Perspectives de l'emploi de l'OCDE 2004
Hide / Show Abstract

Perspectives de l'emploi de l'OCDE 2004

Les différentes facettes du temps de travail -- Dans quelle mesure le temps de travail varie-t-il d’un pays de l'OCDE à l’autre? Quels liens existent entre les taux d’emploi des femmes et d’autres groupes sous-représentés, l’incidence du travail à temps partiel et le nombre total d’heures ouvrées ? L’équilibre entre vie professionnelle et vie familiale est-il menacé par une hausse des taux d’emploi des parents et une « culture de l’allongement du temps de travail » ?

Réglementation de la protection de l’emploi et performance du marché du travail -- La réglementation de la protection de l’emploi a-t-elle un impact sur les politiques de recrutement et de licenciement des entreprises et cet impact est-il différent selon les groupes démographiques ? L’existence d’une telle réglementation explique-t-elle l’importance du travail temporaire dans certains pays ? Comment donner du dynamisme au marché du travail tout en protégeant les travailleurs contre les pertes d’emploi et de revenu ?

Fixation des salaires : aspects institutionnels et résultats -- Les mécanismes institutionnels de fixation des salaires favorisent-ils davantage des taux d’emploi élevés et une prospérité partagée par le plus grand nombre ? Dans quelle mesure la tendance à un recul des taux de syndicalisation et à une plus grande décentralisation des négociations collectives contribue-t-elle à la modération salariale et à l’inégalité croissante des salaires observée dans certains pays de l’OCDE ?

Améliorer les compétences : la formation permet-elle d’accéder à des emplois plus nombreux et meilleurs ? -- Les politiques qui développent les compétences des travailleurs améliorent-elles la situation globale de l’emploi ? Dans quelle mesure les travailleurs qui reçoivent une formation bénéficient-ils de meilleures perspectives d’emploi au détriment de leurs homologues non formés ? Les effets de la formation sont-ils différents selon les groupes démographiques et, au vu des données d’observation, que faut-il penser des stratégies d’apprentissage tout au long de la vie ?

L’emploi informel : promouvoir la transition vers une économie salariée -- Dans quelle mesure le travail non déclaré englobe-t-il la production des ménages, l’aide fournie à des amis, le travail des migrants en situation irrégulière, les salaires non déclarés, les transactions au noir, la fraude fiscale de la part des travailleurs indépendants et la production de biens illicites ? Une fiscalité lourde, les tracasseries administratives, des services publics de médiocre qualité et des réglementations strictes en matière d’emploi ont-ils pour effet d’exclure les travailleurs de l’emploi formel ? Comment favoriser la transition vers une économie salariée ?

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8104122e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/employment/perspectives-de-l-emploi-de-l-ocde-2004_empl_outlook-2004-fr
  • READ
Publication Date :
07 July 2004
DOI :
10.1787/empl_outlook-2004-fr
 
Chapter
 

La fixation des salaires

Aspects institutionnels et résultats You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8104122ec005.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/employment/perspectives-de-l-emploi-de-l-ocde-2004/la-fixation-des-salaires_empl_outlook-2004-5-fr
  • READ
Author(s):
OECD
Pages :
139–199
DOI :
10.1787/empl_outlook-2004-5-fr

Hide / Show Abstract

La Stratégie de l’OCDE pour l’emploi recommande l’adoption de politiques visant à accroître la flexibilité des salaires, notamment d’initiatives visant à décentraliser les négociations salariales. C’est pourtant l’un des domaines où les gouvernements des pays membres se sont montrés le plus réticents à mettre en œuvre les réformes proposées et où les désaccords entre chercheurs ont été les plus profonds. Les mécanismes institutionnels de fixation des salaires favorisent-ils davantage des taux d’emploi élevés et une prospérité partagée par le plus grand nombre ? Dans quelle mesure la tendance à un recul des taux de syndicalisation et à une plus grande décentralisation des négociations collectives contribue-t-elle à la modération salariale et à la plus grande inégalité des gains observée dans certains pays de l’OCDE ? Le fait que les écarts de salaire soient insuffisants limite-t-il les perspectives d’emploi des jeunes, des femmes ou des travailleurs faiblement instruits ?

Also available in: English