Études économiques de l'OCDE : Chine

Français
Frequency
Irregular
ISSN : 
2072-5043 (en ligne)
ISSN : 
2072-5051 (imprimé)
DOI : 
10.1787/20725043
Cacher / Voir l'abstract

Publié par intermittence, Études économiques de l'OCDE de la Chine examinent récents développements, les politiques et les perspectives économiques. Des chapitres spéciaux portent sur des sujets d'intérêt courant.

Egalement disponible en Anglais
 
Études économiques de l'OCDE : Chine 2015

Dernière édition

Études économiques de l'OCDE : Chine 2015 You do not have access to this content

Français
Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1015102e.pdf
  • PDF
  • http://oecd.metastore.ingenta.com/content/102015102f1.epub
  • ePUB
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-chine-2015_eco_surveys-chn-2015-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OECD
21 juin 2016
Pages :
152
ISBN :
9789264230125 (PDF) ; 9789264230187 (EPUB) ;9789264230132(imprimé)
DOI : 
10.1787/eco_surveys-chn-2015-fr

Cacher / Voir l'abstract

L'Étude économique de l'OCDE pour la Chine 2015 examine les récents développements économiques, politiques, et les perspectives et jette un regard plus détaillé sur les compétences et l'éducation ; le développement rural.

Egalement disponible en Anglais, Chinois
loader image

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Statistiques de base de la Chine, 2013

    La présente Étude a été établie au Département des Affaires économiques par Margit Molnar et Ben Westmore, sous la direction de Vincent Koen. Les autres contributeurs étaient Chunyan Bian, Ruidong Gao, Thomas Chalaux et Clara García.L’Étude a été examinée le 26 janvier 2015, lors d’un séminaire spécial du Comité d’examen des politiques économiques et des problèmes de développement, avec la participation de représentants du gouvernement chinois. La date limite pour soumettre les données et l’information utilisés dans l’étude est le 12 mars 2015.Cette Étude est publiée sous la responsabilité du Secrétaire général de l’OCDE.

  • Résumé

    Après trois décennies de croissance sans précédent s’appuyant sur des réformes structurelles profondes, la Chine continue à combler son retard par rapport aux économies de l’OCDE, mais à un rythme plus progressif. La population en âge de travailler décline et l’assouplissement de la politique de l’enfant unique ne ralentira guère le vieillissement. La croissance restera pour l’essentiel tirée par l’investissement, mais nécessitera une nouvelle accélération de la productivité. La transition de la Chine se déclinant sous de multiples aspects, du rural à l’urbain, du public au privé, de l’investissement à la consommation ou encore de la production manufacturière aux services, une détermination sans faille à l’égard des réformes structurelles sera indispensable. Une feuille de route en ce sens a été définie lors du troisième plénum du Comité central du 18e Congrès du Parti communiste chinois qui s’est tenu à la fin de 2013, avant le début du 13e Plan quinquennal (2016-20).

  • Évaluation et recommandations

    Après avoir connu un essor exceptionnel pendant trois décennies, l’économie chinoise s’oriente vers une trajectoire de croissance plus faible mais toujours rapide et vraisemblablement plus durable, la « nouvelle normalité » (). Elle devrait continuer à combler son retard par rapport aux économies les plus avancées, mais à un rythme plus progressif, et semble être en bonne voie pour atteindre son objectif de doubler le PIB par habitant entre 2010 et 2020, date à laquelle la Chine pourrait devenir une « société modérément prospère ». Toutefois, les autorités sont disposées à sacrifier quelque peu la croissance à court terme afin de garantir une plus grande stabilité à plus long terme, avec une meilleure répartition des fruits de la croissance dans tous les pans de la société et moins d’agressions contre un environnement fortement pollué.

  • Principales recommandations de l'OCDE en 2013 et orientations de réforme de la Chine

    Principales recommandations de l’Étude économique de l’OCDE de 2013

  • Ajouter à ma sélection
  • Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Chapitres thématiques

    • Sélectionner Cliquez pour accéder
    • Donner à tous les compétences adéquates

      La Chine a fait ces dernières décennies des progrès impressionnants dans le domaine de l’éducation, même si l’accumulation de capital humain y a été moins rapide que l’accumulation de capital physique. À l’avenir, l’accès à l’éducation et la qualité de celle-ci seront déterminants pour favoriser la convergence économique avec les économies les plus avancées et compenser les tensions que fait peser le vieillissement de la population. Il faudra pour cela s’atteler à la résolution d’un certain nombre de problèmes. Ainsi, l’accès à l’éducation préscolaire est encore loin d’être universel. À tous les échelons du système éducatif, les enfants de migrants, ainsi que les familles pauvres ou vivant en milieu rural, restent très désavantagés. L’importance donnée à l’apprentissage par cœur et aux examens reste excessive. Il faudrait aussi instaurer des passerelles plus nombreuses entre la formation professionnelle et l’enseignement général. Les étudiants diplômés ont souvent du mal à trouver un emploi correspondant à leurs attentes et les employeurs, pour leur part, ne trouvent pas toujours des candidats ayant les compétences requises. Malgré l’explosion du nombre de brevets chinois, la qualité de la majorité d’entre eux reste médiocre et les résultats en matière d’innovation sont modestes. Des réformes sont en cours pours’attaquer à ces problèmes, mais les progrès doivent se poursuivre dans divers domaines, dans un contexte marqué par l’évolution rapide des exigences des marchés et le développement de l’économie de la connaissance. Les priorités sont celles-ci : mieux cibler et à accroître le financement de l’éducation ; donner de meilleures chances aux enfants issus de milieux socioéconomiques défavorisés ou porteurs de handicap ; réduire le rôle du soutien scolaire ; mettre moins l’accent sur l’apprentissage par cœur et miser davantage sur la créativité ; rendre la profession d’enseignant plus attrayante ; améliorer l’information des étudiants sur les perspectives offertes par le marché du travail ; développer la formation en milieu professionnel ; exploiter davantage les possibilités offertes par l’éducation en ligne et promouvoir de manière plus efficace la recherche et l’innovation.

    • Réformer l'agriculture et aider les zones rurales à rattraper leur retard

      L’urbanisation va se poursuivre en Chine et les pouvoirs publics prévoient d’ailleurs d’accorder le statut de résident urbain à 100 millions de travailleurs ruraux supplémentaires d’ici 2020. Si ce processus a pour effet de transformer l’économie urbaine, l’économie rurale connaît également un changement structurel radical. Dans les zones rurales, les paramètres de l’action publique jouent un rôle clé pour faciliter la transition et contribuer au rattrapage des niveaux de vie entre les villes et les campagnes chinoises. Des réformes devraient être mises en œuvre pour continuer d’aider les agriculteurs qui souhaitent poursuivre leur activité à relever les niveaux de productivité. Encourager la mutation foncière, favoriser la poursuite du développement financier en zone rurale et apporter une assistance technique aux agriculteurs figurent au nombre des mesures à prendre à cet égard. Parallèlement, il faudrait lever les obstacles à la migration des résidents ruraux qui souhaitent occuper un emploi dans les zones urbaines où leurs compétences peuvent leur assurer un produit marginal du travail plus important. Pour ceux qui restent dans les zones rurales, il est essentiel d’améliorer les systèmes de protection sociale et de développer l’investissement dans les services de santé.

    • Ajouter à ma sélection
 
Visit the OECD web site