Perspectives économiques de l'Amérique latine 2011
Cacher / Voir l'abstract

Perspectives économiques de l'Amérique latine 2011

Une région de classes moyennes ?

L’édition 2010 des Perspectives économiques de l’Amérique latine se penche sur la situation des personnes situées au milieu de l’échelle de distribution des revenus. Quand ces groupes médians bénéficient d’un emploi stable et de revenus raisonnablement robustes, ils peuvent, avance-t-on souvent, former un socle solide où s’appuiera le progress économique. À en croire sociologues et historiens, les classes moyennes jouent par ailleurs un rôle important au sein des démocraties de la région en soutenant des politiques progressistes mais modérées. Mais dans la réalité, et contrairement aux attentes, cette étude montre qu’en Amérique latine ces groupes restent vulnérables, que peu de leurs members sont diplômés de l’enseignement supérieur, et que nombre d’entre eux travaillent dans le secteur informel. Il s’agit donc d’une « classe moyenne » assez différente de la catégorie qui, dans la plupart des pays de l’OCDE, a été la locomotive du développement.

Quelles sont les caractéristiques économiques de ces « couches moyennes » vulnérables d’Amérique latine? Quelle est leur perception des inégalités, des politiques publiques et de la démocratie? Quelles politiques permettront de preserver le niveau de vie de ces ménages de la classe moyenne? Ces questions ont conduit les Perspectives à examiner comment encourager la nécessaire ascension sociale, et protéger les segments les plus vulnérables des couches moyennes, au même titre que les ménages les plus défavorisés. L’étude analyse les politiques éducatives et de protection sociale destinées à favoriser l’ascension sociale. Elle souligne également l’importance de la fiscalité comme outil de financement des réformes et des programmes qui permettront d’impliquer les classes moyennes latino-américaines dans un nouveau contrat social.

« L’Amérique latine se transforme rapidement et les classes moyennes sont l’un des moteurs les plus puissants de ce changement. Cette édition des Perspectives économiques de l’Amérique latine analyse le processus de développement des catégories intermédiaires de la région avec des méthodes statistiques innovantes et sous un angle original. Les classes moyennes sont dynamiques, mais elles sont aussi vulnérables ; elles ne sont pas pauvres, mais elles sont loin cependant de jouir d’une situation économique confortable et sécurisée. Leur avenir dépend de leurs propres initiatives, mais aussi des politiques économiques et sociales que les dirigeants de la région vont adopter dans la prochaine décennie ».
Eduardo Lora, Chef Economiste, Banque Interaméricaine de Développement.

« Cette nouvelle étude du Centre de développement de l’OCDE se penche sur un thème rarement étudié mais d’une importance vitale pour le développement de nos pays : les groupes de revenu intermédiaire dans les sociétés latinoaméricaines. Les recommandations de l’étude peuvent servir de base à la politique économique de la région, avec l’objectif de promouvoir des mesures d’encouragement pour cette catégorie qui, dans les économies avancées, a été l’un des piliers du développement et de l’harmonie démocratique – à l’opposé de ce qui s’est passé en Amérique latine et dans les Caraïbes ».
Juan Temistocles Montás, Ministre de l’Économie et de la Planification, République dominicaine.

« Cette excellente étude nous amène à conclure que seule une détermination renforcée en matière de droits, de démocratie et de redistribution nous permettra de briser la transmission de génération en génération des inégalités et de la pauvreté, et de consolider une authentique classe moyenne qui serve de locomotive au développement ».
Soraya Rodriguez Ramos, Secrétaire d’État à la Coopération internationale, Espagne.

Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/4110042e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/development/perspectives-economiques-de-l-amerique-latine-2011_leo-2011-fr
  • LIRE
Date de publication :
06 jan 2011
DOI :
10.1787/leo-2011-fr
 
Chapitre
 

Les couches moyennes et le développement de l'Amérique latine You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/4110042ec007.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/development/perspectives-economiques-de-l-amerique-latine-2011/les-couches-moyennes-et-le-developpement-de-l-amerique-latine_leo-2011-7-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE
Pages :
59–87
DOI :
10.1787/leo-2011-7-fr

Cacher / Voir l'abstract

Les couches moyennes sont définies comme l’ensemble des ménages dont les revenus s’établissent entre 50 et 150 % du revenu national médian. En Amérique latine, les couches moyennes recouvrent entre moins de 40 % (Bolivie, Colombie) et 56 % (Uruguay) de la population. Les données des enquêtes auprès des ménages font apparaître que dans la plupart des ménages des couches moyennes, deux adultes dirigent le ménage, même si cette proportion est encore plus élevée parmi les ménages aisés. Dans la plupart des pays, les individus des couches moyennes qui occupent un emploi ont moins de chances de travailler dans le secteur public, en tant qu’enseignant ou que fonctionnaire par exemple, que les personnes plus aisées. Les couches moyennes ne sont pas non plus le berceau de l’entrepreneuriat : c’est au sein de la couche aisée que la proportion de créateurs d’entreprises est la plus élevée. Les indicateurs de potentiel de mobilité permettent de mesurer ce qui sépare, en moyenne, les ménages défavorisés de la couche moyenne ou, inversement, de combien les ménages de la couche moyenne doivent reculer avant de basculer dans la catégorie des défavorisés.
Egalement disponible en: Anglais, Espagnol