Examens de l'OCDE sur l'éducation et la formation professionnelles

French
ISSN: 
2077-7752 (online)
ISSN: 
2077-7744 (print)
DOI: 
10.1787/20777752
Hide / Show Abstract

Les rapports nationaux de cette série examinent des questions telles que les types de formations nécessaires, comment les financer, comment les lier à des programmes académiques et universitaires, ainsi que les meilleurs manières de faire participer les employeurs et les syndicats.

Also available in English
 
Apprendre au-delà de l'école

Latest Edition

Apprendre au-delà de l'école

Rapport de synthèse You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/9114052e.pdf
  • PDF
  • http://oecd.metastore.ingenta.com/content/912014052f1.epub
  • ePUB
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/apprendre-au-dela-de-l-ecole_9789264230408-fr
  • READ
Author(s):
OECD
24 Apr 2015
Pages
132
ISBN
9789264234000 (EPUB) ; 9789264230408 (PDF) ;9789264232020(print)
DOI: 
10.1787/9789264230408-fr

Hide / Show Abstract

Les programmes de formation professionnelle supérieure font face à des marchés du travail qui évoluent rapidement et à des défis de plus en plus difficiles à relever. Quel type de formation est nécessaire pour répondre aux besoins d’économies en pleine mutation ? Comment financer les programmes ? Comment les relier aux programmes d’enseignement général et supérieur ? Comment associer les employeurs et les syndicats à ce processus ? C’est à ces questions, et à d’autres, que tentent de répondre les rapports nationaux de la série de l’OCDE Apprendre au-delà de l’école, qui étudie les politiques nationales en matière de formation professionnelle postsecondaire.

loader image

Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Table of Contents

  • Mark Click to Access
  • Avant-propos

    Les compétences sont essentielles à la croissance économique et au bien-être social. Même si la formation professionnelle initiale au niveau du deuxième cycle du secondaire fournit des compétences utiles, dans de nombreux emplois où la demande augmente rapidement – des techniciens spécialisés dans la santé aux jeunes cadres –, cette formation professionnelle de base ne suffit plus. En effet, des compétences professionnelles, managériales et techniques de niveau supérieur sont de plus en plus demandées. On estime qu’aux États-Unis, un tiers des postes vacants d’ici à 2018 exigera des qualifications postsecondaires, mais pas nécessairement l’obtention d’un diplôme sanctionnant quatre années d’études.

  • Résumé et recommandations stratégiques

    L’école et l’université, ainsi que le chemin tout tracé qui mène de l’une à l’autre, sont au centre de la réflexion sur la politique de l’éducation. Mais entre ces deux institutions, il existe un monde beaucoup moins connu de collèges, de diplômes, de certificats et d’examens professionnels : celui de l’enseignement professionnel postsecondaire. Un grand nombre de postes spécialisés et techniques ne nécessitent pas plus d’une ou deux années de formation au-delà du deuxième cycle du secondaire, et dans certains pays, un quart de la population active possède ce niveau de qualification (voir le ). D’après les prévisions, les  professions intermédiaires  – la catégorie la plus étroitement liée à l’enseignement professionnel postsecondaire – concentreront près des deux tiers de la croissance totale de l’emploi dans l’Union européenne (Cedefop, 2012), et aux États-Unis, on a estimé récemment que près d’un tiers des vacances d’emploi d’ici 2018 exigeront une qualification postsecondaire, mais de niveau inférieur aux diplômes préparés en quatre ans (Carnevale, Smith et Strohl, 2010). La présente étude de l’OCDE a pour objet de mieux faire connaître ce monde souvent vaste, dynamique et d’une importance cruciale pour les systèmes nationaux de formation.

  • Le monde caché de la formation professionnelle supérieure

    L’école et l’université, ainsi que le chemin tout tracé qui mène de l’une à l’autre, sont au centre de la réflexion sur la politique de l’éducation. Cependant, à côté de ces deux institutions, il existe un monde beaucoup moins connu d’instituts, de diplômes, de certificats et d’examens professionnels : celui de l’éducation et de la formation professionnelle postsecondaire – que nous désignerons aussi dans le présent rapport par le terme de  formation professionnelle supérieure . Un grand nombre de postes spécialisés, techniques ou de gestion ne nécessitent pas plus d’une ou deux années de formation au-delà du deuxième cycle du secondaire et, dans certains pays, un quart de la population active adulte possède ce niveau de qualifications de cycle court. On décrit dans le présent chapitre le rôle des programmes de ce genre en soulignant leur importance dans les systèmes de compétences nationaux.

  • Mieux faire connaître la formation professionnelle supérieure

    Dans le présent chapitre, sont étudiés des moyens d’améliorer l’image de ce qui est maladroitement appelé éducation et formation professionnelles postsecondaires. Il est proposé dans un premier temps d’adopter l’expression formation professionnelle supérieure pour décrire le secteur, puis il est recommandé d’en adapter les dimensions à chaque pays (ce qui dépend d’un réseau d’établissements solide et de mécanismes de financement efficaces), et, enfin, d’améliorer les données afin de mesurer et d’évaluer le secteur, mais aussi de comparer les systèmes à l’échelle internationale.

  • Trois composantes essentielles de la qualité

    Pour donner de bons résultats, le secteur de la formation professionnelle doit proposer des programmes de grande qualité qui forment des travailleurs très qualifiés. Le présent chapitre s’intéresse à trois caractéristiques clés des programmes d’enseignement professionnel de haute qualité : premièrement, l’intégration systématique de la formation en milieu professionnel ; deuxièmement, un perfectionnement efficace des enseignants qui réponde à la fois au besoin de compétences pédagogiques et à la nécessité d’une expérience pratique récente du secteur d’activité auquel ils préparent leurs élèves ; et, troisièmement, l’attention portée aux compétences en calcul et à l’écrit.

  • Transparence des résultats

    Il ne suffit pas d’avoir les bonnes compétences ; il faut également que ces compétences soient reconnues et utilisées efficacement par les employeurs et les établissements d’enseignement. C’est le rôle des diplômes, qui valident les connaissances et compétences acquises. Ce chapitre étudie la manière dont les diplômes fonctionnent, pourquoi il arrive qu’ils n’atteignent pas leur but, et ce qui peut être fait pour qu’ils jouent mieux leur rôle. Il s’intéresse d’abord à la manière de mettre sur pied des systèmes de certification solides. Il étudie ensuite les possibilités d’exploiter pleinement les diplômes fondés sur les compétences et de consolider la réputation des diplômes au moyen d’évaluations efficaces des compétences.

  • Des parcours plus clairs pour les apprenants

    La formation professionnelle supérieure intervient à la croisée des chemins de carrière ; elle conduit en effet vers des pistes diverses et offre des possibilités d’études complémentaires. Ce carrefour professionnel doit proposer des parcours solides et bien indiqués. Le présent chapitre examine les différentes voies d’accès et de sortie pour les programmes d’enseignement professionnel postsecondaire et étudie la manière dont elles sont fléchées. Il fait observer que des diplômes professionnels de niveau supérieur sont nécessaires pour les diplômés du système de formation initiale, de manière à définir un plan de carrière permettant de renforcer et de valoriser la filière de la formation initiale. Des modes de fréquentation plus flexibles sont nécessaires pour les adultes. Il est en outre indispensable de prendre des mesures systématiques pour faciliter le passage de la formation professionnelle à l’enseignement supérieur. L’ensemble de la structure a besoin de s’appuyer sur un service d’information et d’orientation professionnelles de qualité.

  • Principales caractéristiques des systèmes de formation professionnelle efficaces

    Un grand nombre des conclusions du présent rapport rejoignent celles de la précédente étude de l’OCDE sur l’éducation et la formation professionnelles dans le deuxième cycle du secondaire, Formation et emploi : relever le défi de la réussite (OCDE, 2010). Dans ce contexte, le présent chapitre vise à intégrer les résultats des deux études et propose un ensemble de caractéristiques clés qui devraient définir tout système efficace de formation professionnelle.

  • Add to Marked List
 
Visit the OECD web site