Études économiques de l'OCDE : Turquie

Frequency :
Tous les 18 mois
ISSN :
1999-0499 (en ligne)
ISSN :
1995-3437 (imprimé)
DOI :
10.1787/19990499
Cacher / Voir l'abstract

Études économiques consacrées périodiquement par l'OCDE à l’économie de la Turquie. Chaque étude analyse les grands enjeux auxquels le pays fait face. Elle examine les perspectives à court terme et présente des recommandations détaillées à l’intention des décideurs politiques. Des chapitres thématiques analysent des enjeux spécifiques. Les tableaux et graphiques contiennent un large éventail de données statistiques.

Egalement disponible en: Anglais
 
Études économiques de l'OCDE : Turquie 2002

Études économiques de l'OCDE : Turquie 2002 You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1002192e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-turquie-2002_eco_surveys-tur-2002-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE
Date de publication :
13 avr 2004
Pages :
260
ISBN :
9789264299641 (PDF) ; 9789264299634 (imprimé)
DOI :
10.1787/eco_surveys-tur-2002-fr

Cacher / Voir l'abstract

L’édition 2002 de l'Étude économique consacrée à la Turquie examine les développements récents, la politique et les perspectives économiques de ce pays. Elle comporte des chapitres consacrés à la restructuration du système bancaire et aux réformes structurelles pour donner un nouveau rôle au secteur public.

Egalement disponible en: Anglais

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1002192ec002.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-turquie-2002/evaluation-et-recommandations_eco_surveys-tur-2002-2-fr
    • LIRE
    Évaluation et recommandations

    La grave crise bancaire et monétaire qui a marqué la fin de 2000 et le début de 2001 a fait capoter le programme triennal de stabilisation fondé sur le taux de change, 14 mois seulement après son lancement. La parité à crémaillère a été abandonnée et la monnaie a été mise en flottement le 22 février 2001. Elle s’est aussitôt dépréciée d’un tiers vis-à-vis du dollar, et des deux tiers pour finir. Un nouveau programme a été présenté dès le mois de mai 2001, et son contenu a été précisé et affiné pendant les derniers mois de l’année et jusqu’au début de 2002...

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1002192ec003.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-turquie-2002/evolution-macroeconomique_eco_surveys-tur-2002-3-fr
    • LIRE
    Évolution macroéconomique

    Après la grave crise financière et la profonde récession qui ont marqué l’année 2001, l’objectif des autorités turques est d’engager le pays sur la voie d’une reprise durable tout en prenant des mesures propres à remédier aux causes profondes de la crise. Parmi les facteurs responsables, accumulés au cours de la précédente décennie, figurent notamment la fragilité du système bancaire, les lacunes de l’ajustement structurel des finances publiques, ainsi que les effets de contagion des crises financières d’autres pays....

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1002192ec004.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-turquie-2002/politiques-macroeconomiques_eco_surveys-tur-2002-4-fr
    • LIRE
    Politiques macroéconomiques

    Au cours des dernières décennies, l’économie turque a connu de courtes poussées de croissance suivies par des crises financières, puis par des mesures de stabilisation visant à relancer l’activité. Les taux moyens de croissance se sont inscrits en baisse, et les taux sur douze mois sont devenus de plus en plus instables. De plus, la Turquie est désormais le seul grand pays émergent qui n’a pas réussi à maîtriser véritablement l’inflation. Ces médiocres résultats sont imputables à des rigidités structurelles omniprésentes, à la faiblesse des dépenses publiques et au peu de crédibilité de l’action des pouvoirs publics, ainsi qu’à l’existence d’un secteur bancaire fragilisé et mal supervisé, caractérisé par un faible ratio de fonds propres et des positions ouvertes en devises à court terme....

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1002192ec005.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-turquie-2002/la-restructuration-du-systeme-bancaire-dans-le-contexte-de-la-stabilisation-macroeconomique_eco_surveys-tur-2002-5-fr
    • LIRE
    La restructuration du système bancaire dans le contexte de la stabilisation macroéconomique

    La faiblesse du système bancaire a été le principal facteur à l’origine de la crise qui a mis un terme au programme de stabilisation de décembre 1999 et a conduit à une nouvelle série de mesures recommandées par le FMI. Les règles sur lesquelles s’est appuyée la tentative de désinflation par le biais du taux de change, assimilables à un système de caisse d’émission, ont exacerbé le manque de concordance entre monnaies et échéances dans le système bancaire, le rendant très vulnérable aux variations de la confiance des investisseurs internationaux après la mi-2000. Il est peu probable que le nouveau programme soit couronné de succès et qu’une reprise durable s’installe si le système bancaire ne fait pas l’objet d’une réforme en profondeur, aussi difficile que cela puisse être en période de crise...

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1002192ec006.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-turquie-2002/des-reformes-structurelles-pour-un-nouveau-role-du-secteur-public-dans-l-economie-de-marche_eco_surveys-tur-2002-6-fr
    • LIRE
    Des réformes structurelles pour un nouveau rôle du secteur public dans l'économie de marché

    Au cours des vingt dernières années, la Turquie a fait d’importants efforts pour ouvrir son économie à la concurrence internationale et pour intégrer ses secteurs productif et financier aux marchés internationaux. Elle a cependant omis d’entreprendre un effort de réforme d’ampleur comparable au plan institutionnel. Le secteur public a continué d’exercer une influence forte et directe sur l’économie, principalement par le biais de son contrôle sur les entreprises économiques d’État (EEE) et les banques d’État. Ces institutions se sont vues confier des tâches redistributives qui n’étaient généralement pas financées par le budget de l’État, leur compétitivité se trouvant par là-même compromise sur des marchés de plus en plus ouverts...

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1002192ec007.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-turquie-2002/annexes_eco_surveys-tur-2002-7-fr
    • LIRE
    Annexes
  • Ajouter à ma sélection