Études économiques de l'OCDE : République slovaque 2005
Cacher / Voir l'abstract

Études économiques de l'OCDE : République slovaque 2005

 L'Étude économique de l'OCDE 2005 sur la République slovaque : préparer l'adhésion à la zone Eurok stimuler la création d'emplois et accroître la mobilité de la main-d'œuvre, créer des conditions plus propices à l'innovation et à la croissance, et bâtir un secteur public moderne.

Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1005162e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-republique-slovaque-2005_eco_surveys-svk-2005-fr
  • LIRE
Date de publication :
30 juin 2006
DOI :
10.1787/eco_surveys-svk-2005-fr
 
Chapitre
 

Bâtir un secteur public moderne You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1005162ec007.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-republique-slovaque-2005/batir-un-secteur-public-moderne_eco_surveys-svk-2005-7-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE
Pages :
127–159
DOI :
10.1787/eco_surveys-svk-2005-7-fr

Cacher / Voir l'abstract

Ce chapitre décrit les efforts déployés par la Slovaquie pour bâtir un secteur public moderne, en s’appuyant sur l’assainissement budgétaire de grande ampleur mené depuis 2000, la mise en place d’institutions budgétaires plus solides, une décentralisation administrative de grande envergure et une stratégie de rationalisation des dépenses. Les objectifs quantitatifs en termes de recettes, de dépenses et de déficit constituent les piliers d’un cadre crédible à moyen terme. Sous réserve de maîtriser les risques budgétaires induits par la décentralisation administrative et les facteurs de dépenses liés au système de sécurité sociale, l’amélioration qualitative de la gouvernance et des services publics demeure le volet le plus délicat des réformes du secteur public. Comme on le verra dans ce chapitre, la modernisation du secteur public nécessitera un nouveau renforcement des institutions budgétaires; l’utilisation plus systématique de la définition de priorités stratégiques, de la budgétisation axée sur les résultats et d’un système de rémunération et de gestion du personnel basé sur les performances; et un plus large recours aux mécanismes de marché dans la prestation des services publics.