle. La détection photoélectrique et l'analyse thermique permettent de mesurer le point d'ébullition et le point de fusion. La méthode dynamique présente l'avantage de servir aussi à déterminer la pression de vapeur.

Egalement disponible en Anglais
loader image
 
Visit the OECD web site