Études économiques de l'OCDE : Belgique

Frequency :
Tous les 18 mois
ISSN :
1999-0774 (en ligne)
ISSN :
1995-3712 (imprimé)
DOI :
10.1787/19990774
Prochaine édition: 04 fév 2015
Cacher / Voir l'abstract

Études économiques consacrées périodiquement par l'OCDE à l’économie de la Belgique. Chaque étude analyse les grands enjeux auxquels le pays fait face. Elle examine les perspectives à court terme et présente des recommandations détaillées à l’intention des décideurs politiques. Des chapitres thématiques analysent des enjeux spécifiques. Les tableaux et graphiques contiennent un large éventail de données statistiques.

Egalement disponible en: Anglais
 
Études économiques de l'OCDE : Belgique 2013

Dernière édition

Études économiques de l'OCDE : Belgique 2013 You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1013102e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-belgique-2013_eco_surveys-bel-2013-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE
Date de publication :
07 mai 2013
Pages :
120
ISBN :
9789264183391 (PDF) ; 9789264183377 (imprimé)
DOI :
10.1787/eco_surveys-bel-2013-fr

Cacher / Voir l'abstract

Études économiques de l'OCDE : Belgique 2013 examine les développements récents, la politique et les perspectives économiques de ce pays. Ce rapport comprend également des chapitres consacrés aux politiques mises en place pour améliorer les infrastructures et le rapport coût-efficacité du système de santé.

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1013102ec001.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-belgique-2013/statistiques-de-base-de-la-belgique-2011_eco_surveys-bel-2013-1-fr
    • LIRE
    Statistiques de base de la belgique, 2011

    Cette Étude est publiée sous la responsabilité du Comité d’examen des situations économiques et des problèmes de développement, qui est chargé de l’examen de la situation économique des pays membres.La situation économique et les politiques de la Belgique ont été évaluées par le Comité le 27 mars 2013. Le projet de rapport a ensuite été révisé à la lumière de la discussion et finalement approuvé par le Comité plénier le 9 avril 2013.Le projet de rapport du Secrétariat a été établi pour le Comité par Jens Høj et Stéphane Sorbe sous la direction de Pierre Beynet. La recherche statistique a été assurée par Sylvie Foucher-Hantala. Le de cette étude a bénéficié de la collaboration de Stef Proost en tant que consultant externe.L’étude précédente de la Belgique a été publiée en juillet 2011.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1013102ec002.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-belgique-2013/resume_eco_surveys-bel-2013-2-fr
    • LIRE
    Résumé

    La Belgique a assez bien résisté à la crise, ainsi que l’illustrent notamment ses résultats relativement bons sur le front du chômage. Néanmoins, l’atonie persistante de la demande intérieure, la rapidité de l’assainissement des finances publiques et la lenteur de la croissance des marchés d’exportation vont peser sur la reprise économique. Dans ce contexte, la poursuite des réformes structurelles au-delà des mesures prises en 2012 renforcerait la compétitivité et la croissance, contribuant du même coup à assurer la viabilité des finances publiques malgré les pressions considérables exercées sur les dépenses du fait du vieillissement démographique.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1013102ec003.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-belgique-2013/evaluation-et-recommandations_eco_surveys-bel-2013-3-fr
    • LIRE
    Évaluation et recommandations

    L’économie belge a bien résisté tout au long de la crise, puisqu’elle a connu une hausse du chômage plus faible que de nombreux autres pays de l’OCDE. Néanmoins, la reprise est atone. Le principal enjeu de la politique budgétaire est de réduire une dette publique considérable et d’assurer la viabilité budgétaire. Le vieillissement de la population s’est déjà amorcé, ce qui exerce des pressions grandissantes sur les finances publiques. La maîtrise des dépenses exigera donc, entre autres, d’endiguer la montée du coût des soins de santé, tout en permettant au système de santé de s’adapter aux évolutions de la demande de la part d’une population plus âgée, comme indiqué dans le . L’évolution des modes de vie et des déplacements domicile-travail (ou  navettes ) peut déboucher sur une augmentation des flux de navetteurs interrégionaux (Bisciari et van Meensel, 2012). Dans le , nous nous efforçons de déterminer si l’infrastructure de transport en place est à même de s’ajuster à une telle évolution, et de relever le défi plus vaste que constitue l’absorption des flux internationaux de biens et services liés à la place qu’occupe la Belgique en tant que plaque tournante du commerce international.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1013102ec004.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-belgique-2013/ameliorer-l-efficience-et-la-flexibilite-du-secteur-de-la-sante-pour-s-adapter-au-vieillissement-de-la-population_eco_surveys-bel-2013-4-fr
    • LIRE
    Améliorer l'efficience et la flexibilité du secteur de la santé pour s'adapter au vieillissement de la population

    La Belgique a su se doter de services de santé accessibles, mais le morcellement des responsabilités au sein du système et le poids de la réglementation risquent de compliquer l’adaptation au vieillissement de la population. Le système pourrait être organisé plus simplement en donnant aux caisses d’assurance maladie (mutualités) un rôle plus actif dans l’amélioration de l’efficience, en alignant mieux les incitations des différents niveaux d’administration et en mettant l’accent sur la budgétisation à moyen terme. Au niveau des prestataires de santé, une meilleure circulation de l’information et des structures incitatives pourraient contribuer à atténuer les variations en termes de pratiques et d’efficience, ainsi qu’à lutter contre la demande induite par les prestataires eux-mêmes. Pour ce faire, il s’agit notamment d’achever la transition vers un mécanisme d’établissement des budgets hospitaliers fondé sur les pathologies, d’augmenter la part de la rémunération forfaitaire des médecins et de mettre en place des mesures visant à diminuer le niveau élevé des dépenses en médicaments. Une fois que des mesures destinées à améliorer l’efficience seront en place, l’adoption d’un système davantage axé sur la demande pourrait être encouragée en supprimant progressivement les règles hospitalières excessivement normatives. En outre, les rémunérations relatives des médecins devraient être révisées régulièrement afin d’obtenir une offre adaptée dans chaque domaine de spécialité. S’agissant des soins de longue durée, la prise en charge à domicile, qui est globalement efficace au regard de son coût, pourrait être encore plus encouragée en laissant les patients organiser plus librement les soins dont ils bénéficient.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1013102ec005.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-belgique-2013/ameliorer-l-utilisation-des-infrastructures-pour-reduire-les-couts-de-la-congestion-et-les-consequences-pour-l-environnement_eco_surveys-bel-2013-5-fr
    • LIRE
    Améliorer l'utilisation des infrastructures pour réduire les coûts de la congestion et les conséquences pour l'environnement

    Les infrastructures de transport sont bien développées, mais l’expansion du trafic domicile–travail et l’accroissement du volume des marchandises transportées les soumettent à une pression grandissante, ce qui conduit, aux heures de pointe, à certaines des pires situations de congestion observées dans la zone de l’OCDE et à une dégradation de la qualité de l’air dans les centres-villes. Les investissements destinés à remédier aux goulets d’étranglement bénéficieraient d’analyses coûts-avantages plus systématiques que celles actuellement réalisées. Les choix d’investissement auraient également tout à gagner d’un renforcement de la coordination entre l’administration fédérale, chargée de l’infrastructure ferroviaire, et les régions, chargées des routes, des ports et des voies d’eau intérieures. Le développement des infrastructures pourrait toutefois ne répondre que partiellement aux problèmes. La densité du trafic est favorisée par les importantes subventions accordées pour couvrir les frais de déplacement domicile-travail et une politique efficace par rapport aux coûts consisterait à accroître la tarification de la congestion à la fois dans les transports routiers et dans les transports ferroviaires afin de réduire les encombrements et de remédier aux externalités négatives en termes d’incidences sur l’environnement et de coûts pour l’économie. Les amples obligations de service public contribuent également au faible taux de récupération des coûts et devraient être assujetties à une évaluation plus systématique. Les investissements dans les infrastructures des voies d’eau intérieures visent le transfert vers ce mode de transport d’une partie du transport de marchandises par la route et le rail. Le transport routier de marchandises contribue néanmoins à la congestion et un système de péage routier plus ambitieux que celui prévu actuellement pour les camions est nécessaire.

  • Ajouter à ma sélection