Gestion de l'enseignement supérieur

ISSN: 
2307-1974 (online)
ISSN: 
1013-8501 (print)
http://dx.doi.org/10.1787/23071974
Hide / Show Abstract

Publié antérieurement sous le titre Revue internationale de gestion des établissements d’enseignement supérieur, le journal Gestion de l'enseignement supérieur est publié trois fois par an par le Programme de l'OCDE sur la gestion des établissements d'enseignement supérieur (IMHE). Il analyse ce domaine à travers des articles et rapports sur l'assurance qualité, les ressources humaines, le financement et l'internationalisation. C'est aussi une source d'information sur les activités et événements organisés par le Programme IMHE de l'OCDE. Disponible également en anglais.

Also available in English
Article
 

La corruption dans l'enseignement supérieur

Enseignements tirés de la situation dans des États de l'ex-Union soviétique You do not have access to this content

French
 
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8904012ec008.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/la-corruption-dans-l-enseignement-superieur_hemp-v16-art8-fr
  • READ
Author(s):
Paul Temple, Georgy Petrov
07 Apr 2004
Pages:
20
Bibliographic information
No.:
8,
Volume:
16,
Issue:
1
Pages:
93–111
http://dx.doi.org/10.1787/hemp-v16-art8-fr

Hide / Show Abstract

De nombreux observateurs ont noté l’existence d’une large corruption dans l’enseignement supérieur des États de l’ex-Union soviétique. Les preuves empiriques de cette situation sont cependant rares. Nous examinons dans cet article quelques approches théoriques pouvant présider à l’étude de la corruption, et présentons à la lumière de ces postulats théoriques les données empiriques sur la corruption dans l’enseignement supérieur de la Russie et de l’Azerbaïdjan que nous avons recueillies. Si les deux États examinés ici ont un héritage politique commun, la corruption dans leur enseignement supérieur semble diverger. Nous suggérons que le capital social constitue une théorie utile pour comprendre les différents niveaux de corruption que l’on y rencontre. Cette théorie du capital social permet peut-être aussi de conclure qu’on ne parviendra pas à une diminution palpable de l’ampleur de la corruption par des moyens purement techniques (tels que des changements organisationnels) : le renforcement de la société civile nécessitera une approche plus générale...

Also available in English
 
Visit the OECD web site