Regards sur l'éducation

Centre pour la recherche et l'innovation dans l'enseignement

Frequency :
Annuel
ISSN :
1999-1495 (en ligne)
ISSN :
1563-0528 (imprimé)
DOI :
10.1787/19991495
Cacher / Voir l'abstract

L’édition annuelle du rapport de l’OCDE Regards sur l’éducation examine qui participe aux activités éducatives, quelles dépenses leur sont affectées, comment les systèmes éducatifs fonctionnent et quels sont les résultats obtenus. Les indicateurs de résultats portent sur des aspects très variés, allant de la comparaison des performances des élèves dans des disciplines fondamentales jusqu’à l’analyse de l’impact de la formation sur les revenus et sur les possibilités d’emploi à l’âge adulte. Cette édition inclut un lien dynamique StatLinks qui dirige le lecteur, pour chaque tableau, vers une page web où les données correspondantes sont disponibles en format Excel.

Egalement disponible en: Anglais, Allemand, Espagnol
 
Regards sur l'éducation 2011

Regards sur l'éducation 2011

Les indicateurs de l'OCDE You or your institution have access to this content

Cliquez pour accéder: 
Auteur(s):
OCDE
Date de publication :
13 sep 2011
Pages :
536
ISBN :
9789264117075 (PDF) ; 9789264117068 (imprimé)
DOI :
10.1787/eag-2011-fr

Cacher / Voir l'abstract

Dans tous les pays de l’OCDE, les gouvernements doivent composer avec des budgets de plus en plus restreints tout en cherchant, par le biais de l’action publique, à accroître l’efficacité de leur système éducatif et à faire face à la demande grandissante de formation. Conçue pour permettre aux pays d’évaluer la performance de leur système d’enseignement à la lumière de celle d’autres pays, l’édition 2011 de Regards sur l’éducation : Les indicateurs de l’OCDE présente un large éventail d’indicateurs actualisés et comparables sur les résultats des systèmes éducatifs. Ces indicateurs sont le fruit d’une concertation entre spécialistes sur la façon de mesurer l’état actuel de l’éducation à l’échelle internationale.

Les indicateurs montrent qui participe aux activités éducatives, quelles dépenses leur sont affectées, et comment les systèmes éducatifs fonctionnent et quels sont les résultats obtenus. Les indicateurs de résultats portent sur des aspects très variés, allant de la comparaison des performances des élèves dans des disciplines fondamentales jusqu’à l’analyse de l’impact de la formation sur les revenus et sur les perspectives d’emploi à l’âge adulte.

Cette édition comprend de nouveaux indicateurs, portant notamment sur :

  • les réformes sur les frais de scolarité mises en place depuis 1995 ;
  • la relation entre le milieu social et les résultats d’apprentissage ;
  • le degré de responsabilisation des établissements d’enseignement publics et privés ;
  • les domaines d’études choisis par les étudiants ;
  • les débouchés sur le marché du travail selon les filières professionnelle et académique ;
  • l’état des lieux des activités de formation des adultes ; et
  • l’engagement des élèves dans la lecture.

Les fichiers Excel™ qui ont servi à établir les tableaux et graphiques figurant dans cet ouvrage sont disponibles via les liens StatLinks fournis. Les tableaux et graphiques ainsi que la base intégrale de données en ligne de l’OCDE dans le domaine de l’éducation sont accessibles gratuitement via le site « Éducation » de l’OCDE sur le web à l’adresse : www.oecd.org/edu/eag2011.

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les abstracts Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Cliquez pour accéder:  Avant-Propos
    Les pouvoirs publics s’intéressent de plus en plus aux analyses comparatives internationales de l’éducation : elles leur permettent d’identifier des politiques d’éducation efficaces qui contribuent à la fois à améliorer les perspectives économiques et sociales des individus, à promouvoir une gestion efficace des systèmes scolaires et à mobiliser des ressources supplémentaires pour répondre à une demande croissante. Dans cette perspective, la Direction de l’éducation de l’OCDE redouble ses efforts pour élaborer et analyser des indicateurs quantitatifs, comparables à l’échelle internationale et publiés chaque année dans Regards sur l’éducation. Ces indicateurs offrent aux pouvoirs publics la possibilité d’étudier leur système d’éducation à la lumière des résultats des autres pays et, associés aux comptes rendus des politiques de l’éducation que l’OCDE publie pour chaque pays, ils servent à les guider dans la mise en oeuvre et le suivi de leurs travaux de réforme.
  • Cliquez pour accéder:  Éditorial
    Depuis ses débuts, l’OCDE souligne l’importance du rôle moteur que jouent l’éducation et le capital humain dans le développement social et économique ; au cours du demi-siècle qui s’est écoulé depuis que l’Organisation a vu le jour, le vivier de capital humain de ses pays membres a d’ailleurs connu un essor considérable. L’accès à l’éducation s’est répandu au point que la majorité de la population des pays de l’OCDE peut maintenant suivre un enseignement au-delà de la scolarité obligatoire. Parallèlement, les pays ont évolué dans leur façon d’appréhender les résultats de l’éducation : au lieu d’adopter, comme par le passé, une perspective purement quantitative qui ne fait que mesurer l’investissement et la participation à l’éducation, ils reconnaissent aujourd’hui l’importance de la qualité des compétences que les élèves doivent acquérir à l’issue de leurs études. Dans une économie de plus en plus mondialisée où le succès des systèmes d’enseignement ne se mesure plus seulement à l’aune des normes nationales, mais par rapport aux meilleurs systèmes d’éducation du monde, le rôle de l’OCDE est primordial, en cela qu’elle fournit des indicateurs de performance éducative qui non seulement évaluent, mais aussi façonnent, l’action publique.
  • Cliquez pour accéder:  Introduction
    Regards sur l’Éducation 2011 : Les indicateurs de l’OCDE présente un jeu étoffé d’indicateurs actualisés et comparables qui montrent la situation actuelle de l’éducation à l’échelle internationale sur la base d’une méthode acceptée par tous les experts concernés. Ces indicateurs rendent compte des moyens humains et financiers mobilisés en faveur de l’éducation, du fonctionnement et de l’évolution des systèmes d’éducation et d’apprentissage, et du rendement des investissements consentis dans l’éducation. Ils sont agencés de manière thématique et chacun d’entre eux est assorti de données contextuelles.
  • Cliquez pour accéder:  Guide du lecteur
    Bien que restant limité dans de nombreux pays faute de données suffisantes, le champ couvert par les indicateurs englobe, en principe, le système d’éducation dans son ensemble (sur le territoire national), quels que soient le statut ou le mode de financement des établissements d’enseignement à l’étude et les mécanismes selon lesquels l’enseignement est dispensé. À une exception près (décrite ci-dessous), les catégories d’élèves/étudiants et les groupes d’âge sont en principe tous inclus : les enfants (y compris les enfants ayant des besoins d’éducation spécifiques), les adultes, les ressortissants nationaux, les ressortissants étrangers, ainsi que les élèves/étudiants qui suivent une formation à distance, un enseignement spécialisé ou adapté ou encore une formation organisée par un ministère autre que le ministère de l’Éducation, à condition que l’enseignement dispensé ait pour principal objectif de former les individus. Toutefois, les enfants âgés de moins de trois ans ne sont inclus que s’ils participent à des programmes prenant en charge des enfants de trois ans au moins. Les données sur les dépenses de formation initiale et les effectifs scolarisés excluent l’enseignement technique et la formation professionnelle dispensés en entreprise, sauf s’il s’agit de formations en alternance considérées comme faisant explicitement partie du système d’éducation.
  • Ajouter à ma sélection
  • Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les abstracts Les résultats des établissements d’enseignement et l’impact de l’apprentissage

    • Sélectionner Cliquez pour accéder
    • Cliquez pour accéder:  Quel est le niveau de formation de la population adulte ?
      Dans cette publication, plusieurs indicateurs sont utilisés pour rendre compte du niveau de formation des individus et de sa variation entre les groupes de population et les pays. L’indicateur A1 montre le niveau de formation de la population, soit le pourcentage d’individus diplômés dans la population par niveau d’enseignement. Quant aux indicateurs A2 et A3, qui portent sur le taux d’obtention d’un diplôme, ils estiment le pourcentage de jeunes adultes qui termineront avec succès une formation du niveau considéré au cours de leur vie. L’indicateur A2 estime le pourcentage d’individus qui obtiendront leur diplôme de fin d’études secondaires (voir l’encadré A2.1). Le niveau de formation est souvent utilisé comme indicateur du « capital humain », c’est-à-dire du niveau de compétence de la population et de la main-d’oeuvre. Après le déclin du travail manuel et des tâches intellectuelles élémentaires qui peuvent être informatisées, la tendance est désormais à la forte augmentation de la demande de compétences de communication complexe et de raisonnement analytique. Comme cette tendance appelle une main-d’oeuvre plus qualifiée, la demande de formation augmente rapidement dans de nombreux pays. La crise économique a accéléré cette évolution et encourage davantage les individus à investir dans leur formation, car la dégradation de la situation sur le marché du travail réduit dans une certaine mesure les coûts de l’éducation, par exemple le manque à gagner pendant les études.
    • Cliquez pour accéder:  Combien d'élèves terminent leurs études secondaires ?
      Le deuxième cycle de l’enseignement secondaire prépare les élèves soit à suivre des études plus poussées, soit à entrer directement dans la vie active. Des taux élevés d’obtention d’un diplôme de fin d’études secondaires ne signifient pas nécessairement que les systèmes d’éducation réussissent à enseigner aux jeunes les connaissances et compétences fondamentales dont ils ont besoin pour entrer dans la vie active, car la qualité des acquis n’est pas prise en compte dans cet indicateur. Ces taux donnent toutefois des indications sur l’efficacité avec laquelle les systèmes d’éducation préparent les jeunes à satisfaire aux exigences minimales du marché du travail.
    • Cliquez pour accéder:  Combien d'étudiants terminent leurs études tertiaires ?
      Les taux d’obtention d’un diplôme de fin d’études tertiaires montrent la capacité des pays à produire des savoirs et savoir-faire spécialisés de haut niveau. Dans les pays de l’OCDE, il reste très intéressant de faire des études tertiaires, dans la mesure où ce diplôme améliore les perspectives de revenu et d’emploi. La structure et l’étendue de l’enseignement tertiaire varient beaucoup selon les pays. Le taux d’obtention d’un diplôme de l’enseignement tertiaire dépend à la fois de l’accessibilité de ces formations et de l’élévation du niveau de qualification demandé sur le marché du travail. Enfin, des pressions risquent de s’exercer en faveur du maintien ou de l’accroissement du financement de l’enseignement tertiaire si son développement se poursuit sans que sa qualité n’en pâtisse.
    • Cliquez pour accéder:  Quels sont les domaines d'études les plus attractifs pour les étudiants ?
      Dans le contexte actuel de ralentissement économique et d’austérité budgétaire, les gouvernements doivent investir dans des domaines d’études qui répondent aux besoins du marché du travail. Les étudiants doivent également choisir avec soin leur domaine d’études avec leurs parents. Le choix de l’orientation intervient parfois assez tôt dans le parcours scolaire, lorsque les élèves sont dirigés dans une filière générale ou professionnelle, ou plus tard, s’ils choisissent d’entamer une formation tertiaire.
    • Cliquez pour accéder:  Le milieu des élèves affecte-t-il leur performance ?
      Les systèmes d’éducation tentent de répartir équitablement les possibilités d’apprentissage en vue de réduire l’impact du milieu socio-économique des élèves sur leurs résultats scolaires. Les écarts de score dus au milieu socio-économique des élèves sont manifestes dans tous les pays. Les résultats de l’enquête PISA montrent toutefois que certains pays réussissent mieux que d’autres à atténuer l’impact du milieu socio-économique des élèves sur leur performance en compréhension de l’écrit. Dans l’ensemble, les élèves issus de l’immigration sont de condition modeste, ce qui contribue à expliquer leur désavantage de performance. Ces élèves sont face à de grands défis en compréhension de l’écrit et à d’autres égards en rapport avec leur scolarité. Dans l’ensemble, leur niveau de performance est moins élevé, même après contrôle de leur milieu socio-économique. Toutefois, les écarts de performance varient énormément, et dans certains pays, les élèves issus de l’immigration font jeu égal avec les élèves autochtones.
    • Cliquez pour accéder:  Les élèves qui prennent plaisir à lire sont-ils de meilleurs lecteurs ?
      Les élèves qui prennent plaisir à lire et qui réservent une place à la lecture dans leur vie au quotidien améliorent leurs compétences en lecture par la pratique. Les résultats de l’enquête PISA montrent que le plaisir de la lecture est en forte corrélation avec la performance en compréhension de l’écrit. Il ne faut pas en déduire que le plaisir de la lecture a un impact direct sur les scores en compréhension de l’écrit, mais cela confirme les conclusions d’autres études, en l’occurrence que le plaisir de la lecture est un prérequis important pour devenir un lecteur efficace. Il en résulte que pour améliorer la performance en compréhension de l’écrit, les établissements d’enseignement doivent non seulement inculquer des techniques de lecture aux élèves, mais aussi éveiller leur intérêt pour la lecture.
    • Cliquez pour accéder:  Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d'emploi ?
      Les économies et les marchés du travail des pays de l’OCDE sont tributaires d’une offre suffisante de travailleurs qualifiés. Les indicateurs de la situation sur le marché du travail selon le niveau de formation montrent dans quelle mesure l’offre de compétences est en adéquation avec la demande. Toutefois, la plupart des formations s’inscrivent dans une optique d’investissement à long terme, alors que la demande de compétences peut évoluer très rapidement sur le marché du travail. La récente crise économique a accéléré le rythme de cette évolution.
    • Cliquez pour accéder:  Quel avantage financier le niveau de formation procure-t-il ?
      Les marchés utilisent, entre autres moyens, la rémunération pour inciter les individus à acquérir des compétences et à les entretenir. L’avantage salarial dont jouissent les individus plus instruits est certes une incitation à investir dans l’éducation, mais donne également des indications sur l’offre et la demande d’éducation.
    • Cliquez pour accéder:  Quels sont les facteurs qui incitent à investir dans l'éducation ?
      L’avantage pécuniaire que procure l’élévation du niveau de formation incite les individus à faire cet investissement, quitte à retarder l’achat de biens de consommation. Sous l’angle de l’action publique, il est essentiel de tenir compte de ces motivations financières pour comprendre le flux des effectifs dans le système d’éducation.
    • Cliquez pour accéder:  Combien coûte le travail des diplômés ?
      Les compétences de la main-d’oeuvre et le prix à payer pour les exploiter déterminent l’évolution des pays sur la scène mondiale. Les pays de l’OCDE sont face à une concurrence de plus en plus rude dans le segment inférieur de compétence et, plus récemment, dans le segment intermédiaire également. Toutefois, même dans ces segments, de nombreux pays gardent leur avantage concurrentiel grâce au progrès technologique, à l’innovation et aux investissements qui dopent les niveaux de productivité.
    • Cliquez pour accéder:  Quelles sont les retombées sociales de l'éducation ?
      Aller au-delà des indicateurs économiques traditionnels de la réussite, tels que les revenus, l’emploi et le produit intérieur brut (PIB) par habitant pour analyser des aspects non économiques du bien-être et du progrès social, comme la satisfaction que procure la vie, l’engagement civique et la santé, suscite de plus en plus d’intérêt. Des initiatives récentes, notamment la création de la Commission Stiglitz-Sen sur la mesure de la performance économique et du progrès social, et de la Commission des déterminants sociaux de la santé de l’Organisation mondiale de la santé, ont été prises à cause de constats préoccupants : la cohésion sociale n’est pas aussi bonne qu’elle le devrait et les citoyens ne sont pas aussi heureux et en bonne santé qu’ils le méritent.
    • Ajouter à ma sélection
  • Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les abstracts Les ressources financières et humaines investies dans l’éducation

    • Sélectionner Cliquez pour accéder
    • Cliquez pour accéder:  Quel est le montant des dépenses par élève/étudiant ?
      La demande d’un enseignement de grande qualité, qui peut se traduire par des coûts unitaires plus élevés, doit être équilibrée par rapport à d’autres postes de dépenses des budgets publics et à l’ensemble des charges fiscales. Les décideurs doivent aussi concilier la nécessité d’améliorer la qualité de l’enseignement et le souci d’élargir l’accès aux études, surtout dans l’enseignement tertiaire.
    • Cliquez pour accéder:  Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l'éducation ?
      Les dépenses d’éducation constituent un investissement qui peut contribuer à promouvoir la croissance économique, à accroître la productivité, à favoriser l’épanouissement personnel et le développement social, et à réduire les inégalités sociales. La part du PIB consacrée à l’éducation montre la priorité que chaque pays y accorde. La part du total des ressources financières affectée à l’éducation dans un pays résulte de choix effectués par les pouvoirs publics, les entreprises, les élèves/étudiants et leur famille, et dépend aussi en partie des taux de scolarisation. Comme ces dépenses sont largement financées par les deniers publics, elles sont sous très haute surveillance des pouvoirs publics, en particulier en temps d’austérité budgétaire.
    • Cliquez pour accéder:  Quelle est la répartition entre investissements public et privé dans l'éducation ?
      La question de la répartition des coûts de l’éducation entre financements public et privé est au coeur des débats dans de nombreux pays de l’OCDE. Elle se pose avec une acuité particulière au sujet de l’enseignement préprimaire et tertiaire, où le financement public est rarement intégral ou quasi intégral.
    • Cliquez pour accéder:  Quel est le montant total des dépenses publiques d'éducation ?
      La part de l’éducation dans l’ensemble des dépenses publiques donne des indications sur la priorité que les gouvernements accordent à l’éducation par comparaison avec d’autres domaines de l’action publique, tels que la santé, la sécurité sociale, la défense et la sécurité.
    • Cliquez pour accéder:  Quels sont les montants des frais de scolarité et des aides publiques dans l'enseignement tertiaire ?
      Les choix des décideurs politiques concernant les frais de scolarité pratiqués dans les établissements d’enseignement tertiaire ont un impact à la fois sur les coûts à charge des étudiants et sur le budget des établissements. Comme les aides publiques aux étudiants et aux ménages couvrent une partie du coût privé de l’éducation et des dépenses annexes, elles constituent un moyen pour les pouvoirs publics d’encourager les individus, en particulier ceux de condition modeste, à poursuivre des études. C’est un moyen qui permet aux gouvernements d’oeuvrer en faveur de l’égalité des chances dans l’éducation et d’améliorer l’accessibilité de cette dernière.
    • Cliquez pour accéder:  À quelles catégories de services et de resources les dépenses d'éducationsont-elles affectées ?
      En matière d’affectation des ressources, les décisions budgétaires qui sont prises à l’échelle du système ont des répercussions jusque dans la salle de classe et influent sur la nature de l’enseignement et les conditions dans lesquelles il est dispensé. Les établissements proposent un large éventail de services en plus des services d’éducation, par exemple la cantine, les transports scolaires gratuits ou le logement en internat dans l’enseignement primaire, secondaire et post-secondaire non tertiaire. Dans l’enseignement tertiaire, il est fréquent que les établissements proposent des résidences d’étudiants et mènent un large éventail d’activités de recherche.
    • Cliquez pour accéder:  Quels facteurs influent sur le niveau des dépenses ?
      Depuis quelques années, les responsables de la politique de l’éducation s’intéressent au plus haut point à la relation entre les moyens mobilisés en faveur de l’éducation et les résultats obtenus, l’objectif des gouvernements étant d’accroître la scolarisation et d’améliorer le niveau de formation de toute la population. Toutefois, dans les conditions actuelles d’austérité budgétaire, il est de la plus haute importance de veiller à ce que les budgets, surtout publics, financent les postes de dépenses les plus appropriés pour parvenir aux résultats escomptés et ce, de la manière la plus efficiente possible.
    • Ajouter à ma sélection
  • Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les abstracts Accès à l’éducation, participation et progression

    • Sélectionner Cliquez pour accéder
    • Cliquez pour accéder:  Quels sont les effectifs scolarisés ?
      Les élèves de 15 ans tendent à afficher de meilleurs résultats aux épreuves de l’enquête PISA s’ils ont été préscolarisés que s’ils ne l’ont pas été, après contrôle du milieu socio-économique (OCDE, 2010b). Ces dix dernières années, de nombreux pays ont développé l’accueil de la petite enfance. Cette priorité accrue à l’accueil de la petite enfance a donné lieu à l’abaissement de l’âge de la scolarité obligatoire dans certains pays, à la gratuité de la préscolarisation et à la création de programmes qui allient accueil et éducation de la petite enfance dans le cadre institutionnel.
    • Cliquez pour accéder:  Combien d'étudiants entameront des études tertiaires ?
      Le taux d’accès de l’enseignement tertiaire est une estimation de la probabilité de voir les individus entamer une formation de ce niveau au cours de leur vie. Ce taux montre le degré d’accessibilité de l’enseignement tertiaire et donne des indications sur la valeur subjective qui lui est accordée. Il permet de déterminer jusqu’à un certain point dans quelle mesure la population acquiert des connaissances et des compétences de haut niveau qui sont valorisées sur le marché du travail dans la société du savoir d’aujourd’hui. Des taux élevés d’accès et de scolarisation dans l’enseignement tertiaire contribuent à rehausser et à maintenir le niveau de formation de la population et de la main-d’oeuvre.
    • Cliquez pour accéder:  Qui étudie à l'étranger et où ?
      Avec l’interdépendance accrue des économies nationales et l’augmentation des taux de scolarisation, les pouvoirs publics et les individus comptent de plus en plus sur l’enseignement tertiaire pour élargir l’horizon des étudiants et les aider à apprendre une langue étrangère et à mieux comprendre les cultures et les pratiques commerciales dans le monde. S’inscrire dans un établissement d’enseignement tertiaire à l’étranger est l’un des moyens qui s’offrent aux étudiants désireux de mieux connaître des cultures et d’apprendre une langue étrangère et, partant, d’améliorer leurs perspectives professionnelles dans des secteurs où le marché du travail est mondialisé, par exemple dans les multinationales ou la recherche.
    • Cliquez pour accéder:  La transition entre les études et la vie active : Où en sont les jeunes de 15 à 29 ans ?
      Même dans les conditions les plus favorables, le passage de l’école au monde du travail est une phase complexe qui ne dépend pas seulement de la durée et de la qualité des études, mais aussi des traditions nationales, de la situation générale sur le marché du travail, de la conjoncture économique et de la démographie. Il est d’usage par exemple que les jeunes terminent leurs études avant de se mettre à la recherche d’un emploi en Belgique et en France, alors que formation et emploi sont souvent concomitants en Allemagne et en Suède. Dans les pays de l’OCDE, le vieillissement démographique et la diminution de l’effectif âgé de 15 à 29 ans favorisent l’emploi chez les jeunes adultes.
    • Cliquez pour accéder:  Combien d'adultes participent à des activités de formation ?
      Il est essentiel d’investir dans l’éducation et l’apprentissage au-delà de la formation initiale pour améliorer les compétences de la main-d’oeuvre. La mondialisation et le progrès technologique ont élargi le marché international des biens et services. C’est la raison pour laquelle les compétences font l’objet d’une concurrence de plus en plus intense, en particulier dans les marchés à la pointe de la technologie en forte croissance. Un pourcentage plus élevé que jamais de la population doit être capable de s’adapter à l’évolution technologique et d’apprendre et appliquer de nouvelles compétences pour répondre aux besoins des secteurs des services en pleine croissance.
    • Ajouter à ma sélection
  • Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les abstracts Environnement pédagogique et organisation scolaire

    • Sélectionner Cliquez pour accéder
    • Cliquez pour accéder:  Combien de temps les élèves passent-ils en classe ?
      Le temps d’instruction en classe représente une grande partie de l’investissement public consacré à l’apprentissage des élèves dans le cadre institutionnel. C’est aussi l’une des composantes majeures d’une scolarité efficace. Le nombre d’heures d’instruction scolaire et extrascolaire est un indicateur important des possibilités d’apprentissage qui s’offrent aux élèves. Adapter les ressources aux besoins des élèves et optimiser l’utilisation du temps constitue un défi majeur pour la politique de l’éducation. Le déploiement et la gestion du corps enseignant, l’entretien des infrastructures scolaires et le coût des autres ressources requises sont les principaux postes de dépenses de l’éducation. Le temps pendant lequel ces ressources sont mises à la disposition des élèves (dont cet indicateur traite en partie) est donc un facteur important lors de l’affectation du budget de l’éducation (voir l’indicateur B7).
    • Cliquez pour accéder:  Quels sont le taux d'encadrement et la taille des classes ?
      La taille des classes et les taux d’encadrement sont au coeur des débats sur l’éducation, car, pour déterminer le volume du corps enseignant dans les différents pays, ils se conjuguent à d’autres facteurs, dont le temps total d’instruction (voir l’indicateur D1), le temps de travail moyen des enseignants (voir l’indicateur D4) et la répartition de leur temps de travail entre l’enseignement proprement dit et d’autres tâches. La taille des classes et le taux d’encadrement ont aussi, avec le salaire des enseignants (voir l’indicateur D3) et la pyramide des âges du corps enseignant (voir l’indicateur D7 en ligne), un impact considérable sur le niveau des dépenses de fonctionnement au titre de l’éducation (voir l’indicateur B6).
    • Cliquez pour accéder:  Quel est le niveau de salaire des enseignants ?
      La rémunération des enseignants représente le principal poste de dépenses du budget de l’éducation. L’accroissement de la dette publique, qui a résulté de l’action des gouvernements pendant la crise financière de la fin 2008, a amené les décideurs politiques à réduire les dépenses publiques – en particulier la rémunération dans la fonction publique. Le niveau de salaire et les conditions de travail sont des atouts importants pour constituer, développer et entretenir un corps enseignant compétent et de qualité. La rémunération est donc un élément clé pour les décideurs politiques soucieux à la fois de préserver la qualité de l’enseignement et de maintenir le budget de l’éducation en équilibre (voir les indicateurs B6 et B7).
    • Cliquez pour accéder:  Quel est le temps de travail des enseignants ?
      Bien que le temps de travail et le temps d’enseignement réglementaires ne déterminent qu’en partie la charge de travail des enseignants, ils permettent de mieux comparer les exigences des pays envers leurs enseignants. Combiné avec la taille moyenne des classes (voir l’indicateur D2) et le salaire des enseignants (voir l’indicateur D3), cet indicateur décrit plusieurs aspects essentiels de la vie professionnelle des enseignants. Le nombre d’heures de cours et l’importance des activités autres que l’enseignement sont des aspects majeurs des conditions de travail, qui peuvent être déterminants pour l’attractivité du métier d’enseignant.
    • Cliquez pour accéder:  Dans quelle mesure les établissements sont-ils responsabilisés ?
      La responsabilité signifie littéralement l’obligation de « rendre compte ». Cette notion fait référence aux interactions qui s’observent dans une relation hiérarchique entre ceux qui sont investis du pouvoir et ceux à qui ce pouvoir est délégué. Ceux-ci doivent rendre compte des actes qu’ils posent en vertu du pouvoir qui leur conféré.
    • Cliquez pour accéder:  Dans quelle mesure l'éducation et son rendement sont-ils équitables ?
      Ces vingt dernières années, la demande de travailleurs très compétents en compréhension de l’écrit a augmenté, alors que la demande de travailleurs peu qualifiés a diminué. Les jeunes qui n’acquièrent pas de bonnes compétences en compréhension de l’écrit durant leurs études primaires et secondaires sont vulnérables, car ils courent plus de risques d’être au chômage, de souffrir de problèmes de santé ou de troubles mentaux, et de tomber dans la criminalité.
    • Ajouter à ma sélection