Au-delà du discours

Au-delà du discours

Politiques et pratiques de formation des adultes You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/9103012e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/au-dela-du-discours_9789264299443-fr
  • READ
Author(s):
OECD
05 Feb 2003
Pages:
276
ISBN:
9789264299443 (PDF) ;9789264299436(print)
http://dx.doi.org/10.1787/9789264299443-fr

Hide / Show Abstract

S'inspirant de l'expérience de neuf pays de l'OCDE -- le Canada, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la Norvège, le Portugal, le Royaume-Uni (Angleterre), la Suède et la Suisse --, cette publication a pour objet de repérer ce qui fonctionne en matière de formation pour adultes.  Les caractéristiques souhaitables d'un système de formation pour adultes sont définies et les divers moyens de motiver les adultes à apprendre sont examinés, ainsi que les méthodes susceptibles de fournir les services adéquats. Cet ouvrage sera indispensable aux décideurs et à tous ceux qui s'emploient à former des adultes.

loader image

Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Table of Contents

  • Mark Click to Access
  • Points clés

    L’apprentissage des adultes a reçu beaucoup d’attention dans les dix dernières années alors même que, dans les économies et les sociétés vieillissantes de l’OCDE, le savoir et l’information prennent une place grandissante. Le taux élevé de chômage parmi les individus peu qualifiés, l’importance accrue et reconnue du capital humain sur la croissance économique et le développement social ainsi que l’intérêt pour l’amélioration du développement personnel et social de tous rendent nécessaire l’augmentation du nombre d’opportunités d’apprendre à l’âge adulte, et ceci dans le cadre plus large de l’apprentissage tout au long de la vie. Selon le pays et le contexte, ces opportunités peuvent être liées à l’emploi, à l’obtention des compétences de base, à l’augmentation des qualifications ou peuvent répondre à des préoccupations sociales ou civiques. Toutefois, il reste encore de fortes inégalités d’accès à la formation pour adulte et l’offre n’est pas toujours équitablement répartie non plus.

  • Introduction

    Avec l’évolution vers la société du savoir, l’apprentissage des adultes a pris une importance croissante au cours de la dernière décennie. Un taux élevé de chômage, l’importance accrue et mieux reconnue du capital humain pour la croissance  économique et le développement social, ainsi que l’évolution des contextes économiques – et aussi le désir d’amélioration individuelle et collective ressenti par le public – ont suscité une augmentation des possibilités d’apprentissage offertes aux adultes, dans la perspective plus large de l’apprentissage tout au long de la vie. Dans des contextes et des pays différents, il existe de larges possibilités d’apprendre pour des raisons professionnelles ou personnelles, pour se recycler ou pour élever ses qualifications. On constate toutefois aussi qu’il demeure de grandes inégalités en termes d’accès et d’offre de formation. Cette publication analyse les moyens d’améliorer l’accès et la participation à l’apprentissage des adultes, ainsi que sa qualité et son efficacité (effectiveness). A cet effet, elle passe en revue les possibilités actuelles de formation, les causes de la non-participation et les différentes politiques et approches suivies pour améliorer l’accès et la participation des adultes à l’apprentissage. Le rapport se fonde sur les informations fournies par les neuf pays qui ont participé à l’examen thématique de l’OCDE : Canada, Danemark, Espagne, Finlande, Norvège, Portugal, Royaume-Uni (Angleterre), Suède et Suisse.

  • Les enjeux autour de l'apprentissage des adultes

    L’apprentissage des adultes n’est pas une idée nouvelle mais elle a évolué au cours du temps. On s’efforce actuellement d’analyser les problèmes qu’il pose dans la perspective de l’apprentissage à vie. Les différents aspects à prendre en compte – l’apprentissage formel, informel et non formel, pour raisons professionnelles ou personnelles, à temps plein ou à temps partiel – rendent cette analyse difficile. La prise en considération de toutes les implications de l’apprentissage des adultes constitue un problème majeur pour l’élaboration des politiques publiques, étant donné la diversité des besoins à satisfaire, des acteurs et des domaines de l’action publique concernés. Ce chapitre décrit les fondements de cette action et présente les thèmes essentiels qui ressortent de l’analyse comparée – renforcement des incitations et des motivations pour apprendre, amélioration de l’offre de formation des adultes et meilleure intégration de l’offre et de la demande.

  • Participation et offre de formation

    Ce chapitre offre un aperçu des caractéristiques de la participation aux activités de formation des adultes et des modalités d’organisation de ces formations dans les pays participant à l’examen thématique. Il montre que les adultes suivent une formation principalement pour des raisons professionnelles et pour une courte durée. Cette  formation touche particulièrement certains groupes de population : ceux qui ont un niveau d’éducation élevé, occupent un emploi tertiaire très qualifié, ou sont salariés d’une grande entreprise, ou bien sont à l’avant-garde de l’économie du savoir. L’éventail très large de prestataires de formation inclut des institutions privées, publiques et semi-publiques, les entreprises jouant un rôle essentiel en la matière. Ces caractéristiques sont semblables dans les différents pays. Les mêmes lacunes sont donc à combler pour certains groupes de population.

  • Politiques et pratiques des pays participants

    Dans la perspective de l’apprentissage tout au long de la vie, la formation des adultes a commencé à se situer au premier plan des politiques d’éducation et de ressources humaines. Elle est maintenant clairement reconnue comme un élément important de la cohésion sociale et de l’équité, du développement économique et social dans les sociétés du savoir, de la réduction du chômage et des déficits de qualification, du développement personnel, d’une meilleure participation à la vie sociale et de la promotion des valeurs démocratiques. Ce chapitre montre que tous les pays visités pour l’examen thématique ont pris des mesures au niveau national visant spécifiquement l’apprentissage des adultes. Elles comprennent à la fois des plans d’action à caractère général et des programmes cherchant plus spécifiquement à relever le niveau de qualifications, à viser certains groupes d’adultes, ou à améliorer les possibilités de formation des personnes en emploi. Un certain nombre de ces réformes ont aussi pour objet d’accroître l’efficacité de la formation des adultes, suivant une approche plus globale centrée sur l’apprenant. Des efforts ont été faits pour que le système soit plus efficient, en définissant un cadre général pour orienter les politiques, en améliorant la coordination entre les différents acteurs (notamment les partenaires sociaux), en rationalisant l’offre de formation, en s’attachant à la réduction des coûts et en prenant davantage en compte les besoins de chacun. La décentralisation a joué un grand rôle dans ce processus.

  • Renforcer les incitations et la motivation des adultes

    Le manque de motivation des adultes est l’une des principales causes du faible niveau de participation à l’apprentissage. Des dispositifs durables d’incitation doivent être trouvés pour que la situation actuelle s’améliore. Les informations recueillies suggèrent que les adultes qui auraient besoin d’apprendre n’en sont souvent pas conscients, ou bien ont tendance à le nier – même lorsqu’il s’agit de compétences élémentaires en littératie. Les enquêtes montrent également que ceux qui se forment le plus sont déjà très qualifiés. Autrement dit, ceux qui apprennent sont le plus souvent déjà convaincus de la valeur de l’apprentissage. Ce chapitre analyse les obstacles qu’il faudrait supprimer et les incitations à créer pour améliorer la participation. Les incitations peuvent consister à mieux faire connaître l’intérêt de l’apprentissage en dehors du milieu professionnel (valeur pour la société, la citoyenneté, etc.), ou à faire la preuve de ses avantages économiques (productivité accrue pour l’entreprise et meilleure employabilité pour les salariés). Le chapitre évoque différents exemples de bonnes pratiques ; les plus prometteuses concernent le droit à un congé formation, l’aménagement des horaires de formation et des dispositifs de financement tels que le compte individuel de formation. Il traite aussi plus particulièrement des groupes à risque : ceux dont les qualifications ne sont plus à jour ou dont le niveau d’instruction est faible, les salariés des PME, les travailleurs âgés et les chômeurs. Une promotion, ou une récompense immédiate, ne constitue pas toujours la meilleure manière d’inciter à apprendre. Une meilleure communication devrait être instaurée sur la valeur et le plaisir de l’apprentissage et il faudrait se préoccuper davantage de faciliter le retour en formation.

  • Améliorer l'offre d'apprentissage pour adultes

    La question de la pédagogie et des modalités pratiques de l’apprentissage des adultes recouvre pour partie celle de leurs motivations à apprendre. En effet, si les adultes se sentent à l’aise dans le cadre de leur apprentissage, s’ils ne sont pas pénalisés par des contraintes extérieures (transport, garde d’enfants…), si ce qu’ils apprennent leur semble utile et immédiatement accessible, si ce qu’ils savent déjà est valorisé et pris en compte, alors ils seront davantage incités à se présenter à une formation, et à la suivre jusqu’au bout. Ce chapitre analyse les conditions de l’apprentissage qui sont essentielles pour permettre à l’apprenant d’être à l’aise dans sa formation et pour assurer un bon fonctionnement de celleci. Toutes les composantes du système, y compris l’entreprise et l’enseignant, devraient contribuer à constituer un environnement favorable à l’apprentissage. Les méthodes pédagogiques devraient être centrées sur l’apprenant, tenir compte de sa personnalité, de ses attentes, de ses motivations – professionnelles et/ou personnelles – et de sa disponibilité. Les connaissances des candidats à l’apprentissage devraient être prises en considération lorsque l’on lance de nouveaux programmes. Il faudrait encourager une interactivité entre les apprenants et le système (par des enseignants ou des conseillers) pour ajuster la formation à toutes les composantes du système.

  • Promouvoir une meilleure intégration de l'offre et de la demande d'apprentissage pour adultes

    Ce chapitre analyse les politiques visant à résoudre le problème posé par l’extrême fragmentation des formations d’adultes et par le manque de dispositifs d’accompagnement. Beaucoup d’améliorations seraient possibles, pour mieux tenir compte des besoins des apprenants et pour permettre à davantage de candidats à la formation d’y participer. Les responsables des politiques publiques et les prestataires de formation doivent mieux répondre aux attentes des adultes qui apprennent ou pourraient apprendre.

  • Des ambitions pour un meilleur système d'apprentissage des adultes

     Au cours de la dernière décennie, la question de l’apprentissage des adultes a suscité un très grand intérêt parmi les responsables des politiques publiques et dans la société tout entière. Dans de nombreux pays de l’OCDE, la formation structurée des adultes existe de longue date. Ainsi, dans les pays scandinaves, les collèges populaires sont une institution reconnue depuis 150 ans. Au Royaume-Uni, des associations d’éducation des travailleurs se sont développées au cours du XIXe siècle. Au Canada, des programmes de vulgarisation agricole existent depuis la fin du XIXe siècle. En Suisse, les « écoles-clubs Migros » ont vu le jour dans le courant d’idéalisme social des années 20. Dans certains cas, c’est l’État qui a pris la responsabilité de l’organisation et du financement de ces services, dans d’autres, ce sont les associations qui les ont organisés et les bénéficiaires paient au moins une partie des coûts de leur formation. Ces services en faveur de l’apprentissage des adultes se justifient souvent à deux titres : ils sont un moyen de développement personnel, culturel et social ; ils remédient aux inégalités d’accès à la formation initiale.

  • Annexes
  • Add to Marked List
 
Visit the OECD web site