Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2004 Numéro 1
Cacher / Voir l'abstract

Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2004 Numéro 1

Évaluation par l’OCDE en juin 2004 des évolutions et perspectives économiques. Outre les analyses économiques et données statistiques habituelles, ce numéro présente des articles examinant le rôle des structures des marchés du logement et des marchés hypothécaires dans les différents degrés de résistance aux chocs manifestés par les économies de l’OCDE, les mécanismes par le biais desquels le déficit extérieur des États-unis pourrait être réduit, les distorsions des mesures traditionnelles de l’orientation budgétaire imputables aux fortes fluctuations des marchés boursiers et aux mesures exceptionnelles et la mesure dans laquelle la réforme structurelle pourrait renforcer la convergence des revenus dans les pays d’Europe centrale.
Cliquez pour accéder: 
Date de publication :
11 mai 2004
DOI :
10.1787/eco_outlook-v2004-1-fr
 
Chapitre
 

Zone euro You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
Auteur(s):
OCDE
Pages :
54–57
DOI :
10.1787/eco_outlook-v2004-1-6-fr

Cacher / Voir l'abstract

Le point de retournement de la conjoncture a été franchi, mais la fermeté de l’euro pèse sur la reprise. La croissance devrait s’affermir, passant de ½ pour cent en 2003 à 1½ pour cent en 2004 et 2½ pour cent en 2005. Ce regain d’activité est soutenu par le fort redressement des échanges mondiaux, l’amélioration des bilans des entreprises et l’orientation expansionniste de la politique monétaire. Une nouvelle appréciation du taux de change et le manque persistant de confiance des ménages pourraient cependant entraver la reprise. Le taux de chômage devrait culminer à 8¾ pour cent en 2004. L’inflation devrait s’atténuer pour revenir aux environs de 1½ pour cent en 2005. L’écart de production se creuse encore, et compte tenu de ces prévisions d’inflation une certaine détente de la politique monétaire peut se justifier. Les autorités budgétaires ne disposent d’aucune marge de manœuvre pour doper la croissance étant donné la nécessité d’assainir les finances publiques dans nombre de pays. Des réformes structurelles s’imposent pour permettre à la zone euro de mieux faire face aux chocs négatifs et pour stimuler durablement la croissance. Il faudrait en priorité créer un marché européen véritablement intégré, renforcer le dynamisme des entreprises et faire progresser les réformes du marché du travail...

Egalement disponible en: Anglais