Financer L'atténuation du changement climatique mondial
Hide / Show Abstract

Financer L'atténuation du changement climatique mondial

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/86d8e8e6-fr.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/environment-and-climate-change/financer-l-attenuation-du-changement-climatique-mondial_86d8e8e6-fr
  • READ
 
Chapter
 

La région de la CEPALC You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/eb0fb0b1-fr.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/environment-and-climate-change/financer-l-attenuation-du-changement-climatique-mondial_eb0fb0b1-fr
  • READ
Author(s):
UNECE

Hide / Show Abstract

Du fait des politiques suivies par les différents pays de la région et étant donné les ressources naturelles disponibles sur place, la production d’énergie primaire d’Amérique latine et des Caraïbes provient surtout du pétrole. La part du pétrole en tant que source d’énergie a pourtant constamment diminué depuis les années 70 et ne représentait que 43 % de la production totale d’énergie en 2006 (en baisse par rapport aux 62 % enregistrés en 1970). D’un autre côté, au début des années 70, la part du gaz naturel dans la production d’énergie primaire était de 11 % et cette proportion a régulièrement augmenté depuis, pour atteindre le quart de l’offre totale d’énergie primaire en 2006. Il est possible que sa part dans la production totale augmente encore dans le proche avenir, en raison de la disponibilité accrue des ressources et de l’intensification des efforts entrepris par les pays du marché commun du Sud (Mercosur) pour intégrer leurs marchés gaziers. La part de l’hydroélectricité a atteint un pic en 2000 avec 11,5 % du total. Sa part de la production totale a diminué depuis pour se stabiliser autour de 9 %. Ce recul est la conséquence de réformes et du profil de l’investissement dans l’énergie électrique, qui s’est plutôt concentré sur la construction de centrales brûlant des combustibles fossiles (centrales thermiques par exemple). En fin de compte, la production d’énergie géothermique et nucléaire est encore minime dans la région (0,2 % et 1 % de la production totale d’énergie, respectivement).
Also available in Spanish, English