Études économiques de l'OCDE : République tchèque

Français
Frequency :
Every 18 months
ISSN :
1999-057X (en ligne)
ISSN :
1995-3518 (imprimé)
DOI :
10.1787/1999057x
Cacher / Voir l'abstract

Études économiques consacrées périodiquement par l'OCDE à l’économie de la République tchèque. Chaque étude analyse les grands enjeux auxquels le pays fait face. Elle examine les perspectives à court terme et présente des recommandations détaillées à l’intention des décideurs politiques. Des chapitres thématiques analysent des enjeux spécifiques. Les tableaux et graphiques contiennent un large éventail de données statistiques.

Egalement disponible en: Anglais
 
Études économiques de l'OCDE : République tchèque 2014

Dernière édition

Études économiques de l'OCDE : République tchèque 2014 You do not have access to this content

Français
Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1014052e.pdf
  • PDF
  • http://oecd.metastore.ingenta.com/content/102014052f1.epub
  • ePUB
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-republique-tcheque-2014_eco_surveys-cze-2014-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OECD
30 sep 2015
Pages :
132
ISBN :
9789264235717 (EPUB) ; 9789264207165 (PDF) ; 9789264207158 (imprimé)
DOI :
10.1787/eco_surveys-cze-2014-fr

Cacher / Voir l'abstract

L'Étude économique de l'OCDE pour la République tchèque 2014 examine les récents développements économiques, politiques, et les perspectives et jette un regard plus détaillé sur la convergence des revenus, la concurrence, la formation et l'utilisation des compétences.

loader image

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Statistiques de base de la République tchèque (2012)

    Cette Étude est publiée sous la responsabilité du Comité d’examen des situations économiques et des problèmes de développement (EDR), qui est chargé de l’examen de la situation des pays.La situation économique et les politiques de la République tchèque ont été évaluées par le Comité le 13 février 2014. Le projet de rapport a ensuite été révisé à la lumière de la discussion et définitivement approuvé par le Comité plénier le 28 février 2014.Le projet de rapport du Secrétariat a été établi pour le Comité par Jens Christian Høj et Sonia Araujo sous la direction de Andreas Wörgötter. Béatrice Guérard a apporté une aide à la recherche. Le rapport a également été rédigé avec la coopération de Robert Price, consultant, et grâce aux précieuses recherches de fond menées par Petr Maleček, détaché du ministère tchèque des Finances.L’Étude précédente de la République tchèque a été publiée en Novembre 2011.

  • Résumé

    Les résultats économiques sont demeurés médiocres pendant plus longtemps que dans de nombreux autres pays de l’OCDE. Il se dessine une reprise hésitante, entraînée par les exportations, mais il est peu probable que l’écart de production se réduise fortement à court terme, ce qui suscite un risque de déflation. En outre, le processus de convergence des revenus avec la zone euro s’est essoufflé, sous l’effet de la récession et d’une baisse de la croissance potentielle, reflétant la décélération de l’investissement et de la productivité. Les principaux défis à relever par les pouvoirs publics consistent à soutenir la reprise et à augmenter la croissance potentielle, ce qui semble imposer un renforcement de la concurrence dans le secteur des services et une amélioration de la transition de l’école à la vie active, deux thèmes abordés respectivement aux chapitres 1 et 2.

  • Évaluation et recommandations

    Le processus de convergence des revenus avec la zone euro s’est essoufflé, en raison non seulement d’une récession économique persistante, mais aussi d’un recul estimé de la croissance potentielle, qui, sous l’effet de la diminution de l’investissement et de la décélération de la croissance de la production, est passée de 3.5 % à 1.5 %, soit un fléchissement plus marqué que dans la plupart des autres pays de l’OCDE (OECD, 2013a) (graphique 1). Ainsi, les principaux défis macroéconomiques à relever consistent à soutenir la reprise qui se dessine et à augmenter la croissance potentielle.

  • Progrès accomplis en matière de réformes structurelles

    Ce tableau dresse le bilan des mesures prises à la suite des recommandations formulées dans les Études précédentes. Les recommandations nouvelles formulées dans le cadre de la présente Étude figurent dans les chapitres correspondants.Cette annexe présente sous chaque thème :Recommandations antérieuresMesures prises et évaluation actuelle

  • Ajouter à ma sélection
  • Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Chapitres thématiques

    • Sélectionner Cliquez pour accéder
    • Achever la transition vers une économie intérieure concurrentielle

      L’arrêt de la convergence des revenus et la forte dépendance du pays aux échanges internationaux mettent en évidence la nécessité d’un processus plus équilibré et plus stable de convergence des revenus. Pour y parvenir, il convient d’instaurer une économie intérieure forte, ce qui suppose l’expansion considérable de l’un des plus petits secteurs privés des services de la zone OCDE. Cette évolution serait un moteur de croissance et entraînerait une amélioration de la compétitivité au niveau international, dans la mesure où les services dont les prix sont fixés de manière plus concurrentiels sont des intrants intermédiaires de la production manufacturière et contribuent à stimuler les processus d’innovation et la diversification des produits. La promotion d’un secteur privé des services dépend de l’efficacité de la mise en œuvre de la politique de la concurrence. Ces vingt dernières années, de nombreux obstacles à la création d’entreprises ont été mis à bas et les fondements d’une économie de marché concurrentielle ont été posés. L’autorité de la concurrence et ses moyens d’actions sont proches des meilleures pratiques mais cette autorité doit encore mettre au jour les ententes injustifiables qui ont pu se former dans le pays, d’où la nécessité de passer en revue les ressources dont elle dispose et certains de ses principaux moyens d’action, comme son programme declémence. Plusieurs des secteurs de réseau du pays restent dominés par des opérateurs publics verticalement intégrés, ce qui exige de prendre des mesures supplémentaires pour limiter l’ingérence du secteur public et assurer un accès non discriminatoire à ces réseaux.

    • Renforcer l'utilisation des compétences et faciliter le passage de l'école à la vie active

      Le système d’éducation a réagi lentement à l’évolution des besoins du marché du travail, ce qui s’est traduit par une augmentation du nombre de jeunes quittant l’école sans qualifications suffisantes. En outre, la baisse des scores PISA et la progression de la part des élèves obtenant des résultats médiocres suscitent des inquiétudes quant à la qualité de la main-d’œuvre future. Ces facteurs jouent un rôle dans l’arrêt du processus de convergence des revenus. De fait, des pratiques telles que l’orientation précoce, les classes de niveau et la faible transférabilité entre filières nuisent à l’employabilité, à l’accumulation de capital humain et à la mobilité sociale. Dans le système d’enseignement et de formation professionnels, les ressources continuent d’être allouées en fonction des besoins passés. Un ajustement plus endogène du système afin de mieux harmoniser les qualifications des élèves et les besoins du marché du travail exige la participation active des partenaires sociaux, des étudiants et des établissements d’enseignement. Le développement rapide de l’enseignement supérieur, sans augmentation correspondante des ressources, fait craindre une baisse de la qualité. Des mesures permettant de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle peuvent améliorer les possibilités de carrière pour les femmes et donc faciliter l’arbitrage difficile qu’elles doivent opéreractuellement entre avoir des enfants et exercer un emploi à plein temps. Cela pourrait également atténuer les pénuries de main-d’œuvre à venir en raison du vieillissement de la population.

    • Ajouter à ma sélection