Réformes économiques 2011
Cacher / Voir l'abstract

Réformes économiques 2011

Objectif croissance

Après la récession la plus profonde que le monde ait connue depuis la Grande Dépression, une reprise est en cours, mais elle reste trop tributaire des actions de relance macroéconomique et a été insuffisante jusqu’ici pour résorber le chômage élevé et persistant observé dans beaucoup de pays. Objectif Croissance 2011 met en évidence les réformes structurelles nécessaires pour rétablir la croissance à long terme au lendemain de la crise. Pour chaque pays de l’OCDE et, pour la première fois, pour les six principaux pays émergents (Afrique du Sud, Brésil, Chine, Inde, Indonésie et Russie), cinq domaines prioritaires de réforme sont identifiés où il semblerait le plus efficace d’agir pour assurer une croissance soutenue au cours de la prochaine décennie. L’analyse montre que nombre de ces réformes pourraient aussi contribuer à l’effort indispensable d’assainissement budgétaire et faciliter la réduction des déséquilibres mondiaux de balance courante.

Les indicateurs internationalement comparables présentés ici permettent aux pays d’évaluer leurs performances économiques et leurs politiques structurelles dans un large éventail de domaines. En outre, cette publication comprend trois chapitres analytiques couvrant : les politiques du logement ; l’efficacité des systèmes de santé ; etles liens entre les politiques structurelles et les déséquilibres de balance courante.

Cliquez pour accéder: 
Date de publication :
04 mai 2011
DOI :
10.1787/growth-2011-fr
 
Chapitre
 

Un nouveau regard sur les systèmes de santé de l'OCDE

typologie, efficacité et politiques You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
Auteur(s):
OCDE
Pages :
231–249
DOI :
10.1787/growth-2011-48-fr

Cacher / Voir l'abstract

Les dépenses croissantes de santé font pression sur les budgets des États. S’ils veulent préserver la qualité des soins sans fragiliser davantage les finances publiques, les gouvernements vont devoir renforcer l’efficacité de leur système de santé. Les nouvelles données comparatives sur les politiques de la santé et l’efficacité des systèmes de soins médicaux que l’OCDE a recueillies pour ses pays membres incitent à penser que tous les pays concernés peuvent améliorer l’efficacité de leurs dépenses de santé. Si tous les pays devenaient aussi efficients que les plus performants d’entre eux dans ce domaine, l’espérance de vie à la naissance pourrait augmenter de plus de deux ans en moyenne dans les pays de l’OCDE avec des dépenses de santé inchangées. Aucun système de santé n’offre systématiquement un meilleur rapport coût-efficacité que les autres. Tous les systèmes, qu’ils soient fondés sur le marché ou plus dirigistes et centralisés, présentent des avantages et des inconvénients. Plutôt que le type de système, c’est davantage la manière dont il est géré qui importe. Les pouvoirs publics devraient aspirer à renforcer la cohérence de leurs interventions en adoptant les meilleures pratiques mises en oeuvre ailleurs et en les adaptant à leur contexte propre. L’amélioration de l’efficacité des systèmes de santé se traduirait par une économie importante de dépenses publiques, de près de 2 % du PIB en moyenne pour les pays de l’OCDE.
Egalement disponible en: Anglais