Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2014 Numéro 2
Hide / Show Abstract

Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2014 Numéro 2

Les Perspectives économiques de l’OCDE, publication semestrielle, présentent une analyse des grandes tendances économiques qui marqueront les deux années à venir. Les Perspectives économiques proposent un ensemble cohérent de projections concernant la production, l’emploi, les prix et balances des opérations courantes et budgétaires.

Tous les pays membres de l’OCDE sont examinés ainsi que certains pays non membres. Cette édition comporte une évaluation générale, des chapitres résumant les tendances économiques et fournissant des projections par pays, et enfin, une annexe statistique.

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1214042e.pdf
  • PDF
  • http://oecd.metastore.ingenta.com/content/122014042f1.epub
  • ePUB
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2014-numero-2_eco_outlook-v2014-2-fr
  • READ
 
Chapter
 

Turquie You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1214042ec043.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/perspectives-economiques-de-l-ocde-volume-2014-numero-2/turquie_eco_outlook-v2014-2-43-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

La croissance s'est essoufflée en 2014. Dans un contexte marqué par l'ampleur du déficit de la balance courante, la volatilité accrue des flux de capitaux et les incertitudes politiques, les mesures prises pour freiner la demande intérieure ont entraîné un ralentissement brutal de la consommation et de l'investissement du secteur privé. Ce ralentissement a été compensé dans une certaine mesure par un redressement des exportations. Sur fond de vives tensions géopolitiques régionales et de reprise molle en Europe, les exportations devraient rester en demi-teinte et la croissance du PIB, à 3 ¼ pour cent en 2015 et 4 % en 2016, devrait être relativement modeste pour la Turquie. Le déficit des paiements courants devrait rester supérieur à 5 % du PIB et, compte tenu de l'ampleur des besoins de refinancement à court terme de sa dette extérieure, la Turquie est exposée aux changements de perception des investisseurs internationaux.

Also available in English, German
 
Visit the OECD web site