Études économiques de l'OCDE : Suisse

Français
Frequency
Every 18 months
ISSN : 
1999-0472 (en ligne)
ISSN : 
1995-3410 (imprimé)
http://dx.doi.org/10.1787/19990472
Cacher / Voir l'abstract

Études économiques consacrées périodiquement par l'OCDE à l’économie de la Suisse. Chaque étude analyse les grands enjeux auxquels le pays fait face. Elle examine les perspectives à court terme et présente des recommandations détaillées à l’intention des décideurs politiques. Des chapitres thématiques analysent des enjeux spécifiques. Les tableaux et graphiques contiennent un large éventail de données statistiques.

Egalement disponible en Anglais
 
Études économiques de l'OCDE : Suisse 2017

Dernière édition

Études économiques de l'OCDE : Suisse 2017 You do not have access to this content

Français
Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1017242e.pdf
  • PDF
  • http://oecd.metastore.ingenta.com/content/102017242f1.epub
  • ePUB
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/oecd-economic-surveys-suisse-2017_eco_surveys-che-2017-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE
14 nov 2017
Pages :
164
ISBN :
9789264283169 (EPUB) ; 9789264283152 (PDF) ;9789264283145(imprimé)
http://dx.doi.org/10.1787/eco_surveys-che-2017-fr

Cacher / Voir l'abstract

La Suisse continue d'assurer à ses citoyens un niveau de vie élevé. L'économie a montré une résilience considérable, notamment après l'appréciation du franc suisse en 2015. Néanmoins, l'expansion économique n'a pas permis une résorption des capacités inutilisées ou une hausse sensible du revenu par habitant. La politique monétaire non conventionnelle a contribué à ramener l'inflation, mais d'autres risques apparaissent. La politique budgétaire est saine, et la règle budgétaire fédérale a favorisé la réduction de la dette publique, mais les dépenses prioritaires doivent alors être financées par redéploiement. La croissance de la productivité du travail a été ramenée à un tiers du taux de la zone OCDE ces dix dernières années. La R-D et l'innovation suisse, en tête des classements, doivent être plus répandues. La productivité du travail des firmes à la frontière technologique a divergé de celle des autres. Le système d'enseignement et de formation est réputé et a contribué au taux d'emploi élevé. Cependant, il est soumis au défi d'une demande toujours plus forte de travailleurs hautement qualifiés et d'une nature du travail qui évolue. Maintenir et augmenter le niveau de vie demandera des politiques pour remettre la productivité en croissance et assurer l'agilité de la formation professionnelle et du système d'apprentissage tout au long de la vie.

THÈMES SPÉCIAUX : STIMULER LA PRODUCTIVITÉ ; RÉPONDRE AUX BESOINS DE COMPÉTENCES

Egalement disponible en Anglais
loader image

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Statistiques de base de la Suisse, 2016

    Cette Étude est publiée sous la responsabilité du Comité d’examen des situations économiques et des problèmes de développement (EDR) de l’OCDE, qui est chargé de l’examen de la situation économique des pays membres.La situation économique et les politiques de la Suisse ont été évaluées par le Comité le 5 octobre 2017. Le projet de rapport a ensuite été révisé à la lumière des débats et approuvé à titre définitif par le Comité plénier le 19 octobre 2017.Le projet de rapport du Secrétariat a été établi pour le Comité par Mme Christine Lewis, M. Patrice Ollivaud et M. Petar Vujanovic sous la direction de M. Peter Jarrett. L’Étude a également bénéficié des contributions de Christian Hepenstrick, un agent détaché de la Banque nationale suisse. La recherche statistique a été effectuée par M. Klaus Pedersen et Mme Anne Legendre. Mlle Elisabetta Pilati a formaté le rapport et en a effectué la mise en page. La précédente Étude consacrée à la Suisse a été publiée en décembre 2015.

  • Résumé
  • Évaluation et recommandations

    eStimuler la productivité pour pérenniser la croissance et le niveau de vieAssurer le dynamisme de la formation initiale et continueVers une plus grande viabilité écologique

  • Progrès en matière de réformes structurelles

    La présente annexe fait le point sur les mesures prises au regard des recommandations formulées dans les précédentes Études et ne figurant pas dans les tableaux du corps de texte (« Évaluation et recommandations »). Les recommandations qui sont nouvelles dans cette Étude sont répertoriées à la fin de chaque chapitre.

  • Ajouter à ma sélection
  • Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Chapitres thématiques

    • Sélectionner Cliquez pour accéder
    • Stimuler la productivité en Suisse

      En termes de PIB par habitant, la Suisse se classe aux tout premiers rangs des pays de l’OCDE. Face aux défis à moyen terme qui s’annoncent, la Suisse devra toutefois veiller à l’évolution de la productivité si elle veut préserver cette enviable situation. Sur ce plan, les tendances récentes ne sont pas favorables, puisque la croissance de la productivité est inférieure à celle de pays comparables. L’analyse macroéconomique, confirmée par les données sur les entreprises, met en évidence le rôle important que jouent la concurrence, l’innovation, l’éducation, les caractéristiques des entreprises et l’entrepreneuriat. L’environnement réglementaire est en outre crucial pour la productivité et pourrait expliquer une partie des différences de résultats entre les cantons. Il constitue aussi un facteur important des écarts de productivité entre secteurs. Parmi d’autres problématiques pouvant influer sur la performance future de la Suisse, on peut citer les risques découlant du vieillissement démographique, qui peut avoir des conséquences majeures sur la productivité du fait de son influence sur les secteurs économiques, sachant qu’entrent également en ligne de compte la structure par âge et l’évolution de la productivité tout au long de la vie active. Il serait en outre bénéfique pour la Suisse d’exploiter pleinement le potentiel des catégories sous-représentées de la population, notamment d’encourager le travail à pleintemps pour les femmes et de mieux intégrer les immigrés. La création d’entreprises pourrait être plus dynamique si l’éducation à l’entrepreneuriat était développée, le financement non bancaire élargi et la charge réglementaire allégée. Bien que la R-D soit une réussite évidente en Suisse, ses retombées sur la production ne sont apparemment pas proportionnées à ce succès. Favoriser la diversification, assurer un partage des connaissances plus poussé, renforcer le rôle des établissements d’enseignement supérieur et promouvoir les start-ups sont autant de mesures qui contribueraient à renforcer les liens entre la R-D et la productivité.

    • Assurer le dynamisme du système de formation professionnelle et de formation continue

      La Suisse mobilise davantage ses ressources humaines que la plupart des autres pays de l’OCDE. Le taux d’activité y est élevé et le taux de chômage faible dans la plupart des segments de la société. La plupart des Suisses bénéficient ainsi d’un niveau de vie élevé. Néanmoins, la croissance de la productivité est relativement lente. Bien que cela soit probablement en partie imputable au fait que la Suisse est déjà une économie avancée, cela signifie également qu’elle ne doit pas relâcher sa vigilance en ce qui concerne l’éducation et les compétences. Le niveau remarquablement bas du taux de chômage des jeunes montre que la transition de l’école au marché du travail fonctionne bien. Toutefois, un nombre croissant de données indiquent qu’à mesure que la structure de l’économie évolue, sous l’effet de la mondialisation et de la transformation numérique par exemple, les emplois vacants et les problèmes d’inadéquation des compétences se multiplient. L’éventail de compétences enseignées est différent de celui enseigné dans la plupart des autres pays de l’OCDE à haut revenu, dans lesquels prédomine une filière générale d’enseignement secondaire et qui s’efforcent de doter les jeunes adultes de diplômes universitaires. Dans ce contexte, il est essentiel que le système soit suffisamment souple pour s’adapter à l’évolution de la demandede compétences, et pour que les travailleurs continuent à se former. Bien que la participation des femmes et des immigrés à l’économie soit relativement satisfaisante par rapport à d’autres pays, il reste encore de la marge pour améliorer l’équité en termes d’accumulation de compétences.

    • Ajouter à ma sélection
 
Visit the OECD web site