Mondialisation, transport et environnement
Hide / Show Abstract

Mondialisation, transport et environnement

Click to Access: 
Publication Date :
17 Jan 2011
DOI :
10.1787/9789264072930-fr
 
Chapter
 

Impacts de l'élevation du niveau d'activité du transport maritime international sur l'environnement You do not have access to this content

French
Click to Access: 
Author(s):
Øyvind Endresen, Magnus Eide, Stig Dalsøren, Ivar S. Isaksen, Eirik Sørgård, James J. Corbett, James Winebrake
Pages :
183–208
DOI :
10.1787/9789264072930-8-fr

Hide / Show Abstract

Il est estimé que 80 % du trafic maritime sont concentrés dans l’hémisphère nord, à raison de 32 % dans l’Atlantique, 29 % dans le Pacifique, 14 % dans l’océan Indien et 5 % dans la Méditerranée. Les 20 % restants se retrouvent dans l’hémisphère sud où ils se répartissent de façon approximativement égale entre l’océan Atlantique, l’océan Pacifique et l’océan Indien. Le présent chapitre traite de l’impact du transport maritime sur l’environnement et analyse le débat que la consommation passée et actuelle de combustible du transport maritime, un des déterminants directs de son impact sur l’environnement, suscite dans le monde scientifique. Le chapitre décrit la modélisation des émissions atmosphériques du transport maritime ainsi que l’inventaire d’émissions géographiquement réparties. Il s’intéresse aux impacts atmosphériques et constate que les polluants que les navires rejettent dans l’atmosphère sont souvent transformés chimiquement en espèces secondaires et se mélangent avec l’air ambiant. Il aborde aussi la question de l’impact sur les niveaux de pollution et le climat et observe, par exemple, que l’effet sur les taux d’ozone en surface fait apparaître une forte saisonnalité aux latitudes boréales. Il se termine par quelques réflexions sur les impacts futurs. La plupart des scénarios pour l’avenir proche, à savoir les 10 à 20 prochaines années, indiquent que les réglementations et mesures de réduction des émissions seront insuffisantes pour empêcher que l’accroissement du trafic n’entraîne une augmentation globale des émissions.
Also available in: English