Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2005 Numéro 1
Cacher / Voir l'abstract

Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2005 Numéro 1

L’ouvrage propose une évaluation par l’OCDE des perspectives économiques jusqu’à la fin 2006 pour la zone OCDE et le Brésil, la Chine et la Fédération de Russie. L’ouvrage montre que si le Japon et les États-Unis sont sortis de l’ornière, l’Europe peine à relancer durablement la machine, et examine les raisons de ce phénomène. La présente édition des Perspectives économiques de l’OCDE propose plusieurs scénarios à moyen terme à l’horizon 2010. Un chapitre spécial est consacré à la mesure et à l’analyse de l’inflation sous-jacente.

Cliquez pour accéder: 
Date de publication :
24 mai 2005
DOI :
10.1787/eco_outlook-v2005-1-fr
 
Chapitre
 

Danemark You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
Auteur(s):
OCDE
Pages :
92–94
DOI :
10.1787/eco_outlook-v2005-1-16-fr

Cacher / Voir l'abstract

La croissance s’est raffermie en 2004, dans un contexte d’augmentation des dépenses des ménages et de forte demande extérieure alimentant les exportations. L’expansion économique devrait se poursuivre, l’accélération des exportations devenant progressivement le principal moteur de la croissance. Les tensions inflationnistes seront probablement faibles, dans la mesure où l’écart de production devrait rester légèrement inférieur à zéro, mais elles risquent d’être plus conséquentes si les ménages dépensent une part encore plus élevée de leurs revenus et de leurs gains de patrimoine.
Les réductions d’impôts de 2004 et les autres mesures destinées à accroître le revenu disponible des ménages continuent à étayer les perspectives pour cette année, tandis que la reprise prévue du versement des cotisations au régime spécial de retraite annulera en partie les effets de ces mesures de relance l’année prochaine. La politique monétaire pourrait soutenir également la croissance à court terme, tandis qu’un durcissement progressif est prévu en 2006, les taux d’intérêt danois évoluant dans le sillage de ceux de la Banque centrale européenne. Puisque la croissance semble devoir être supérieure à son niveau potentiel, le gouvernement devrait maintenant se concentrer de nouveau sur ses objectifs à moyen terme en matière d’équilibre budgétaire et d’emploi.
Egalement disponible en: Anglais