Politiques et gestion de l'enseignement supérieur

Publication arrêtée

Frequency :
3 fois par an
ISSN :
1684-3592 (en ligne)
ISSN :
1682-346X (imprimé)
DOI :
10.1787/16843592
Cacher / Voir l'abstract

Publié antérieurement sous le titre Gestion de l'enseignement supérieur, le journal Politiques et gestion de l'enseignement supérieur est publié trois fois par an par le Programme de l'OCDE sur la gestion des établissements d'enseignement supérieur (IMHE). Il analyse ce domaine à travers des articles et rapports sur l'assurance qualité, les ressources humaines, le financement et l'internationalisation. C'est également une source d'information sur les activités et événements organisés par le Programme IMHE de l'OCDE.

Publié depuis 2009 en anglais seulement ; seuls les résumés des articles sont disponibles en français.
Egalement disponible en: Anglais
Article
 

Redéfinir la concurrence de manière constructive

Les enjeux de la privatisation, de la concurrence et d'une politique publique fondée sur le marché aux États-Unis You do not have access to this content

 
Cliquez pour accéder: 
Auteur(s):
Peter D. Eckel
Date de publication
31 mai 2007
Pages
5
Bibliographic information
N°:
5,
Volume:
19,
Numéro:
1
Pages
1–20
DOI
10.1787/hemp-v19-art5-fr

Cacher / Voir l'abstract

Aux États-Unis, les relations entre le gouvernement des États et les colleges et universités publics sont en train d’être redéfinies à partir des notions nouvelles d’autonomie et de transparence et de politiques de financement fortement régies par le marché (souvent taxées de « privatisation »), qui en constituent la clef de voûte. Des situations et des stratégies institutionnelles encore impensables naguère se rencontrent de plus en plus fréquemment. Par exemple, quelques écoles de commerce et facultés de droit faisant partie intégrante d’établissements publics sont engagées sur la voie de la privatisation et prennent de ce fait leurs distances avec l’État et avec leur université d’origine.

Si l’enseignement supérieur américain a toujours été concurrentiel et soumis aux forces du marché, les nouvelles politiques publiques néo-libérales, qui avantageront clairement certains types d’établissements par rapport à d’autres, intensifient encore cette concurrence, dont les effets se font diversement sentir au niveau des établissements et du secteur. Les activités entrepreneuriales ou commerciales apportent peut-être à un établissement les ressources supplémentaires dont il a besoin pour remplir sa fonction d’établissement public. Néanmoins, quand tous les établissements poursuivent les mêmes stratégies de concurrence, aucun n’y trouve plus son avantage. Les établissements tournent à un régime supérieur pour conserver la même place. L’effet cumulatif de la concurrence peut aussi aller à l’encontre de la réalisation d’importants objectifs sociaux, tels que l’abordabilité et l’accessibilité des établissements. Dans cet article, nous examinons les problèmes que pose l’environnement concurrentiel actuel aux responsables des établissements d’enseignement supérieur aux États-Unis. Nous reconnaissons que la concurrence ne faiblira pas et nous suggérons qu’en rivalisant autrement, en visant d’autres objectifs et en poursuivant d’autres buts, l’enseignement supérieur américain pourrait mieux remplir ses objectifs sociaux que sont l’élargissement de l’accès, la réduction des coûts et l’amélioration de la qualité.

Egalement disponible en: Anglais