Études économiques de l'OCDE : Luxembourg 2006
Cacher / Voir l'abstract

Études économiques de l'OCDE : Luxembourg 2006

L’Étude 2006 de l’OCDE sur l’économie du Luxembourg analyse les défis auxquels ce pays est confronté : ralentissement de la croissance économique, situation des finances publiques, emploi, niveau d’instruction et concurrence sur les marchés de produits. Il apparaît que le Luxembourg a retrouvé ses marques après un ralentissement au début de la décennie et que le secteur des services financiers, qui représente un tiers de l’activité économique, connaît un regain de confiance. Toutefois, on note une dégradation de la situation budgétaire, un affaiblissement du système de retraite et une augmentation du chômage, autant d’aspects susceptibles d’être améliorés par une valorisation plus poussée du capital humain et une concurrence plus vigoureuse sur les marchés de produits.
Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1006092e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-luxembourg-2006_eco_surveys-lux-2006-fr
  • LIRE
Date de publication :
05 jui 2006
DOI :
10.1787/eco_surveys-lux-2006-fr
 
Chapitre
 

Finances publiques

S'adapter à une plus faible croissance You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1006092ec004.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-luxembourg-2006/finances-publiques_eco_surveys-lux-2006-4-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE
Pages :
49–72
DOI :
10.1787/eco_surveys-lux-2006-4-fr

Cacher / Voir l'abstract

Après avoir été un modèle de rectitude budgétaire jusqu’en 2001, le Luxembourg fait maintenant partie des pays qui rencontrent des difficultés dans ce domaine. Les dépenses continuant de s’accroître rapidement malgré le ralentissement de la croissance, qui se traduit par une moindre progression des recettes, le solde budgétaire a eu tôt fait de se dégrader et le déficit des administrations publiques a atteint 1.9 % du PIB en 2005, chiffre qui préoccupe les responsables. Les autorités luxembourgeoises sont légitimement résolues à ramener le solde budgétaire à un niveau proche de l’équilibre avant la fin de la présente législature, c’est-à-dire en 2009 au plus tard. Il faudra pour cela s’attaquer à la vive tendance au gonflement des dépenses publiques, notamment pour les prestations sociales et les rémunérations des agents publics.
Egalement disponible en: Anglais