Études économiques de l'OCDE : Zone Euro 2012
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Zone Euro 2012

Les Études économiques de l'OCDE : Zone Euro 2012 examine les développements économiques récents, les politiques et les perspectives économiques, déséquilibres et gouvernance de la Zone euro et réformes structurelles et leur impact à court terme.

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1012092e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-zone-euro-2012_eco_surveys-euz-2012-fr
  • READ
Publication Date :
27 Mar 2012
DOI :
10.1787/eco_surveys-euz-2012-fr
 
Chapter
 

Évaluation et recommandations You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1012092ec003.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-zone-euro-2012/evaluation-et-recommandations_eco_surveys-euz-2012-3-fr
  • READ
Author(s):
OECD
Pages :
9–30
DOI :
10.1787/eco_surveys-euz-2012-3-fr

Hide / Show Abstract

La zone euro traverse une crise liée à des tensions économiques, budgétaires et financières dans de nombreux pays. Les déséquilibres excessifs qui se sont accumulés pendant la phase d’expansion et pendant la crise ont entraîné un regain d’instabilité financière qui a commencé à se dessiner vers le milieu de 2011 ainsi qu’un marasme de la demande. L’affaiblissement des bilans du secteur privé et de certains États a fragilisé les portefeuilles des banques et a porté un coup à la confiance. Quelques pays de la zone euro sont aux prises avec une crise de liquidité et de confiance. Les relations étroites existant entre chaque État et le système bancaire engendrent de fortes interactions entre viabilité budgétaire et stabilité financière, accentuant ainsi l’impact sur la situation financière et réduisant la marge de manœuvre budgétaire. La production a faibli et la croissance devrait demeurer inférieure à son niveau tendanciel pendant quelque temps à cause de la perte de confiance, du durcissement des conditions financières et de l’austérité sous-jacente. Il y a un fort risque de détérioration de la situation du système financier et de l’activité, selon la manière dont la crise sera surmontée. La latitude pour jouer encore sur la relance monétaire, soutenir la demande par la voie budgétaire et prendre des mesures de soutien au système bancaire est beaucoup plus limitée qu’en 2008. Les ratios dette/PIB sont élevés dans la plupart des pays de la zone euro et la confiance des marchés dans la dette souveraine de la zone est fragile, ce qui restreint les possibilités de recourir à la politique budgétaire pour stimuler l’activité et aider le système financier. Parallèlement, les récentes mesures prises par la BCE continuent de produire leurs effets et les anticipations d’inflation restent bien ancrées.

Also available in: English