Études économiques de l'OCDE : Estonie

Frequency :
Irrégulier
ISSN :
2221-2280 (en ligne)
ISSN :
2221-2272 (imprimé)
DOI :
10.1787/22212280
Cacher / Voir l'abstract

Études économiques consacrées périodiquement par l'OCDE à l’économie de l’Estonie. Chaque étude analyse les grands enjeux auxquels le pays fait face. Elle examine les perspectives à court terme et présente des recommandations détaillées à l’intention des décideurs politiques. Des chapitres thématiques analysent des enjeux spécifiques. Les tableaux et graphiques contiennent un large éventail de données statistiques.

Egalement disponible en: Anglais
 
Études économiques de l'OCDE : Estonie 2012

Dernière édition

Études économiques de l'OCDE : Estonie 2012 You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
Auteur(s):
OCDE
Date de publication :
17 sep 2013
Pages :
144
ISBN :
9789264130197 (PDF) ; 9789264130180 (imprimé)
DOI :
10.1787/eco_surveys-est-2012-fr

Cacher / Voir l'abstract

Études économiques de l'OCDE : Estonie 2012 examine les développements récents, la politique et les perspectives économiques de ce pays. Ce rapport comporte des chapitres consacrés à la volatilité macroéconomique, aux compétences et à la pauvreté.

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les abstracts Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Cliquez pour accéder:  Statistiques de base de l'Estonie

    Cette Étude est publiée sous la responsabilité du Comité d’examen des situations économiques et des problèmes de développement (Comité EDR) de l’OCDE, qui est chargé de l’examen de la situation économique des pays membres.La situation économique et les politiques de l’Estonie ont été examinées par le Comité le 4 septembre 2012. Le projet de rapport a été révisé à la lumière des discussions et finalement approuvé par le Comité plénier le 14 septembre 2012.Le projet de rapport du Secrétariat a été établi pour le Comité par Artur Radziwill et Lilas Demmou, sous la direction d’Andreas Wörgötter. Les recherches ont été assurées par Seung-Hee Koh, Corinne Chanteloup et Margaret Morgan. Sarah Flèche et Bogdan Zaman ont également contribué à cette Étude en réalisant de précieuses recherches de fond.La précédente Étude économique de l’Estonie a été publiée en avril 2011.Des informations sur la dernière Étude ou sur les précédentes et la préparation des Études économiques sont disponibles sur le site www.oecd.org/eco/surveys.

  • Cliquez pour accéder:  Résumé

    Malgré la profonde crise économique de 2008/9, l’Estonie a enregistré l’un des taux de croissance à moyen terme parmi les plus élevés de la zone de l’OCDE, avec une convergence rapide des niveaux de revenu. La vigoureuse reprise observée au sortir de la crise a été favorisée par les atouts structurels de l’économie : une main-d’œuvre flexible, une réglementation favorable aux entreprises, des institutions financières bien capitalisées, un passage réussi à la zone euro et une crédibilité durable de la politique budgétaire.

  • Cliquez pour accéder:  Principales recommandations

    Éviter une action budgétaire procyclique. Mettre en place des plafonds de dépenses pluriannuels, applicables aussi aux dépenses fiscales et aux dépenses des collectivités locales. Être prêt à mettre en œuvre des mesures discrétionnaires de politique budgétaire en cas d’épisodes prolongés de surchauffe associées a l’accumulation des déséquilibres qui menacent la stabilité macroéconomique. Assurer une indépendance suffisante à la nouvelle institution budgétaire, tout en mobilisant la capacité d’analyse des institutions existantes.

  • Cliquez pour accéder:  Évaluation et recommandations

    La vigoureuse reprise observée au sortir de la crise a été favorisée par les atouts structurels de l’économie : une main-d’œuvre flexible, une réglementation favorable aux entreprises, des institutions financières bien capitalisées, un passage réussi à la zone euro et une crédibilité durable de la politique budgétaire. Néanmoins, les principaux agrégats macroéconomiques, à savoir la production, le marché du travail, l’inflation et la balance courante, ont marqué des fluctuations d’une ampleur inhabituelle au cours de la dernière décennie, en raison essentiellement de chocs extérieurs, amplifiés par des facteurs intérieurs. Tant la fourchette que l’écart-type de taux de croissance du PIB ont été extrêmement élevés, même en comparaison des plus petites économies de l’OCDE (). La variabilité de la production s’est traduite sur le marché du travail par d’amples fluctuations de l’emploi et du chômage, ainsi que par des flux importants de travailleurs passant d’une branche d’activité à une autre, et entrant dans le pays ou en sortant. Ces flux ont été liés à de profonds ajustements structurels entre les secteurs participant aux échanges et ceux qui n’y participent pas, notamment entre la construction et les industries manufacturières, en raison des importants déséquilibres externes (déficit de la balance des opérations courantes) et internes (progression excessive du crédit, qui s’étaient accumulés avant la crise. Ces déséquilibres se sont traduits par des distorsions dans la structure de l’activité et une surchauffe de l’économie, ainsi que par une forte inflation.

  • Cliquez pour accéder:  Faire coïncider compétences et emplois

    Le marché du travail en Estonie est volatil, ce qui accroît le risque que les groupes qui se heurtent à certains obstacles pour pénétrer le marché du travail (jeunes, personnes ne parlant pas l’estonien et travailleurs sans diplôme du deuxième cycle du secondaire) ne deviennent chômeurs de longue durée, du fait de l’aggravation du décalage dans les compétences liée aux mutations structurelles. Pour éviter un retrait permanent de la vie active, une stratégie s’articulant autour de plusieurs éléments s’impose : il faut renforcer les politiques d’activation ; mieux organiser la transition de l’école à la vie active ; améliorer la coopération avec les employeurs pour rendre les programmes de formation professionnelle plus efficaces ; mieux cibler l’aide à la formation tout au long de la vie ; et faciliter l’accès à l’enseignement supérieur pour les étudiants issus de milieux modestes.

  • Cliquez pour accéder:  Réduire la pauvreté par l'activation et un meilleur ciblage

    La crise a révélé la nécessité d’un réexamen stratégique du système actuel de protection sociale. Tant les très fortes fluctuations des revenus que la faiblesse des prestations sociales ont exposé les catégories fragiles de la population à un risque élevé de pauvreté. Le gouvernement a récemment commandé plusieurs études pour préparer une refonte complète du système. L’éventail des choix est large : plus grande générosité, nouveaux gains d’efficience, renforcement des incitations, meilleur accès aux services et, en particulier, politique d’activation plus ambitieuse.

  • Ajouter à ma sélection