Réformes économiques 2011
Hide / Show Abstract

Réformes économiques 2011

Objectif croissance

Après la récession la plus profonde que le monde ait connue depuis la Grande Dépression, une reprise est en cours, mais elle reste trop tributaire des actions de relance macroéconomique et a été insuffisante jusqu’ici pour résorber le chômage élevé et persistant observé dans beaucoup de pays. Objectif Croissance 2011 met en évidence les réformes structurelles nécessaires pour rétablir la croissance à long terme au lendemain de la crise. Pour chaque pays de l’OCDE et, pour la première fois, pour les six principaux pays émergents (Afrique du Sud, Brésil, Chine, Inde, Indonésie et Russie), cinq domaines prioritaires de réforme sont identifiés où il semblerait le plus efficace d’agir pour assurer une croissance soutenue au cours de la prochaine décennie. L’analyse montre que nombre de ces réformes pourraient aussi contribuer à l’effort indispensable d’assainissement budgétaire et faciliter la réduction des déséquilibres mondiaux de balance courante.

Les indicateurs internationalement comparables présentés ici permettent aux pays d’évaluer leurs performances économiques et leurs politiques structurelles dans un large éventail de domaines. En outre, cette publication comprend trois chapitres analytiques couvrant : les politiques du logement ; l’efficacité des systèmes de santé ; etles liens entre les politiques structurelles et les déséquilibres de balance courante.

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1211032e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/reformes-economiques-2011_growth-2011-fr
  • READ
 
Chapter
 

Mexique You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1211032ec029.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/reformes-economiques-2011/mexique_growth-2011-29-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

Le Mexique affiche l’un des plus grands écarts de PIB par habitant par rapport à la moitié la plus riche des pays de l’OCDE, ce qui s’explique presque entièrement par le déficit persistant de la productivité du travail. La politique mexicaine de la concurrence s’aligne peu à peu sur les meilleurs pratiques internationales, mais de nouvelles mesures sont encore nécessaires dans les domaines ci-dessous pour combler le retard observé en termes de productivité.
Also available in English
 
Visit the OECD web site