Études économiques de l'OCDE : Allemagne

Français
Frequency
Every 18 months
ISSN : 
1999-026X (en ligne)
ISSN : 
1995-3208 (imprimé)
DOI : 
10.1787/1999026x
Cacher / Voir l'abstract

Études économiques consacrées périodiquement par l'OCDE à l’économie de l’Allemagne. Chaque étude analyse les grands enjeux auxquels le pays fait face. Elle examine les perspectives à court terme et présente des recommandations détaillées à l’intention des décideurs politiques. Des chapitres thématiques analysent des enjeux spécifiques. Les tableaux et graphiques contiennent un large éventail de données statistiques.

Egalement disponible en Anglais, Allemand
 
Études économiques de l'OCDE : Allemagne 2016

Dernière édition

Études économiques de l'OCDE : Allemagne 2016 You do not have access to this content

Français
Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1016092e.pdf
  • PDF
  • http://oecd.metastore.ingenta.com/content/102016092f1.epub
  • ePUB
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-allemagne-2016_eco_surveys-deu-2016-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE
23 août 2016
Pages :
166
ISBN :
9789264259997 (EPUB) ; 9789264259751 (PDF) ;9789264259607(imprimé)
DOI : 
10.1787/eco_surveys-deu-2016-fr

Cacher / Voir l'abstract

L'Étude économique de l'OCDE pour l'Allemagne 2016 examine les récents développements économiques, politiques, et les perspectives et jette un regard plus détaillé sur Renouer avec le dynamisme de l'investissement et Améliorer le bien-être d'une société allemande vieillissante.

Egalement disponible en Anglais, Allemand
loader image

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Statistiques de base de l'Allemagne, 2014
  • Résumé

    L’économie s’est redressée régulièrement depuis la crise mondiale de 2008, et grâce aux réformes menées dans le passé, le marché du travail a fait la preuve de sa solidité. La hausse de la productivité de la main-d’oeuvre s’est infléchie et la productivité est modeste dans les services. L’Allemagne se caractérise par des niveaux de vie élevés et des inégalités de revenu peu marquées, et affiche des résultats satisfaisants dans la plupart des dimensions du bien-être. Bien que des progrès considérables aient été accomplis, des lacunes subsistent au niveau des structures de garde d’enfants et de scolarisation à plein temps. Les contre-incitations au travail à temps plein produites par le système fiscal expliquent également pour une part le faible niveau de revenu des femmes, dont beaucoup travaillent à temps partiel. Ces dernières années, nombre de ménages à faible revenu n’ont pas pu bénéficier de la croissance économique et des investissements.

  • Évaluation et Recommandations

    La croissance économique s’est rapidement redressée depuis la crise financière mondiale de 2009. Les performances à l’exportation ont été vigoureuses, soutenues par la compétitivité du secteur manufacturier et la dépréciation de l’euro. Grâce aux réformes du marché du travail opérées dans le passé, le taux de chômage a continué de refluer et il est aujourd’hui le plus faible de ’Union européenne (graphique1, parties A,B etC). La demande des ménages a augmenté, portée par la robustesse du marché du travail et l’introduction récente d’un salaire minimum qui a eu pour effet d’accroître de manière sensible les avantages de l’emploi sur le segment inférieur du marché du travail. L’action déterminée menée par la Banque centrale européenne (BCE) en faveur d’un soutien monétaire a contribué à stabiliser la zone euro. Le statut de refuge pour les investisseurs financiers dont jouit l’Allemagne a également permis de soutenir l’activité, tandis que l’appartenance à la zone euro a empêché tout phénomène d’appréciation vis-à-vis de la plupart des grands partenaires commerciaux européens. Une règle budgétaire efficace débouchant sur une situation budgétaire saine et une réglementation des marchés de produits globalement propice à la concurrence sont des facteurs essentiels au maintien d’un niveau élevé de productivité et de confiance.

  • Progrès accomplis en matière de réformes structurelles

    On trouvera dans la présente annexe une synthèse des principales recommandations formulées dans des Études antérieures ainsi que des principales mesures prises depuis la publication de l’Étude économique de l’Allemagne par l’OCDE en mai 2014

  • Ajouter à ma sélection
  • Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Chapitres thématiques

    • Sélectionner Cliquez pour accéder
    • Renouer avec le dynamisme de l'investissement

      L’investissement non résidentiel a diminué en proportion du PIB au cours des deux dernières décennies, et son niveau est désormais inférieur à celui de plusieurs autres pays de l’OCDE à revenu élevé. La croissance de l’investissement productif demeure en demi-teinte depuis l’éclatement la crise économique et financière mondiale, cependant que les investissements des administrations publiques sont limités, en particulier à l’échelon municipal. L’investissement en capital intellectuel, important facteur des gains de productivité à long terme, est resté modeste. Les perspectives de croissance faible dans la zone euro ont pesé sur l’investissement productif, et une proportion croissante d’entreprises investit sur des marchés distants plus dynamiques. Des mesures venant affermir les perspectives de croissance et accroître la stabilité au sein de la zone euro, en premier lieu des initiatives visant à consolider le marché unique et les infrastructures transfrontalières, ainsi qu’à parachever l’union bancaire, renforceraient l’attrait de l’Allemagne aux yeux des investisseurs. Un allègement de la réglementation des services, notamment des services professionnels à forte intensité de connaissances, doperait l’investissement et les gains de productivité. Par ailleurs, toutes les mesures facilitant la réaffectation des ressources devraient avoir des retombées positives sur les investissements dans le capital intellectuel. Les communes pauvres investissent relativement peu, or il serait possible de réduire le coût des projets d’investissement public. Enfin, une meilleure utilisation de la gouvernance électronique et l’adoption d’un processus budgétaire plus orienté sur les résultats permettraient d’accroître l’efficience et l’efficacité des investissements publics.

    • Améliorer le bien-être d'une société allemande vieillissante

      Le vieillissement démographique sera marqué en Allemagne, où il s’est amorcé plus tôt que dans la plupart des autres économies de l’OCDE. Il pourrait conduire à un recul important de l’emploi, ce qui pèserait sur le PIB par habitant, tout en augmentant la demande de services publics liés à la santé. L’Allemagne a déjà mis en œuvre de vastes réformes destinées à limiter les incidences du vieillissement de sa population au regard du revenu par habitant, du bien-être et de la viabilité des finances publiques. Cependant, des efforts supplémentaires s’imposent pour aider les travailleurs âgés à améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée et à adapter le nombre d’heures travaillées à leurs capacités et à leurs souhaits. De plus, des conditions de travail difficiles et des modes de vie préjudiciables à la santé contribuent à un mauvais état de santé autodéclaré et réduisent la capacité et la volonté de reporter le départ à la retraite. Il serait possible de développer la formation tout au long de la vie. Par ailleurs, dans la mesure où la générosité du système public de retraite ne pourra être maintenue, il convient d’accroître la contribution des régimes privés afin de garantir des niveaux de pension appropriés.

    • Ajouter à ma sélection
 
Visit the OECD web site