Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO

Frequency :
Annuel
ISSN :
1999-1150 (en ligne)
ISSN :
1563-0455 (imprimé)
DOI :
10.1787/19991150
Cacher / Voir l'abstract

Statistiques et projections annuelles de l’OCDE concernant les principaux produits agricoles. Cette publication analyse l’influence qu’exerceront les développements mondiaux et nationaux sur les marchés agricoles au cours de la prochaine décennie, et met en avant certains des principaux risques et incertitudes susceptibles d’infléchir les perspectives des marchés agricoles. Après avoir donné une vue d’ensemble de la situation en vigueur et exposé les hypothèses retenues, le rapport présente des projections détaillées de la production, la consommation, des échanges, des stocks et des prix pour les pays de l’OCDE ainsi que certains pays non membres. Au nombre des produits pris en compte figurent les céréales, les oléagineux, le sucre, la viande et les produits laitiers. Cette publication paraît depuis 2005 sous le titre Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO.

Egalement disponible en: Anglais, Espagnol
 
Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2012

Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2012 You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012_agr_outlook-2012-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE, FAO
Date de publication :
11 jui 2012
Pages :
309
ISBN :
9789264173545 (PDF) ; 9789264088771 (imprimé)
DOI :
10.1787/agr_outlook-2012-fr

Cacher / Voir l'abstract

La dix-huitième édition des Perspectives agricoles, élaborée conjointement pour la huitième fois avec l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), présente des projections à l’horizon 2021 pour les principaux produits agricoles, les biocarburants, et les poissons et fruits de mer. Elle étudie dans le détail les tendances récentes et l’évolution possible des marchés.

Selon le rapport, les prix des matières premières demeureront élevés et la hausse des denrées devrait rester un sujet de préoccupation. Un dossier spécial examine les défis consistant à satisfaire la demande croissante de produits alimentaires dans un contexte de hausse des coûts des intrants, de contraintes grandissantes qui pèsent sur les ressources, de pressions croissantes qui s'exercent sur l'environnement et les incertitudes liées au changement climatique.
 

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec001.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/avant-propos_agr_outlook-2012-1-fr
    • LIRE
    Avant-propos

    L’édition des Perspectives agricoles est élaborée conjointement par l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) et l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) des Nations Unies. Le principal objectif de ce rapport est de tenter d’obtenir un consensus sur des perspectives mondiales concernant les secteurs agricole, alimentaire et de la pêche ainsi que sur les nouvelles questions qui affectent ces perspectives. En conséquence, les projections et les évaluations présentées dans le rapport sont le résultat d’une coopération étroite avec les experts nationaux des pays de l’OCDE ainsi que de certains pays clés non membres de l’OCDE et organisations agro-industrielles, mettant à profit les connaissances et l’expertise de ce large groupe de collaborateurs. Un système de modélisation mis au point conjointement, sur la base des modèles Aglink de l’OCDE et Cosimo de la FAO, facilite la cohérence et l’analyse des projections. Les projections et les tendances historiques sont présentées dans l’annexe statistique du rapport et apparaissent plus en détail sur le site internet www.agri-outlook.org.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec002.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/sigles-et-abreviations_agr_outlook-2012-2-fr
    • LIRE
    Sigles et abréviations
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec003.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/les-perspectives-en-bref_agr_outlook-2012-3-fr
    • LIRE
    Les perspectives en bref

    Les dernières éditions des Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO faisaient état du niveau élevé et de la volatilité des prix des produits agricoles de base. Elles soulignaient que les prix redescendraient sous l’effet de l’ajustement des marchés, mais qu’ils ne retomberaient pas à leur étiage antérieur en raison d’une demande toujours aussi forte et de la hausse du coût de certains intrants. Comme annoncé, ils ont commencé à fléchir, tout en restant relativement élevés. L’inflation des prix alimentaires au détail a nettement ralenti par rapport aux sommets atteints en 2008, de sorte que sa contribution à l’inflation globale diminue. Néanmoins, elle demeure élevée dans beaucoup de pays en développement et reste supérieure à l’inflation globale dans la majorité des pays étudiés.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec004.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/vue-d-ensemble-des-perspectives-agricoles-2012_agr_outlook-2012-4-fr
    • LIRE
    Vue d'ensemble des Perspectives agricoles 2012

    Les Perspectives agricoles sont élaborées conjointement par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Elles mettent à profit les connaissances spécialisées des deux organisations sur les produits, les politiques et les pays, ainsi que les informations fournies par les pays membres qui y collaborent, afin d’établir tous les ans une évaluation actualisée de l’évolution à moyen terme des marchés nationaux, régionaux et mondiaux des produits agricoles de base. Les projections présentées dans les Perspectives agricoles constituent un scénario plausible de ce qui pourrait se passer compte tenu des hypothèses retenues, à savoir des conditions météorologiques normales et une situation macroéconomique donnée sur les dix années à venir, de l’évolution de la démographie et de l’orientation actuelle des politiques agricoles et commerciales dans le monde. Les projections de la production, de la consommation, des stocks, des échanges et des prix des différents produits agricoles couvrent la période allant de 2012 à 2021. L’évolution des marchés pendant la période de projection est normalement décrite à l’aide du taux de croissance annuel ou des variations en pourcentage entre la dernière année, soit 2021, et la période de référence de trois ans 2009-11. Compte tenu des incertitudes qui enveloppent les marchés agricoles, la dernière section du présent chapitre porte sur les grandes hypothèses qui rejaillissent sur l’évolution future de ces marchés et sur la sensibilité des projections de référence à des facteurs déterminants. L’un des aspects des incertitudes concernant les approvisionnements agricoles futurs tient au rôle que jouera la croissance de la productivité de l’agriculture. Cette question est traitée de façon approfondie dans le dossier spécial sur la croissance durable de la productivité agricole, au deuxième chapitre du présent rapport.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec005.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/obtenir-une-croissance-durable-de-la-productivite-agricole_agr_outlook-2012-5-fr
    • LIRE
    Obtenir une croissance durable de la productivité agricole

    Dans les trois éditions précédentes des Perspectives, la hausse rapide des prix des produits agricoles de base observée depuis 2006 a largement retenu l’attention. D’après les projections, ces prix vont rester non seulement élevés, mais aussi très volatils pendant les dix années à venir, voire au-delà. Le cadre d’action a par ailleurs considérablement évolué. Il y a une décennie, les prix des céréales corrigés de l’inflation étaient tombés à des niveaux extrêmement bas par rapport aux tendances passées (du moins sur les 50 années antérieures), les gouvernements des pays de l’OCDE distribuaient aux agriculteurs des subventions colossales au titre du soutien des revenus et les pays en développement protestaient au motif que ces aides déprimaient les prix des produits de base. Cependant, ces dix dernières années, sous l’effet d’une forte croissance économique dans les pays émergents et de la hausse des prix mondiaux de l’énergie et des intrants associés, les prix réels des produits de base ont doublé. Dans un premier temps, les prix relativement bas des produits agricoles, conjugués aux mesures prises en faveur des bioénergies, ont suscité une ascension rapide de la demande de matières premières agricoles. Mais, devenus de ce fait plus élevés et volatils, les prix des aliments ont donné lieu à des questions sur la sécurité des approvisionnements, en faisant redouter des pénuries pour l’avenir et l’incapacité de nourrir la planète, sur fond de changement climatique, de rareté des ressources (terres, eau et éléments nutritifs) et d’inégalité des chances au plan économique. La société civile réclame de plus en plus une  croissance verte  en agriculture, compte tenu de l’impact notable du secteur sur l’environnement. En 2011, les responsables de l’agriculture des pays du G20 ont demandé un avis sur l’amélioration de la croissance de la productivité et sur sa contribution possible à l’atténuation des préoccupations de plus en plus vives concernant la sécurité alimentaire et la durabilité, ainsi que la résilience du système agroalimentaire, notamment dans le cas des petites exploitations familiales et des pays à faibles revenus. À cet effet, un rapport inter-agences a été rédigé en 2012 pour la présidence mexicaine du G20 sous le titre Sustainable Agricultural Productivity Growth and Bridging the Gap for Small Family Farms.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec006.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/biocarburants_agr_outlook-2012-6-fr
    • LIRE
    Biocarburants

    Les biocarburants ont été intégrés aux Perspectives en 2008 car ce nouveau secteur semblait devoir influer de plus en plus sur les marchés agricoles. À titre d’illustration, environ 65 % des huiles végétales de l’UE, 50 % de la canne à sucre du Brésil et environ 40 % du maïs des États-Unis servent actuellement de matières premières pour produire des biocarburants. Ceux-ci sont désormais incontournables dans les projections agricoles. Cette année, le chapitre sur les biocarburants est enrichi par une description détaillée des mesures très complexes prises aux États-Unis dans ce domaine et une analyse des options de mise en œuvre envisageables à moyen terme par l’Agence pour la protection de l’environnement (Environmental Protection Agency – EPA).

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec007.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/cereales_agr_outlook-2012-7-fr
    • LIRE
    Céréales

    En dépit d’une production record en 2011, les prix mondiaux des céréales sont restés élevés. La récolte exceptionnelle a contribué à reconstituer les stocks et à contenir les prix dans la deuxième moitié de 2011, mais la chute du cours du dollar américain et la faiblesse des taux de fret ont stimulé les prix des exportations au début de 2012.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec008.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/graines-oleagineuses-et-produits-derives_agr_outlook-2012-8-fr
    • LIRE
    Graines oléagineuses et produits dérivés

    Au milieu de l’année 2010, les prix internationaux ont amorcé une nouvelle tendance à la hausse dans la filière oléagineuse par suite d’un resserrement progressif des approvisionnements mondiaux, conjugué à une augmentation régulière de la demande d’huiles et de tourteaux. Les retombées provenant de marchés céréaliers de plus en plus étroits ont contribué à cette évolution.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec009.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/sucre_agr_outlook-2012-9-fr
    • LIRE
    Sucre

    Les prix mondiaux du sucre ont continué de faire preuve d’une extrême volatilité juste avant la nouvelle période visée par les présentes Perspectives. En 2011, les prix ont connu une succession de pics et de corrections à la baisse, les fondamentaux du marché étant restés occultés sous un voile d’informations contradictoires : des projections préliminaires annonçant l’apparition d’un excédent mondial et, parallèlement, une offre tendue et des prix élevés persistant sur plusieurs marchés. Par exemple, des conditions climatiques défavorables et de faibles rendements ont fait chuter fortement la production au Brésil, chef de file des pays producteurs et exportateurs de sucre, après plusieurs années de croissance. Mis à part les fondamentaux du marché du sucre, la plupart des marchés des autres produits de base ont subi les effets d’un environnement macroéconomique globalement moins favorable, de prix pétroliers et énergétiques en hausse et de la perspective d’une offre plus abondante. Les prix mondiaux du sucre, qui partent d’un niveau moins élevé au début de 2012, devraient continuer de dériver vers le bas sur le restant de l’année, le marché mondial redevenant largement excédentaire en 2011/12 grâce à une production mondiale stimulée par la récente hausse des prix (campagne sucrière d’octobre à septembre). Cela ferait suite au quasi-équilibre affiché par le marché en 2010/11 et aux déficits considérables des deux années précédentes (). Le nouveau sommet qui est attendu pour la production de sucre de la campagne en cours devrait permettre une reconstitution des stocks. Globalement, les stocks mondiaux et les ratios stocks-consommation devraient se maintenir à des niveaux relativement bas au début de la période visée par les Perspectives.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec010.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/viande_agr_outlook-2012-10-fr
    • LIRE
    Viande

    La situation du marché du secteur de la viande se caractérise par des prix nominaux à la production élevés pour toutes les viandes, qui s’expliquent, du côté de la demande, par une croissance rapide des économies en développement et, du côté de l’offre, par les coûts élevés des intrants, notamment des céréales fourragères et de l’énergie consommée par exemple pour le transport et le stockage en entrepôt frigorifique. Les coûts des aliments pour animaux ayant tendance à se stabiliser quelque peu, une amélioration de la rentabilité devrait permettre l’expansion du secteur. Ces facteurs ont tendance à susciter des réactions plus marquées du côté de la demande intérieure dans les pays en développement, en faveur notamment des viandes meilleur marché et des morceaux de viande (volailles), ainsi que dans les zones où prédominent des systèmes de production à faible consommation d’intrants, tels que les pâturages. Du point de vue des politiques mises en œuvre, l’ouverture accrue des échanges internationaux de viande que pourrait provoquer l’adhésion à l’OMC de la Fédération de Russie, un des premiers importateurs de viande, instaurera un environnement commercial favorable pour le secteur. En ce qui concerne la volaille, la viande porcine et la viande ovine, la production et les échanges devraient augmenter à court terme, mais pour ce qui est de la viande bovine, ils devraient dans un premier temps être freinés par la réduction des effectifs du cheptel opérée ces dernières années dans les grandes régions exportatrices.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec011.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/poissons-et-fruits-de-mer_agr_outlook-2012-11-fr
    • LIRE
    Poissons et fruits de mer

    Le terme  poisson et fruits de mer  ou simplement  poisson  englobe les poissons, crustacées, mollusques et autres invertébrés aquatiques, mais il ne comprend pas les mammifères et plantes aquatiques.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec012.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/produits-laitiers_agr_outlook-2012-12-fr
    • LIRE
    Produits laitiers

    Après une chute spectaculaire en 2009, les prix internationaux des produits laitiers sont remontés en 2010, et la tendance s’est nettement raffermie jusqu’au premier semestre 2011. Cette vigueur des prix a été surtout liée aux importations régulières de lait en poudre réalisées par l’Asie du Sud-Est, le Mexique et l’Afrique du Nord (l’Algérie, pour l’essentiel). La Chine, en particulier, a gardé un rôle déterminant pour les marchés mondiaux des produits laitiers car la demande, entretenue par l’essor rapide d’une classe moyenne dont le revenu disponible va en augmentant, a continué de dépasser l’offre intérieure, qui reste confrontée à des problèmes touchant la sécurité du lait. La réaction de l’offre à l’échelle mondiale, stimulée par la grande rentabilité des activités et l’excellent état des pâturages en Océanie et dans certaines parties de l’Amérique latine, a au bout du compte orienté les prix à la baisse au second semestre 2011. Les gains de production se sont traduits par une augmentation des exportations, confirmant ainsi la croissance notable des échanges de produits laitiers enregistrée depuis 2009. Le volume des exportations a principalement augmenté à partir de la Nouvelle-Zélande, de l’Argentine, des États-Unis et de l’Union européenne. Le recul des prix internationaux des produits laitiers ne devrait être en rien comparable à celui de 2009, dès lors que les marchés mondiaux continuent de bénéficier de la forte croissance de la demande émanant des pays en développement.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec013.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/glossaire_agr_outlook-2012-13-fr
    • LIRE
    Glossaire
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec014.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/methodologie_agr_outlook-2012-14-fr
    • LIRE
    Méthodologie

    Cette section apporte des informations sur les aspects méthodologiques de l’établissement des Perspectives agricoles présentées ici, qui sont traités successivement comme suit. Est tout d’abord donnée une description générale des projections de référence, ainsi que du rapport sur les Perspectives agricoles. La structuration, en un ensemble cohérent, des hypothèses faites pour les projections macroéconomiques est ensuite analysée plus en détail. Ensuite, une troisième partie présente la manière dont les coûts de production sont représentés dans les équations d’offre du modèle. Enfin, en quatrième partie est présentée la méthodologie développée dans le cadre de l’analyse stochastique menée à l’aide du modèle AGLINK-COSIMO.

  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/5112052ec015.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012/annexe-statistique_agr_outlook-2012-15-fr
    • LIRE
    Annexe statistique
  • Ajouter à ma sélection