Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2003 Numéro 1
Hide / Show Abstract

Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2003 Numéro 1

Deux fois par an, les Perspectives économiques de l’OCDE analysent les grandes tendances qui marqueront les deux prochaines années. Cette édition couvre les perspectives jusqu’à la fin de 2004 et examine les politiques économiques nécessaires pour promouvoir une croissance forte et durable dans les pays membres. Les évolutions dans certaines grandes économies non membres de l’OCDE sont également étudiées.

Au-delà des thèmes traités régulièrement, on trouvera également dans cette édition cinq chapitres consacrés aux questions suivantes: le secteur télécommunications, les principales sources de divergence dans les tendances de croissance des grandes économies, comment les politiques structurelles influencent les performances du marché du travail et du marché des produits,  les caractéristiques et les tendances récentes des investissements directs étrangers, l’impact de réformes supplémentaires en matière de commerce extérieur et de réglementation sur les investissements directs étrangers et l’intégration économique au sein des pays de l’OCDE.

Click to Access: 
Publication Date :
19 June 2003
DOI :
10.1787/eco_outlook-v2003-1-fr
 
Chapter
 

Suède You do not have access to this content

French
Click to Access: 
Author(s):
OECD
Pages :
134–136
DOI :
10.1787/eco_outlook-v2003-1-31-fr

Hide / Show Abstract

L’économie s’est essoufflée au second semestre de 2002 en raison des médiocres résultats à l’exportation et du recul de l’investissement des entreprises. Une reprise des exportations devrait permettre une croissance plus soutenue au cours de l’année 2003, et les perspectives semblent bonnes pour l’an prochain, la situation internationale s’améliorant et l’investissement se redressant. L’évolution dans le secteur des télécommunications continue de faire peser une menace sur les prévisions, tandis que l’intensification des pressions salariales pourrait impliquer une inflation plus forte que prévu.

La situation budgétaire est toujours saine, avec des excédents structurels de l’ordre de 1¼ pour cent du PIB. Néanmoins, à la suite des fortes réductions d’impôt de 2002, une nouvelle relance budgétaire ne serait pas judicieuse. Les mesures proposées pour limiter le nombre de bénéficiaires de prestations d’assurance maladie devraient être mises en œuvre sans retard. La politique monétaire devrait être progressivement durcie à partir du second semestre de 2003 lorsque l’activité s’accélèrera.

Also available in: English