Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2005 Numéro 1
Cacher / Voir l'abstract

Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2005 Numéro 1

L’ouvrage propose une évaluation par l’OCDE des perspectives économiques jusqu’à la fin 2006 pour la zone OCDE et le Brésil, la Chine et la Fédération de Russie. L’ouvrage montre que si le Japon et les États-Unis sont sortis de l’ornière, l’Europe peine à relancer durablement la machine, et examine les raisons de ce phénomène. La présente édition des Perspectives économiques de l’OCDE propose plusieurs scénarios à moyen terme à l’horizon 2010. Un chapitre spécial est consacré à la mesure et à l’analyse de l’inflation sous-jacente.

Cliquez pour accéder: 
Date de publication :
24 mai 2005
DOI :
10.1787/eco_outlook-v2005-1-fr
 
Chapitre
 

France You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
Auteur(s):
OCDE
Pages :
63–66
DOI :
10.1787/eco_outlook-v2005-1-8-fr

Cacher / Voir l'abstract

La croissance économique sera probablement inégale pendant les six premiers mois de 2005. Une reprise devrait s’installer plus tard dans l’année avec un taux moyen de croissance de 2-2½ pour cent jusqu’à la fin de 2006. La demande intérieure sera moins soutenue en 2005 qu’en 2004, mais les exportations devraient réagir au renforcement de la demande extérieure, se redressant assez nettement dans les derniers mois de cette année. La croissance de l’emploi sera modérée, ne permettant qu’une faible décrue du chômage. L’inflation sous-jacente pourrait s’accélérer quelque peu, même si l’inflation globale paraît devoir décroître. Bien que le déficit budgétaire puisse diminuer légèrement, il se maintiendra vraisemblablement à 3 % du PIB.
Les données trimestrielles de la croissance du PIB ont été particulièrement variables depuis la mi-2004 ; le ralentissement au premier trimestre 2005 a été dû en partie à une baisse des dépenses publiques. En revanche, l’annonce récente d’une augmentation supplémentaire des salaires dans le secteur public, relativement faible en soi, est symptomatique de la nécessité, pour les pouvoirs publics, de persévérer dans leurs efforts pour maîtriser les dépenses publiques s’ils veulent réduire le déficit plus qu’on ne le prévoit ici.
Egalement disponible en: Anglais