Perspectives d'investissement international 2007
Hide / Show Abstract

Perspectives d'investissement international 2007

Liberté d'investissement dans un monde en changement

Les conditions d’investissement direct étranger (IDE) au niveau mondial se sont améliorées en 2006, les flux d’investissement à destination des pays de l’OCDE ayant atteint 910 milliards USD, chiffre sans précédent depuis le montant record de l’année 2000. Les fusions et acquisitions transfrontalières, élément central de l’IDE, ont continué de progresser en 2007 et leur montant pourrait être finalement le plus élevé jamais enregistré. La présente édition des Perspectives d’investissement international se divise en deux grandes parties analytiques. La première traite de la recrudescence évidente, ces dernières années, des pratiques discriminatoires à l’égard des investissements transfrontaliers, phénomène qui s’explique par les craintes liées à la sécurité nationale et les préoccupations fondamentales connexes. La seconde partie porte essentiellement sur les nouveaux débouchés offerts par l’IDE et la nature évolutive du contexte économique international dans lequel les investissements sont réalisés.
Click to Access: 
Publication Date :
27 July 2009
DOI :
10.1787/iip-2007-fr
 
Chapter
 

Investissement international

oeuvrer ensemble à la prospérité de tous You do not have access to this content

French
Click to Access: 
Author(s):
OECD
Pages :
11–15
DOI :
10.1787/iip-2007-2-fr

Hide / Show Abstract

L’investissement international et les politiques qui le sous-tendent sont à la croisée des chemins. Les responsables de l’action publique ont, à mes yeux, au moins trois grands défis à relever. Premièrement, dans certains pays de l’OCDE, l’investissement international, en particulier l’acquisition d’entreprises nationales par des intérêts étrangers est un sujet de préoccupation de plus en plus important. Les responsables de l’action publique doivent trouver le moyen de répondre à ces préoccupations publiques sans céder aux tentations protectionnistes et sans remettre en cause les fruits de décennies d’efforts déployés pour créer un contexte ouvert et fondé sur des règles pour l’investissement international. Deuxièmement, l’augmentation des investissements transfrontières s’inscrit dans le cadre plus large de la spécialisation internationale et de l’arrivée de nouveaux acteurs majeurs sur la scène économique mondiale, à l’origine, à tout le moins en partie, d’une période prolongée de croissance exceptionnelle et d’amélioration de la prospérité. Toutefois, pour que la population continue à être favorable aux marchés ouverts qui, en favorisant la transparence, l’instauration d’un environnement équitable et une coopération internationale efficace, ont permis d’obtenir ces bons résultats, une coopération entre les responsables de l’action publique des pays de l’OCDE et ceux des économies émergentes est nécessaire. Troisièmement, mettre l’investissement international au service de la lutte contre la pauvreté doit rester un objectif prioritaire. En effet, si de plus en plus de pays en développement et d’économies émergentes ont tiré parti de l’intégration internationale, les pays les plus pauvres, en particulier en Afrique, sont nombreux à être restés à l’écart.
Also available in: English