Gestion de l'enseignement supérieur

ISSN :
2307-1974 (en ligne)
ISSN :
1013-8501 (imprimé)
DOI :
10.1787/23071974
Cacher / Voir l'abstract

Publié antérieurement sous le titre Revue internationale de gestion des établissements d’enseignement supérieur, le journal Gestion de l'enseignement supérieur est publié trois fois par an par le Programme de l'OCDE sur la gestion des établissements d'enseignement supérieur (IMHE). Il analyse ce domaine à travers des articles et rapports sur l'assurance qualité, les ressources humaines, le financement et l'internationalisation. C'est aussi une source d'information sur les activités et événements organisés par le Programme IMHE de l'OCDE. Disponible également en anglais.

Egalement disponible en: Anglais
 
 
 

Volume 16, Numéro 1 You do not have access to this content

Date de publication :
07 avr 2004
DOI :
10.1787/hemp-v16-1-fr
Egalement disponible en: Anglais

Cacher / Cacher / Voir les résumés Articles

Sélectionner Sélectionner Date TitreCliquez pour accéder
  07 avr 2004 Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8904012ec002.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/incitations-et-transparence_hemp-v16-art2-fr
  • LIRE
Incitations et transparence
Sir John Daniel

Je vous remercie de m’avoir invité à formuler certaines observations à l’issue de cette importante conférence. Je voudrais revenir, dans mon intervention, sur les thèmes qui y ont été abordés et vous donner un aperçu de la traduction qu’ils trouvent dans divers cadres. Lorsqu’il m’a donné ses instructions, Richard Yelland, chef du Programme, a précisé qu’après deux jours de débats approfondis sur les défis auxquels doivent faire face les gestionnaires et les dirigeants d’établissements d’enseignement supérieur, les participants auraient sans aucun doute plaisir à entendre une intervention provocatrice sur les incitations et la transparence dans l’enseignement supérieur...

  07 avr 2004 Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8904012ec003.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/autonomie-institutionnelle-ou-tutelle-gouvernementale-la-nouvelle-loi-sur-les-universites-en-autriche_hemp-v16-art3-fr
  • LIRE
Autonomie institutionnelle ou tutelle gouvernementale ? La nouvelle loi sur les universités en Autriche
Rudolf Neuhauser

A la suite de longs débats, le gouvernement de l’Autriche a établi un texte de loi qui accordera aux universités un statut de semi-autonomie. Cette réforme est le changement le plus marqué du système universitaire depuis 150 ans et a été précédée par un changement tout aussi essentiel du statut du corps enseignant et des autres catégories de personnel, qui prévoit la suppression du statut de fonctionnaire pour tous les futurs engagements. Parmi les principales questions ayant fait l’objet de discussions entre la Conférence des recteurs, les organisations représentant le corps enseignant et les autres catégories de personnel et le ministère, citons l’équilibre des pouvoirs entre les établissements, les représentants extérieurs et le ministère, ainsi que l’importance de la tutelle exercée par le ministère. De l’avis des établissements, ce texte de loi est très nettement favorable au ministère, et laisse au corps enseignant trop peu de possibilités de prendre des initiatives et de participer à des groupes centraux de pilotage...

  07 avr 2004 Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8904012ec004.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/incitations-et-changements-institutionnels-dans-l-enseignement-superieur_hemp-v16-art4-fr
  • LIRE
Incitations et changements institutionnels dans l'enseignement supérieur
N. V. Varghese

Les systèmes éducatifs du monde entier continuent de dépendre en grande mesure des sources publiques de financement. Les dépenses consacrées à l’enseignement supérieur sont couvertes à près de 80 % par les fonds publics dans les pays de l’OCDE et cette proportion est plus forte encore dans les pays en développement. Nombre de pays s’efforcent actuellement de réduire cette dépendance vis-à-vis des crédits publics et de s’orienter vers des réformes plus fondées sur le jeu du marché. Ils doivent, pour ce faire, aménager le cadre des politiques macroéconomiques afin d’entraîner des changements au niveau des établissements. Les changements institutionnels peuvent être induits au moyen de « mandats » ou de « récompenses ». Les mandats exigent des établissements qu’ils adoptent une forme particulière de comportement institutionnel et s’assortissent d’une menace de sanctions en cas de non respect de ces directives. En revanche, les récompenses offrent des motivations et des incitations au changement. Récompenses et incitations prennent effet quand l’action des pouvoirs publics donne aux établissements la possibilité de choisir dans quel sens ils vont modifier leur comportement. La motivation d’un changement de comportement dépend d’une part, du niveau de performance qui conditionne l’attribution d’une récompense et d’autre part, de la récompense que l’on peut attendre de la réalisation de la tâche entreprise. En général, les mandats sont plus facilement respectés quand les établissements luttent pour survivre, alors qu’il est préférable de recourir aux incitations et aux récompenses quand les établissements s’efforcent de revivre et de se développer. On compte dans bon nombre de pays sur les systèmes d’incitations et de récompenses pour faire advenir les changements dans l’enseignement supérieur. Il est question dans cet article de la possibilité de faire changer les établissements grâce aux incitations....

  07 avr 2004 Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8904012ec005.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/indicateurs-de-performance_hemp-v16-art5-fr
  • LIRE
Indicateurs de performance
Michael Conlon

Cet article examine l’utilisation faite des indicateurs de rendement clés dans les établissements d’enseignement post-secondaire canadiens. Plus précisément, il étudie l’utilisation qui en est faite dans l’optique des étudiants et l’effet qui en résulte sur la qualité et la prestation des activités éducatives. Au Canada, les dix gouvernements des provinces ont recours aux indicateurs de rendement clés (IRC). Chacune des circonscriptions territoriales qui ont adopté les IRC les utilisent pour subordonner l’octroi des financements de base et des financements en capital à diverses formes de performances des établissements. L’auteur analyse à des fins comparatives comment certains critères sont favorisés par la mise en place des IRC. L’article porte sur l’adoption des indicateurs de rendement clés dans trois provinces : l’Ontario, l’Alberta et la Colombie-Britannique. Dans chaque cas, l’auteur examine l’ensemble complexe de politiques et de relations institutionnelles en jeu dans la construction des indicateurs de rendement clés. Un examen comparatif des différents cas met en lumière des pratiques exemplaires ainsi que des leçons de l’expérience dans lesquelles la définition même de la responsabilisation devient très rapidement un point de vue extrêmement politisé. Enfin, cet article comprend des suggestions pratiques de nature anticipative, formulées dans l’optique des étudiants, au sujet des critères qu’il convient de retenir pour élaborer des IRC. A chaque point examiné, il intègre (ou réintègre) la perspective des étudiants dans le dialogue en cours au sujet de la responsabilisation et de la nouvelle identité de l’enseignement supérieur...

  07 avr 2004 Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8904012ec006.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/universalite-ou-specialisation_hemp-v16-art6-fr
  • LIRE
Universalité ou spécialisation ?
Christian Allies, Michel Troquet

La globalisation des échanges commence à toucher les universités nationales un peu partout dans le monde. Pour répondre à cette pression extérieure, chaque établissement cherche plus à s’assurer une notoriété internationale par la recherche que nationale par la pédagogie. La concentration de l’attention et de l’activité sur la recherche conduit, par exemple l’université française à perdre des parts de marché par rapport à d’autres structures d’enseignement supérieur. Une des principales raisons est que la recherche pousse à la spécialisation alors que le marché demande de plus en plus des formations pluridisciplinaires ou transversales. Pour répondre à ces demandes contradictoires de la société, deux scénarios extrêmes sont présentés, l’un qui tente de maintenir l’esprit universaliste des universités et l’autre qui pousse les établissements d’enseignement supérieur à toujours plus de spécialisation au nom de l’excellence de la recherche. Entre ces deux modèles, il y a peut être une voie médiane, difficile, mais combien enrichissante pour la communauté universitaire, à condition cependant de repenser le management universitaire. Dans tout processus de changement, l’erreur majeure est de vouloir confondre la démarche des individus avec celle des organisations. L’université peut assurément continuer à tenir tous les fils conduisant au développement économique, mais on ne peut pas demander à chaque acteur d’avoir ce profil polyvalent. C’est donc la qualité des liaisons interpersonnelles et leur management qui fera la qualité des universités de demain....

  07 avr 2004 Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8904012ec007.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/la-gestalt-revisitee_hemp-v16-art7-fr
  • LIRE
La Gestalt revisitée
Brian D. Denman

La coopération universitaire internationale est en mutation permanente. Son avenir dépend de forces extérieures telles que la globalisation et l’internationalisation, mais aussi des décisions des pouvoirs publics. De nombreuses organisations universitaires internationales procèdent à un audit de leurs programmes et de leurs initiatives, mais elles en sont arrivées au point où l’efficience des mesures d’assurance qualité se trouve remise en cause. Les directeurs d’établissement se trouvent confrontés à une baisse du moral et ils comptent sur les actions internationales pour conforter leurs espérances et leurs perspectives ; ces actions s’inspirent davantage de la rationalité économique que de l’altruisme. Même si les données actuelles laissent à penser que les approches de coopération internationale émanant de la base ont davantage de chances de survivre au changement, on s’en remet souvent aux directives énoncées par les instances dirigeantes pour fixer la ligne d’action. Exploitant les résultats d’une étude récemment actualisée, cet article passe en revue les programmes et les initiatives les plus marquants, qui n’auraient jamais vu le jour sans l’intervention de décideurs soucieux de défendre et de promouvoir la coopération universitaire internationale. C’est dans cet esprit que l’on procède ici à un réexamen de la Gestalttheorie de Wertheimer....

  07 avr 2004 Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8904012ec008.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/la-corruption-dans-l-enseignement-superieur_hemp-v16-art8-fr
  • LIRE
La corruption dans l'enseignement supérieur
Paul Temple, Georgy Petrov

De nombreux observateurs ont noté l’existence d’une large corruption dans l’enseignement supérieur des États de l’ex-Union soviétique. Les preuves empiriques de cette situation sont cependant rares. Nous examinons dans cet article quelques approches théoriques pouvant présider à l’étude de la corruption, et présentons à la lumière de ces postulats théoriques les données empiriques sur la corruption dans l’enseignement supérieur de la Russie et de l’Azerbaïdjan que nous avons recueillies. Si les deux États examinés ici ont un héritage politique commun, la corruption dans leur enseignement supérieur semble diverger. Nous suggérons que le capital social constitue une théorie utile pour comprendre les différents niveaux de corruption que l’on y rencontre. Cette théorie du capital social permet peut-être aussi de conclure qu’on ne parviendra pas à une diminution palpable de l’ampleur de la corruption par des moyens purement techniques (tels que des changements organisationnels) : le renforcement de la société civile nécessitera une approche plus générale...

  07 avr 2004 Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8904012ec009.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/elargir-l-acces-a-l-enseignement-superieur-au-royaume-uni_hemp-v16-art9-fr
  • LIRE
Élargir l'accès à l'enseignement supérieur au Royaume-Uni
Bob Osborne, Ian Shuttleworth

On examine dans cet article l’évolution des politiques visant à élargir l’accès à l’enseignement supérieur au Royaume-Uni. Cette évolution s’est produite dans le contexte de la décentralisation de l’autorité au Parlement écossais et aux Assemblées du pays de Galles et d’Irlande du Nord, qui a entraîné certaines variations des grandes orientations. On étudie ici la « prime au code postal » versée aux universités par les bailleurs de fonds en fonction du nombre d’étudiants issus de régions plus pauvres. En utilisant les données relatives à l’Irlande du Nord, on met en lumière les grands problèmes auxquels se heurte cette approche du fait de « l’erreur écologique ». En conclusion, on s’étonne dans cet article que des décisions aient été prises sans que l’on ait apparemment pris conscience de ces problèmes...

  07 avr 2004 Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8904012ec010.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/developper-une-activite-de-recherche_hemp-v16-art10-fr
  • LIRE
Développer une activité de recherche
Ellen Hazelkorn

Dans les pays de l’OCDE, pouvoirs publics, décideurs et gestionnaires universitaires s’intéressent à l’avenir de l’enseignement supérieur et s’interrogent sur le rôle de la recherche dans le cadre de l’enseignement. Le débat s’inscrit dans un contexte marqué par le fait que la production de savoir et la contribution de l’enseignement supérieur à l’économie, au prestige et au statut d’un pays sont en train de transformer rapidement le système d’enseignement supérieur : le laisser-faire cède la place à la concurrence du marché. De nombreux gouvernements sont par ailleurs convaincus que le système actuel de financement et d’organisation ne pourra pas perdurer. Le financement de la recherche doit-il se répartir équitablement entre les différents établissements ou bien faut-il au contraire que seuls certains établissements se concentrent sur la recherche, les autres se consacrant à l’enseignement et à la formation ? Si au cours de la seconde moitié du XXe siècle la massification a imposé sa logique à l’enseignement supérieur dans les pays de l’OCDE, c’est désormais la concurrence, liée en partie à la capacité de recherche, qui joue un rôle analogue au début de ce XXIe siècle. Cette logique pèse de manière assez marquée sur le mode d’organisation et de gestion des établissements. L’article examine les défis spécifiques que doivent relever les établissements d’enseignement supérieur récents ou en cours de création pour développer leur activité de recherche à partir d’une base « fragile ». En cours de processus, leur expérience soulève des questions plus vastes pour les établissements comme pour les pouvoirs publics...

Ajouter à ma sélection