Perspectives économiques de l'OCDE

Frequency :
Semestriel
ISSN :
1684-3436 (en ligne)
ISSN :
0304-3274 (imprimé)
DOI :
10.1787/16843436
Cacher / Voir l'abstract

Les Perspectives économiques de l’OCDE, publication semestrielle, présente une analyse des grandes tendances économiques qui marqueront les deux années à venir. Préparées par le Département des affaires économiques de l’OCDE, les Perspectives économiques présentent un ensemble cohérent de projections concernant la production, l’emploi, les prix et les balances courantes, après avoir examiné chaque pays membre et l’effet induit des évolutions internationales sur ces pays. Tous les pays membres sont examinés ainsi que certains pays non membres.
Chaque numéro comporte une évaluation générale, des chapitres résumant les nouvelles tendances et fournissant des projections par pays, plusieurs chapitres sur des thèmes d’intérêt général et, enfin une analyse statistique très détaillée. Les abonnés de la version imprimée ont aussi accès à l’édition en ligne, publiée sur Internet six à huit semaines avant la sortie de la version papier.

Egalement disponible en: Anglais, Allemand
 
Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2012 Numéro 2

Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2012 Numéro 2 You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-issue-2_eco_outlook-v2012-2-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE
Date de publication :
18 déc 2012
Pages :
300
ISBN :
9789264189218 (PDF) ; 9789264130647 (imprimé)
DOI :
10.1787/eco_outlook-v2012-2-fr

Cacher / Voir l'abstract

Les Perspectives économiques de l’OCDE, publication semestrielle, présente une analyse des grandes tendances économiques qui marqueront les deux années à venir. Les Perspectives économiques présentent un ensemble cohérent de projections concernant la production, l’emploi, les prix et balances des opérations courantes et budgétaires.

Tous les pays membres de l'OCDE sont examinés ainsi que certains pays non membres. Cet édition comporte une évaluation générale, des chapitres résumant les tendances économiques et fournissant des projections par pays et, enfin une annexe statistique.

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec001.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/editorial-les-enjeux-de-l-action-publique-aujourd-hui-et-a-long-terme_eco_outlook-v2012-2-1-fr
    • LIRE
    Éditorial : Les enjeux de l'action publique, aujourd'hui et à long terme

    Après cinq années de crise, l'économie mondiale s’affaiblit encore une fois. En soi, le phénomène n'a rien de nouveau. Au cours des dernières années, plus d’une fois, on a cru sortir de la crise mais vu ensuite la croissance faiblir à nouveau et même redevenir négative dans certains pays. Le risque d'une nouvelle contraction majeure ne peut être écarté. Une récession est en cours dans la zone euro. L'économie des États-Unis est en expansion, mais ses performances restent inférieures à ce qui était envisagé en début d'année. Un ralentissement se fait jour dans de nombreuses économies émergentes, lié à l’impact de la récession que traverse l'Europe.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec002.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/evaluation-generale-de-la-situation-macroeconomique_eco_outlook-v2012-2-2-fr
    • LIRE
    Évaluation générale de la situation macroéconomique

    Une reprise hésitante et inégale est prévue pour les deux prochaines années. La croissance dans les pays de l’OCDE devrait être modérée à court terme, la zone euro restant en récession ou en quasi-récession durant une bonne partie de 2013. L’assainissement budgétaire, le désendettement des ménages dans nombre de pays et une confiance en berne sont autant de facteurs qui freinent l’activité. Bien que les conditions diffèrent dans chacun d’entre eux, une reprise plus rapide est attendue dans les pays non membres de l’OCDE, en partie parce qu’ils sont plus à même de recourir à des mesures de relance.

  • Ajouter à ma sélection
  • Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Évolutions dans les pays membres de l'OCDE

    • Sélectionner Cliquez pour accéder
    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec003.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/etats-unis_eco_outlook-v2012-2-3-fr
      • LIRE
      États-Unis

      L’activité continue de se redresser progressivement. Son taux de croissance est très légèrement supérieur au potentiel, tandis que le marché du travail retrouve très lentement des couleurs. Le marché du logement montre des signes de retournement, mais sa contribution à la croissance globale du PIB reste peu importante. Face à ces évolutions, la Réserve fédérale a annoncé en septembre qu’elle prendrait d’autres mesures pour soutenir la reprise, par le biais de nouveaux achats d’actifs à long terme, et que le taux des fonds fédéraux pourraient rester à des niveaux extrêmement bas au moins jusqu’à la mi-2015. Néanmoins, compte tenu de l’alourdissement automatique de la fiscalité encore possible, la production ne devrait connaître qu’une progression limitée l’an prochain avant de se redresser lentement par la suite.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec004.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/japon_eco_outlook-v2012-2-4-fr
      • LIRE
      Japon

      Après une forte croissance au premier semestre de 2012, soutenue par les dépenses de reconstruction consécutives au séisme de grande ampleur qui a frappé l'est du Japon en 2011, la reprise a marqué le pas, sous l’effet du ralentissement des échanges mondiaux et du tassement de la demande intérieure. L'économie devrait se redresser en 2013, mais la croissance annuelle pourrait être limitée aux alentours de ¾ pour cent en 2013 comme en 2014, les dépenses de reconstruction diminuant peu à peu et les augmentations d'impôts prévues freinant la consommation privée. Le taux de chômage restera supérieur à son niveau d'avant la crise de 2008.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec005.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/zone-euro_eco_outlook-v2012-2-5-fr
      • LIRE
      Zone Euro

      La zone euro, confrontée à une crise de confiance, connaît une récession qui devrait persister jusqu’au début de 2013. La croissance ne devrait se redresse que lentement en 2013 et dans les premiers mois de 2014. Les mesures d’assainissement budgétaire en cours freineront l’activité, mais la demande privée devrait se ressaisir avec le retour à la confiance et l’amélioration du fonctionnement du secteur financier. L’ampleur persistante du chômage et un important excédent de capacités se traduiront par un relâchement des tensions inflationnistes. Le principal risque vient de progrès insuffisants de la part des responsables politiques dans la résolution de la crise.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec006.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/allemagne_eco_outlook-v2012-2-6-fr
      • LIRE
      Allemagne

      L’économie enregistre un affaiblissement marqué sous l’effet du ralentissement du commerce mondial. La faiblesse inhabituelle des taux d’intérêt soutient la demande intérieure, ce qui favorise les importations et réduit l’excédent de la balance courante. Avec le redressement des marchés d’exportation, le PIB réel devrait progresser de ½ pour cent en 2013 et de 2 % en 2014. On prévoit une légère augmentation du chômage en 2013. La hausse des prix à la consommation devrait rester proche de 2 %, sur fond de hausse des prix de l’énergie et de bonne tenue de la demande intérieure.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec007.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/france_eco_outlook-v2012-2-7-fr
      • LIRE
      France

      L’activité stagne plus au moins depuis fin 2011 et le PIB réel ne devrait progresser que de 0.3 % en 2013, avant cependant de croître de 1.3 % en 2014. Le chômage et, plus généralement, la sous-utilisation des ressources vont donc encore s’aggraver pendant la majeure partie de la période considérée, le taux de chômage pouvant atteindre 11¼ pour cent. Compte tenu de cette faible croissance économique, la hausse des prix à la consommation devrait ralentir progressivement pour tomber à moins de 1½ pour cent par an.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec008.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/italie_eco_outlook-v2012-2-8-fr
      • LIRE
      Italie

      La politique d’ensemble menée par l’Italie pour mettre en œuvre des réformes structurelles favorables à la croissance et assurer le redressement des comptes publics est bien engagée. Néanmoins, l’activité économique devrait continuer de se contracter à court terme, sous l’effet du durcissement de la politique budgétaire, du manque de confiance et du resserrement de l’offre de crédit. La faiblesse de la croissance va exercer des pressions supplémentaires sur l’emploi, les salaires et les prix à la consommation. Avec l’amélioration progressive de la compétitivité, de la confiance et des conditions financières, l’économie devrait renouer avec la croissance dans le courant de 2013.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec009.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/royaume-uni_eco_outlook-v2012-2-9-fr
      • LIRE
      Royaume-Uni

      Le ralentissement de l’économie mondiale, les incertitudes entourant l’évolution de la zone euro, l’austérité budgétaire nécessaire et le désendettement du secteur privé font souffler des vents contraires sur l’économie. La production se situe à 3 pour cent environ en dessous de son point maximum antérieur à la crise. La croissance devrait se redresser progressivement et prendre de la vitesse vers la fin de 2013, lorsque les exportations et les dépenses des ménages se redresseront à mesure du retour de la confiance. Bien que l’emploi ait progressé fortement en 2012, le chômage devrait augmentera légèrement en 2013, car la reprise en demi-teinte et la poursuite des incertitudes risquent de peser sur les entreprises qui hésiteront à embaucher.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec010.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/canada_eco_outlook-v2012-2-10-fr
      • LIRE
      Canada

      La croissance s’est ralentie à mesure que l’année avançait et elle devrait se contenter d’un rythme modéré jusqu'à la mi-2013. L'investissement résidentiel et les prix des logements devraient se modérer quelque peu en réaction à un resserrement des règles sur les crédits immobiliers visant à empêcher les ménages de se retrouver dans des situations trop tendues. Le secteur public procède aussi à un assainissement et les exportations sont en train d’être freinées par une médiocre compétitivité et la faiblesse de la croissance mondiale. Toutefois, les investissements des entreprises devraient rester relativement dynamiques grâce à la demande mondiale de ressources naturelles, à la faiblesse des coûts du capital et des taux d’imposition des sociétés, ainsi qu’à un taux de change fort qui réduit le prix des importations de biens d'équipements.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec011.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/australie_eco_outlook-v2012-2-11-fr
      • LIRE
      Australie

      La production devrait progresser d'environ 3¼ pour cent en 2013 et 2014, un peu en-dessous de son rythme potentiel. Malgré la détérioration des termes de l'échange, le secteur minier devrait encore soutenir la croissance, toujours marquée par d’importantes disparités sectorielles. Le niveau élevé du taux de change, le désendettement continu des ménages et le resserrement budgétaire en 2012/13 devraient toutefois freiner l'activité de nombreux autres secteurs.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec012.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/autriche_eco_outlook-v2012-2-12-fr
      • LIRE
      Autriche

      Après une expansion modérée sur les premiers mois de 2012, l’activité a marqué le pas au second semestre en raison d’un repli de la demande extérieure et d’un effritement de la confiance, qui ont contrebalancé la progression du revenu disponible réel et les conditions de crédit généralement favorables. La demande, tant intérieure qu’extérieure, bénéficiera de l’amélioration progressive de la confiance et du renforcement du commerce mondial au cours de la période de prévision, et la croissance pourrait atteindre 0.8 % en 2013 et 1.8 % en 2014.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec013.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/belgique_eco_outlook-v2012-2-13-fr
      • LIRE
      Belgique

      L'économie se redresse lentement après une contraction assez générale de l'activité au printemps 2012, imputable à la faiblesse de la demande intérieure, à l'assainissement budgétaire et au ralentissement des exportations. On prévoit une reprise progressive avec l'accélération du commerce mondial et un renforcement de la confiance dû à la dissipation de la crise de la zone euro. Le taux de chômage augmentera jusqu'à la fin de 2013, mais se stabilisera en 2014.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec014.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/chili_eco_outlook-v2012-2-14-fr
      • LIRE
      Chili

      La croissance a été solide en 2012, surtout sous l'impulsion de la demande intérieure alimentée par la hausse des salaires réels et de nombreuses créations d'emplois. Malgré la forte utilisation des capacités de production et la faiblesse du chômage, l'inflation globale et l'inflation sous-jacente sont restées dans la partie inférieure de la fourchette de tolérance de la banque centrale (2 à 4 %). Un ralentissement de l'activité est prévu l'année prochaine à cause de l'affaiblissement de la conjoncture mondiale. Les marchés d'exportation, notamment la Chine, se renforçant à la fin de 2013, on anticipe une accélération de la croissance en 2014 à un rythme de 5 ½ pour cent environ.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec015.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/republique-tcheque_eco_outlook-v2012-2-15-fr
      • LIRE
      République tchèque

      L'activité économique s'est contractée en 2012 en raison de l'impact de l'assainissement des finances publiques sur les dépenses de consommation privée et des effets induits sur l'investissement par les incertitudes dans la zone euro. Une lente reprise est attendue en 2013 par suite d'un renforcement de la demande intérieure et d'une amélioration des conditions extérieures. L'alourdissement de la fiscalité indirecte renforce temporairement l'inflation, mais les anticipations d'inflation sont bien ancrées.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec016.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/danemark_eco_outlook-v2012-2-16-fr
      • LIRE
      Danemark

      La croissance est restée faible mais devrait reprendre de la vigueur à partir du second semestre de 2013, grâce au bas niveau des taux d'intérêt. Le marché du travail restera probablement faible, mais le chômage devrait amorcer une baisse en 2013. La consommation privée est bridée par l'incertitude et le désendettement mais elle devrait se renforcer sous l'effet d'une amélioration de la confiance.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec017.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/estonie_eco_outlook-v2012-2-17-fr
      • LIRE
      Estonie

      La croissance s’accélérera probablement en 2013, l’amélioration des conditions extérieures stimulant les exportations. Tandis que l’investissement public se contractera, l’investissement privé se redressera, tiré par l’utilisation croissante des capacités et la modernisation programmée des infrastructures dans les secteurs de l’énergie et du transport. L’expansion de la consommation privée sera étayée par une progression de l’emploi et des salaires. L’inflation globale poursuivra son repli en raison de la diminution des prix des produits de base, même si les tensions sur les prix intérieurs s’accentuent.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec018.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/finlande_eco_outlook-v2012-2-18-fr
      • LIRE
      Finlande

      L’activité économique se ralentit, les exportations de biens d’équipement pâtissant tout particulièrement de la dégradation de la situation extérieure. L’érosion de la confiance, la faiblesse de la croissance du revenu réel et la poursuite de l’assainissement budgétaire freineront l’activité et l’emploi en 2013. La reprise mondiale attendue en 2014 et le renforcement de la confiance devraient relancer les exportations, la consommation et l’investissement et faire reculer progressivement le chômage. L’incidence des hausses d’impôts, qui pousse l’inflation bien au-dessus de la moyenne de la zone euro, devrait disparaître en 2014.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec019.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/grece_eco_outlook-v2012-2-19-fr
      • LIRE
      Grèce

      L'économie s'est de nouveau contractée en 2012 en raison d'un assainissement budgétaire poussé, mais absolument nécessaire, d'une baisse des salaires, d'une crise de confiance et de la faiblesse de la demande extérieure. Le chômage s'est élevé à des niveaux sans précédent. On ne prévoit un retour à la croissance que vers la fin 2014 sous l'effet du renforcement du commerce mondial, du retour de la confiance et de l'amélioration de la compétitivité.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec020.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/hongrie_eco_outlook-v2012-2-20-fr
      • LIRE
      Hongrie

      La Hongrie est retombée en récession en 2012, mais le PIB réel devrait s’accroître à compter du milieu de 2013. L’inflation globale s’est nettement accélérée sous l’effet de la hausse des prix des carburants et des produits alimentaires et de l’augmentation des impôts indirects. Les anticipations d’inflation dépassent à présent 6 %, ce qui remet en question la crédibilité de l’objectif d’inflation.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec021.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/islande_eco_outlook-v2012-2-21-fr
      • LIRE
      Islande

      Après une grave récession, l’activité économique a connu une croissance régulière depuis la fin de 2010. La reprise, qui est alimentée par la consommation privée et l’investissement résidentiel et des entreprises, devrait se poursuivre, avec une croissance légèrement supérieure à 2½ pour cent en 2013 comme en 2014. L’inflation devrait nettement reculer et passer de près de 6 % au printemps 2012 à 3½ pour cent d’ici à 2014, mais rester supérieure à l’objectif de 2.5 % fixé par les autorités.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec022.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/irlande_eco_outlook-v2012-2-22-fr
      • LIRE
      Irlande

      Si des progrès notables ont été accomplis vers la résolution des crises financière et bancaire, la croissance économique devrait rester faible, mais positive, ces deux prochaines années. Compte tenu de la fragilité économique des pays européens, principaux débouchés, par destination, des exportations irlandaises, il sera difficile de neutraliser les effets négatifs de l’assainissement budgétaire en cours, du désendettement des ménages, de l’accès limité au crédit et de la morosité ambiante. Dans un contexte de croissance faible, un net recul du chômage, qui se situe à un niveau actuellement élevé, est peu probable. L’inflation restera basse en raison de l’abondance des capacités non utilisées.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec023.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/israel_eco_outlook-v2012-2-23-fr
      • LIRE
      Israël

      La croissance de la production s’est stabilisée. Toutefois, essentiellement tirée par la demande extérieure, la croissance économique devrait commencer à redémarrer au premier semestre de 2013. L’inflation reste modérée, mais les tensions sous-jacentes sur les prix s’accentueront à mesure que l’activité économique s’accélèrera.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec024.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/coree_eco_outlook-v2012-2-24-fr
      • LIRE
      Corée

      Après avoir marqué une pause au milieu de 2012, la croissance de la production devrait se redresser progressivement pour atteindre 4½ pour cent environ d’ici à 2014 grâce à un rebond des exportations sur fond d’accélération du commerce mondial. La consommation privée restera vraisemblablement atone, compte tenu de l’endettement élevé des ménages. L’inflation, qui est retombée en dessous de 2 %, devrait revenir dans la fourchette cible de la banque centrale de 2.5-3.5 %.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec025.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/luxembourg_eco_outlook-v2012-2-25-fr
      • LIRE
      Luxembourg

      La croissance a subi un coup d’arrêt, reflétant un ralentissement des exportations. Une reprise modérée commencera vers 2014 avec le redressement de la demande extérieure et de la confiance. Le chômage s’accroîtra avant de se stabiliser sous l’effet du redressement de la demande. L’inflation sous-jacente restera supérieure à la moyenne de la zone euro du fait du mécanisme d’indexation des salaires assis sur les évolutions antérieures.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec026.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/mexique_eco_outlook-v2012-2-26-fr
      • LIRE
      Mexique

      Malgré le ralentissement mondial, l’économie mexicaine a connu un essor rapide et une progression de l’emploi dans le secteur formel, grâce à la vigueur de sa demande intérieure et de ses exportations. La reprise fragile de l’économie des principaux partenaires commerciaux du Mexique et le recul de la demande extérieure à la fin de 2012 modèreront les exportations et l’investissement jusqu’au milieu de 2013. À mesure que la demande mondiale, notamment la demande des États-Unis, se redressera fin 2013 et en 2014, la croissance se raffermira progressivement pour ressortir à environ 3 ½ pour cent d’ici à 2014.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec027.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/pays-bas_eco_outlook-v2012-2-27-fr
      • LIRE
      Pays-Bas

      Après avoir perdu de sa vitesse au second semestre de 2012, l’activité devrait s’accélérer progressivement, tirée par le redressement des échanges mondiaux et, ensuite, par une reprise de l’investissement productif. Par contre, la consommation privée demeurera déprimée du fait d’une poursuite de la baisse des revenus réels en 2013, imputable à des coupes dans les dépenses sociales et les pensions privées, au relèvement de la TVA et à une aggravation de la crise sur le marché immobilier. Il faudra attendre 2014 pour que la croissance retrouve son niveau potentiel et que le chômage se stabilise.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec028.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/nouvelle-zelande_eco_outlook-v2012-2-28-fr
      • LIRE
      Nouvelle-Zélande

      La croissance économique sera modeste, freinée par la demande extérieure atone, la vigueur de la monnaie, l’endettement considérable des ménages et l’assainissement budgétaire. La reconstruction faisant suite aux séismes procurera la principale impulsion dans les deux années à venir, grâce au dynamisme de l’investissement.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec029.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/norvege_eco_outlook-v2012-2-29-fr
      • LIRE
      Norvège

      La forte expansion se poursuivra en 2013 et 2014. L’investissement dans le secteur pétrolier cèdera la place à la consommation en tant que principale source de croissance de la demande pour l’économie continentale. La demande extérieure sera au départ très faible, mais se redressera un peu en 2014. La demande de main-d’œuvre restera dynamique. La faiblesse des prix à l’importation et l’appréciation du taux de changes ont aidé à contenir l’inflation, mais elle s’accélérera durant toute l’année 2014.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec030.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/pologne_eco_outlook-v2012-2-30-fr
      • LIRE
      Pologne

      La croissance devrait se ralentir considérablement dans les trimestres à venir en raison de l’affaiblissement de la demande intérieure et extérieure. L’activité devrait toutefois reprendre au second semestre de 2013 et se raffermir encore en 2014. Cependant, le manque de tension sur les marchés des produits et du travail s’accentuera, ramenant l’inflation à moins de 2 % en 2014. Le déficit de la balance courante devrait se stabiliser à plus de 3 % du PIB en 2014.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec031.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/portugal_eco_outlook-v2012-2-31-fr
      • LIRE
      Portugal

      Un assainissement budgétaire important mais nécessaire, la poursuite de la réduction de la taille des bilans bancaires et la faiblesse de la demande extérieure vont prolonger la récession quelque temps. L'inflation devrait descendre à un niveau très bas en raison de l’augmentation du volant de ressources inutilisées dans l’économie. À la faveur de l'amélioration de la situation mondiale et d'un redressement des exportations, la croissance devrait redevenir positive d’ici fin 2013, mais le chômage restera très élevé pendant plus longtemps. Selon les prévisions, les gains de compétitivité permettront de résorber le déficit de la balance courante à la fin de la période étudiée.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec032.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/republique-slovaque_eco_outlook-v2012-2-32-fr
      • LIRE
      République slovaque

      L’expansion économique, tirée principalement par les exportations du secteur automobile, s’est ralentie au second semestre 2012, tout en restant parmi les plus fortes de la zone OCDE. Selon les prévisions, l’économie devrait se redresser lentement jusqu’à la fin de 2013 et croître d’environ 3 ½ pour cent en 2014 suite au raffermissement des échanges mondiaux. La consommation privée restera sans doute contenue en raison de la faiblesse du marché du travail et de l’important assainissement des finances publiques.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec033.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/slovenie_eco_outlook-v2012-2-33-fr
      • LIRE
      Slovénie

      On prévoit que l’activité économique se contractera encore en 2013, en raison d’un rapide assainissement budgétaire et du désendettement en cours du secteur financier et des entreprises. Selon les prévisions, la croissance va redevenir positive en 2014. Le chômage ne se stabilisera vraisemblablement pas avant la fin de 2013 et l’ampleur du volant de ressources inemployéesdevrait continuer de contenir les tensions inflationnistes.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec034.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/espagne_eco_outlook-v2012-2-34-fr
      • LIRE
      Espagne

      On prévoit que la récession s'intensifie, l'économie se contractant en 2012 et 2013 avant de retrouver une croissance modérée en 2014. Les suppressions d'emplois se poursuivraient et le taux de chômage pourrait dépasser 26 %. Un assainissement budgétaire considérable, l'affaiblissement de la demande en provenance des partenaires commerciaux et une situation financière difficile feront sentir leurs effets. On s'attend à ce que l'inflation reste modérée après une brève poussée des prix liée à la hausse de la TVA. Le déficit budgétaire ne devrait diminuer que progressivement en raison des médiocres perspectives conjoncturelles.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec035.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/suede_eco_outlook-v2012-2-35-fr
      • LIRE
      Suède

      L'économie a perdu de son élan cette année en raison de la conjoncture internationale incertaine et du recul de la confiance des ménages dû à la montée du chômage et à la baisse des prix des logements. Toutefois, on prévoit que la croissance s'accélèrera à partir de mi-2013 et dépassera son potentiel. Selon les prévisions, le chômage va commencer à refluer, même si en raison du sous-emploi des capacités de production, le taux d’inflation devrait rester modéré.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec036.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/suisse_eco_outlook-v2012-2-36-fr
      • LIRE
      Suisse

      La croissance s'est ralentie en 2012 du fait de la faiblesse des exportations, même si la plupart des composantes de la demande intérieure restent plutôt solides. On prévoit que cette tendance se poursuivra en 2013, mais l'activité devrait se redresser progressivement grâce à l’expansion des débouchés extérieurs. L'incertitude est grande à propos des évolutions dans la zone euro et constitue une menace pour la stabilité financière.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec037.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/turquie_eco_outlook-v2012-2-37-fr
      • LIRE
      Turquie

      La croissance s’est nettement ralentie depuis la mi-2011, la décélération de la demande intérieure n'étant que partiellement compensée par l'essor des exportations. Dans ces conditions, le déficit élevé de la balance courante a commencé à se réduire. Toutefois, les gains de compétitivité découlant principalement de la dépréciation du taux de change nominal en 2011 ont depuis été largement érodés, notamment par la vigueur persistante de l’inflation. On prévoit que la croissance retrouve plus de dynamisme grâce au redressement de la demande intérieure, atteignant quelque 4 % en 2013 et dépassant 5 % en 2014. L'inflation et le déficit de la balance courante devraient rester bien supérieurs aux niveaux confortables.

    • Ajouter à ma sélection
  • Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Évolutions dans certaines économies non membres

    • Sélectionner Cliquez pour accéder
    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec038.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/bresil_eco_outlook-v2012-2-38-fr
      • LIRE
      Brésil

      La croissance, qui était inférieure à son rythme tendanciel, s'accélère progressivement sous l'effet d'une puissante relance monétaire et budgétaire. Les indicateurs prospectifs de confiance paraissent prometteurs et le chômage est faible. L'inflation a reculé, puis s'est stabilisée, mais un peu au-dessus du point médian de la fourchette fixée comme objectif.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec039.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/chine_eco_outlook-v2012-2-39-fr
      • LIRE
      Chine

      On estime que le taux de croissance a fléchi à 7½ pour cent en 2012 – le plus bas depuis dix ans. Cela s'explique par la faible progression des marchés d'exportation et par l'effet sur la demande intérieure des mesures prises par le gouvernement pour atténuer les tensions inflationnistes. L'objectif a maintenant été atteint, notamment pour les prix de l'immobilier, et la politique macroéconomique a commencé à s'assouplir. À l'avenir, l'économie va continuer à faire face à des obstacles d'ordre externe, mais la construction de logements et les dépenses d'infrastructures vont probablement retrouver leur tendance de plus long terme. La demande intérieure reprenant de la vigueur, l'excédent de la balance courante devrait redescendre à 2¼ pour cent du PIB en 2014, contre un maximum de 10 % en 2007.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec040.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/inde_eco_outlook-v2012-2-40-fr
      • LIRE
      Inde

      L'économie a accusé un ralentissement général et la croissance paraît devoir rester faible pendant un certain temps. Le déficit de la balance courante s'est réduit en raison d'un tassement des importations lié à une modération de la demande intérieure et à la baisse de la roupie. L'inflation s'est accélérée temporairement suite à des hausses des prix réglementés des produits pétroliers, mais elle devrait s'atténuer à mesure que le volant de capacités inutilisées s’accroît. Cela donnera une marge de manœuvre pour assouplir la politique monétaire, ce qui n’a pu être fait jusque-là en raison de la virulence persistante de l’inflation et du creusement du déficit budgétaire.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec041.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/indonesie_eco_outlook-v2012-2-41-fr
      • LIRE
      Indonésie

      La demande intérieure est restée solide, mais la demande des principaux partenaires commerciaux s'est nettement ralentie. On s'attend néanmoins à une augmentation de la production proche de son rythme tendanciel pendant la période de projection, sous l'impulsion de la demande intérieure. Le relèvement des prix de l'électricité prévu l'année prochaine accentuera temporairement l'inflation. Néanmoins, les tensions sur le marché du travail et les fortes hausses du salaire minimum auront un effet plus fondamental sur la hausse des prix.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec042.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/federation-de-russie_eco_outlook-v2012-2-42-fr
      • LIRE
      Fédération de Russie

      Après un second semestre 2012 modéré, la croissance devrait s'accélérer de nouveau pour atteindre quelque 4 % en 2013 et 2014, soutenue par l'augmentation des prix du pétrole et par l'atténuation des difficultés découlant de la crise de la zone euro. La désinflation graduelle continuera après un regain d'inflation temporaire dû au relèvement différé des tarifs réglementés et à des hausses de prix alimentaires. Le budget sera excédentaire, mais le déficit hors pétrole restera substantiel. L'important excédent de la balance courante diminuera lentement.

    • Cliquez pour accéder: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec043.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/afrique-du-sud_eco_outlook-v2012-2-43-fr
      • LIRE
      Afrique du Sud

      L'accélération attendue de la croissance a été retardée par le ralentissement mondial et une série de grèves. L’expansion pourrait s’établir à 2.6 % en 2012, un rythme inférieur au potentiel, mais elle se raffermirait ensuite pour atteindre 3.3 % en 2013 et 4 % en 2014. L'inflation sous-jacente sera contenue par l'importance des capacités de production inemployées, même si les hausses récentes des prix alimentaires semblent devoir renforcer temporairement l'inflation globale. La faiblesse des exportations en volume et la dégradation des termes de l'échange ont creusé le déficit de la balance courante cette année, et il atteindra environ 6 % du PIB en 2013-14.

    • Ajouter à ma sélection
  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1212022ec044.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2012-numero-2/annexe-statistique_eco_outlook-v2012-2-44-fr
    • LIRE
    Annexe statistique

    Cette annexe contient des données sur des agrégats économiques clés, met en perspective les évolutions économiques récentes dans la zone de l’OCDE telles qu’elles sont décrites dans le corps de ce rapport. Les chiffres pour 2012 à 2014 sont des estimations et des prévisions de l’OCDE. Les données présentées dans certains tableaux ont été corrigées conformément aux concepts et définitions établis au plan international, afin de faciliter les comparaisons entre pays et d’assurer une cohérence avec les données rétrospectives figurant dans d’autres publications de l’OCDE. Les agrégats régionaux sont fondés sur les poids qui changent chaque année, avec les poids dépendant de l’agrégat considéré. Pour plus de détails voir aussi Perspectives économiques de l'OCDE : Sources et méthodes.

  • Ajouter à ma sélection