Petite enfance, grands défis IV

Petite enfance, grands défis IV

Le suivi de la qualité dans les services d'éducation et d'accueil des jeunes enfants You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/9115052e.pdf
  • PDF
  • http://oecd.metastore.ingenta.com/content/912015052f1.epub
  • ePUB
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/petite-enfance-grands-defis-iv_9789264246171-fr
  • READ
Author(s):
OECD
28 Oct 2015
Pages:
276
ISBN:
9789264246171 (PDF) ; 9789264255326 (EPUB) ;9789264246164(print)
http://dx.doi.org/10.1787/9789264246171-fr

Hide / Show Abstract

Les travaux de recherche montrent qu’en matière d’éducation et d’accueil des jeunes enfants, c’est la qualité qui prime. Les pays sont de plus en plus nombreux à mettre en place des mécanismes de suivi pour veiller à la qualité et à la transparence de ces programmes. Cette nouvelle publication examine comment les pays peuvent mettre au point et exploiter de tels mécanismes pour améliorer la qualité des services et du personnel dans l’intérêt du développement de l’enfant. Elle dresse un tableau international de la situation et fournit des exemples concrets pour aider les responsables de l’élaboration des politiques, les spécialistes du suivi et les professionnels de l’éducation à définir leurs propres pratiques et stratégies de suivi.

Also available in English, German
loader image

Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Table of Contents

  • Mark Click to Access
  • Avant-propos

    Il existe tout un corpus de travaux de recherche, issus en particulier des neurosciences ces dernières années, qui montrent que l’éducation et l’accueil des jeunes enfants (EAJE) constituent une base fondamentale pour les apprentissages futurs en favorisant le développement des compétences, cognitives et non cognitives, qui sont des conditions importantes de la réussite plus tard dans la vie. Les pays de l’OCDE ont pris des mesures pour accroître les taux d’accès à la préscolarisation pour tous les enfants, par exemple en assurant aux parents un droit légal à une place pour leurs enfants, en augmentant les dépenses publiques consacrées à l’EAJE et en abaissant l’âge de début de la scolarité obligatoire.

  • Liste des abréviations
  • Résumé

    L’éducation et l’accueil des jeunes enfants (EAJE) restent une priorité dans de nombreux pays de l’OCDE. Dans une majorité de pays de l’OCDE, l’accès à l’éducation intervient aujourd’hui pour la plupart des enfants bien avant l’âge de 5 ans. Les taux de préscolarisation continuent d’augmenter pour les enfants de 3 ans et plus, de même que pour les enfants de moins de 3 ans. Cette évolution a été rendue possible en partie par la reconnaissance d’un droit légal à une place et par les efforts déployés pour assurer la gratuité du service pour les plus âgés (le groupe des 3 à 5 ans, par exemple) et pour certaines catégories de la population, par exemple les plus jeunes (0 à 2 ans) ou les catégories défavorisées. La majeure partie du financement de l’EAJE provient de sources publiques, et les responsabilités de gouvernance sont souvent partagées entre les autorités nationales, régionales et locales, relevant souvent de plusieurs ministères – éducation, affaires sociales et emploi. Les taux d’accès à l’EAJE ayant augmenté, les responsables publics ont porté leur attention : sur le contenu de l’éducation et la pédagogie, dans un souci d’amélioration de la qualité ; sur l’intégration des services, pour une offre de services plus efficace ; et sur les expériences des enfants et les résultats chez ces derniers afin d’obtenir un meilleur rendement de l’investissement.

  • Les systèmes d'éducation et d'accueil des jeunes enfants (EAJE) dans les pays et territoires participants

    Dans l’ensemble des pays et territoires, le taux de fréquentation des services d’éducation et d’accueil des jeunes enfants augmente, en particulier chez les enfants de moins de 3 ans, et l’attention se porte de plus en plus sur la qualité et sur le contenu éducatif de la prise en charge. Dans le même temps, une tendance émerge qui vise l’intégration des services et de la gouvernance en matière d’EAJE entre les différents groupes d’âge. La majeure partie du financement provient de sources publiques, et les autorités nationales, régionales et locales se partagent souvent la responsabilité de la gouvernance. Les pays et les territoires proposent des services d’accueil très variés, en centre et à domicile, avec une grande diversité de structures d’un pays à l’autre, notamment des jardins d’enfants, des crèches et des établissements préscolaires, mais aussi la garde d’enfants au domicile du prestataire.

  • Les systèmes de suivi dans le secteur de l'éducation et d'accueil des jeunes enfants (EAJE) : État des lieux et tendances

    Même si, en règle générale, le suivi de l’EAJE relève en grande partie des autorités locales, des tendances communes se dessinent. Premièrement, le suivi se développe dans tous les pays et territoires étudiés, du fait de l’exigence de transparence concernant les investissements publics consacrés à l’EAJE et du souci grandissant d’améliorer la qualité. Deuxièmement, des efforts sont déployés pour améliorer les méthodes et les processus de suivi. Le suivi de la qualité structurelle du point de vue du respect de la réglementation est largement répandu, mais on assiste aussi à une prise de conscience grandissante de l’importance du suivi de la « qualité des processus », par exemple des interactions entre le personnel et les enfants, et du suivi de la qualité du personnel. La collecte d’informations sur le développement et les résultats des enfants s’intensifie également. Les administrations locales jouent un rôle actif dans la gestion de la qualité des services d’EAJE, auquel s’ajoutent des cadres de qualité nationaux mis en place pour aider les prestataires à assurer leur propre suivi. Troisièmement, les différents aspects du suivi, tel que la qualité des services, la qualité du personnel et les résultats des enfants, sont rarement examinés séparément. Quatrièmement, le système de suivi de l’EAJE s’aligne progressivement sur celui de l’école primaire. Cinquièmement, les résultats du suivi sont de plus en plus souvent rendus publics.

  • Le suivi de la qualité des services d'éducation et d'accueil des jeunes enfants (EAJE)

    La qualité des services est, avec la qualité du personnel, l’aspect le plus fréquemment contrôlé dans les différents pays et territoires ayant participé à l’étude. Le suivi externe prend souvent la forme d’inspections, menées dans tous les pays et territoires, et d’enquêtes auprès des parents, dans la moitié d’entre eux. Les auto-évaluations sont mises en œuvre par les trois quarts des pays et territoires. Les instruments et les objectifs du suivi de la qualité des services sont variables, mais les observations et les enquêtes sont souvent utilisées. Les inspections portent essentiellement sur le respect de la réglementation. Les inspections et les auto-évaluations se concentrent fortement sur la communication et la collaboration au sein des structures, mais aussi avec les parents et les familles. La fréquence du suivi de la qualité des services dépend généralement des résultats du précédent suivi. Les objectifs poursuivis par les pays lors du suivi s’expliquent principalement par la volonté d’éclairer les choix des responsables publics et d’améliorer le niveau de qualité. Les pays et territoires ont parfois du mal à faire en sorte que les pratiques de suivi aident les structures d’EAJE à stimuler le développement des enfants, à concevoir et à mettre en œuvre un système de suivi unifié dans les pays décentralisés, et à apporter aux personnes chargées du suivi la formation appropriée.

  • Le suivi de la qualité du personnel d'éducation et d'accueil des jeunes enfants (EAJE)

    La qualité du personnel fait l’objet d’un suivi dans tous les pays et territoires ayant participé à l’enquête, essentiellement par le biais d’inspections et d’auto-évaluations. Les inspections portent sur les qualifications du personnel, la qualité globale de l’accueil et de l’enseignement, la qualité des processus, ainsi que les compétences en matière de planification. Elles se fondent souvent sur des observations, des entretiens, des analyses de la documentation interne et les résultats des auto-évaluations. Les examens par les pairs portent sur la qualité pédagogique globale, la mise en œuvre des programmes, la qualité des processus et la collaboration entre collègues. Les auto-évaluations s’appuient sur des enquêtes auto-déclarées et des rapports de réflexion personnelle axés sur les compétences en matière de communication, tandis que les enquêtes auprès des parents s’intéressent au développement de l’enfant, mais aussi à la communication entre le personnel et les parents. La fréquence du suivi de la qualité du personnel est souvent déterminée au niveau local ou au niveau des structures de la petite enfance, et dépend des résultats du dernier suivi dans la plupart des pays et territoires.Les pays évaluent la qualité du personnel pour éclairer l’élaboration des politiques, améliorer les performances du personnel, renforcer la qualité et déterminer les besoins de formation du personnel. Les avantages du suivi sont entre autres les suivants : des agents mieux formés, qui possèdent des qualifications plus élevées, et une meilleure description des responsabilités des différents grades du personnel d’EAJE.

  • Le suivi du développement et des résultats des enfants dans les structures d'éducation et d'accueil des jeunes enfants (EAJE)

    Le suivi du développement et des résultats des enfants est de plus en plus répandu, et vise à identifier les besoins d’apprentissage des enfants, à favoriser leur développement, à améliorer la qualité des services et les performances du personnel, et à éclairer l’élaboration des politiques publiques. Il est essentiel de choisir les outils de façon à satisfaire les objectifs de la procédure de suivi, et en fonction du stade de développement de l’enfant. Les outils utilisés vont des approches conçues localement aux outils normalisés validés dans différents pays et territoires.Les pratiques de suivi utilisées diffèrent considérablement au sein des pays/territoires et d’un pays/territoire à l’autre, en fonction du groupe d’âge et de la structure visés. Les outils d’observation sont les plus fréquents et permettent souvent de suivre un large éventail de domaines, de l’acquisition du langage et des compétences de base à l’écrit aux compétences socio-affectives. Le suivi peut également prendre la forme d’évaluations narratives. Les évaluations directes sont moins répandues et sont généralement plus ciblées. Les principaux acteurs en charge du suivi du développement et des résultats des enfants sont le personnel des structures d’EAJE, qui l’effectue souvent de manière régulière. Un suivi complémentaire est parfois entrepris par les responsables des structures d’EAJE et des agents externes. Malgré ces efforts, des améliorations sont encore nécessaires pour s’assurer que les outils de suivi en place peuvent fournir des informations plus précises pour aider les enfants, le personnel et les décideurs.

  • Améliorer les politiques et pratiques de suivi en matière d'éducation et d'accueil des jeunes enfants (EAJE)

    Les grands défis du suivi de la qualité comprennent, entre autres, les éléments suivants : définir la qualité, établir un système de suivi cohérent et veiller à ce que le suivi contribue à la réforme des politiques et à l’amélioration de la qualité. Le suivi de la qualité des services comporte en soi des défis particuliers, notamment définir en quoi consiste la qualité et faire en sorte que les structures soient informées des normes de qualité les plus récentes. S’agissant du suivi des performances du personnel, il faut notamment contrôler l’application des programmes et associer le niveau de qualité du personnel à l’amélioration de la qualité des services. En ce qui concerne le suivi du développement de l’enfant, il convient de se faire une représentation exacte du développement des enfants tout en tenant compte des processus de développement de chaque enfant. Les leçons tirées de l’expérience dans ce domaine montrent notamment qu’il est important de diffuser les pratiques efficaces, de s’assurer que les parties prenantes comprennent ce que recouvre la notion de qualité, de disposer de cadres de suivi cohérents et de s’appuyer sur des objectifs de suivi équilibrés et bien définis. Par ailleurs, il est souhaitable que le suivi soit lié à l’élaboration des politiques, qu’il contribue à la transparence pour les parties prenantes de l’EAJE et qu’il prenne en compte les points de vue des différents acteurs.

  • Glossaire des termes utilisés dans le rapport final sur le suivi de la qualité en matière d'éducation et d'accueil des jeunes enfants (EAJE)

    Acquisition du langage et compétences de base en lecture et en écriture : capacités productives et réceptives des enfants par rapport au langage à tous les niveaux : syntaxe (capacité de former des phrases), morphologie (capacité de former des mots), sémantique (compréhension du sens des mots/phrases), phonologie (reconnaissance de la parole), pratique (comment le langage s’utilise dans différents contextes) et vocabulaire. Il s’agit aussi des compétences de base des enfants en lecture et en écriture, à savoir par exemple la capacité de reconnaître et de former des lettres et des mots, la capacité de comprendre une image, etc.

  • Liste des pays membres du réseau

    Les collaborateurs de cette publication ont fourni des données nationales, des informations sur les politiques publiques dans leurs pays, des commentaires sur les projets, etc., en qualité de membres du Réseau de l’OCDE sur l’éducation et l’accueil des jeunes enfants (liste classée par ordre alphabétique).

  • Add to Marked List
 
Visit the OECD web site