Études économiques de l'OCDE : Union européenne

French
Frequency
Irregular
ISSN: 
2072-5086 (online)
ISSN: 
2072-5094 (print)
DOI: 
10.1787/20725086
Hide / Show Abstract

Publié tous les deux à trois ans, Études économiques de l'OCDE de l'Union européenne examinent récents développements, les politiques et les perspectives économiques. Des chapitres spéciaux portent sur des sujets d'intérêt courant.

Also available in English
 
Études économiques de l'OCDE : Union européenne 2016

Latest Edition

Études économiques de l'OCDE : Union européenne 2016 You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1016122e.pdf
  • PDF
  • http://oecd.metastore.ingenta.com/content/102016122f1.epub
  • ePUB
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-union-europeenne-2016_eco_surveys-eur-2016-fr
  • READ
Author(s):
OECD
10 June 2016
Pages:
88
ISBN:
9789264256330 (EPUB) ; 9789264256323 (PDF) ;9789264256316(print)
DOI: 
10.1787/eco_surveys-eur-2016-fr

Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Union européenne 2016 examine les développements récents, la politique et les perspectives économiques de ce pays. Ce rapport comporte un chapitre consacré aux priorités pour achever le marché unique.

Also available in English
loader image

Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Table of Contents

  • Mark Click to Access
  • Statistiques de base de l'Union européenne, 2015

    Cette Étude est publiée sous la responsabilité du Comité d’examen des situations économiques et des problèmes de développement, qui est chargé de l’examen de la situation économique des pays membres.La situation économique et les politiques de l’Union européenne ont été évaluées par le Comité le 3 mai 2016. Le projet de rapport a ensuite été révisé à la lumière de la discussion et finalement approuvé par le Comité plénier le 23 mai 2016.Le projet de rapport du Secrétariat a été établi pour le Comité par Jan Stráský et Álvaro Pina sous la direction de Pierre Beynet. La recherche statistique a été assurée par Desney Wilkinson-Erb et l’assistance administrative a été assurée par Sylvie Ricordeau.L’Étude précédente de l’Union européenne a été publiée en avril 2014.

  • Abréviations et acronymes
  • Résumé

    La mise en place de marchés de capitaux intégrés réduira la dépendance excessive des entreprises européennes à l’égard du crédit bancaire, à un moment où le secteur bancaire reste fragile dans de nombreux pays. Diversifier à la fois les sources de financement nationales et internationales débouchera sur des gains d’efficience et aidera les entreprises à se développer, tout en permettant un meilleur partage des risques entre les investisseurs. Le crédit bancaire pourrait être complété par des moyens de financement alternatifs, tels que la titrisation, les obligations sécurisées, le capitalrisque et les placements privés.

  • Évaluation et recommandations

    L’Europe a réalisé des progrès notables en termes de mobilisation et de renforcement de ses politiques et de ses institutions pour relancer son économie, après une double récession, et améliorer sa gestion des crises. Une politique monétaire très accommodante a favorisé le redressement progressif de la croissance au cours des trois dernières années (graphique 1, partie A), et contribué à réduire les tensions sur les marchés des dettes souveraines (graphique 1, partie B). L’effet de la politique budgétaire sur la demande est devenu globalement neutre. Des éléments essentiels de l’union bancaire, tant en matière de surveillance que de résolution des défaillances, sont devenus opérationnels, améliorant la résilience du système financier européen. Alors qu’elle était au plus bas en 2013, la confiance dans le projet européen s’est redressée, même si elle reste nettement inférieure à son niveau d’avant la crise (graphique 2).

  • Progrès accomplis en matière de réformes structurelles

    Principales recommandations

  • Add to Marked List
  • Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Chapitre thématique

    • Mark Click to Access
    • Priorités pour l'achèvement du marché unique

      Le marché unique de l’UE est encore loin d’être achevé : les progrès en matière d’intégration des marchés de produits et services marquent le pas, les marchés financiers demeurent fragmentés par pays et les obstacles à la mobilité de la main-d’œuvre restent nombreux. La réglementation restrictive dans les pays et l’hétérogénéité des réglementations entre eux entravent le marché intérieur, ce qui provoque une réduction des courants d’échanges et des flux d’investissement. Les industries de réseau, comme l’énergie et les transports par exemple, ne sont pas suffisamment interdépendantes et ouvertes à la concurrence, d’où leur inefficience. La redynamisation du marché unique est l’un des principaux outils pour consolider la reprise dans l’Union européenne et renouer avec une croissance plus rapide du revenu par habitant.Pour stimuler la reprise, les réformes structurelles qui sont à l’origine de progrès à court et long terme devraient avoir la priorité. Les mesures qui renforcent la mobilité de la main-d’œuvre et des capitaux sont particulièrement importantes puisqu’elles offrent des solutions d’ajustement aux chocs propres à certains pays et améliorent l’efficacité des mesures de stabilisation. Les mesures qui renforcent la mobilité des capitaux englobent une titrisation réactivée, un recueil et un partage améliorés des données sur le crédit concernant les petites entreprises et la convergence des régimes de faillite. La mobilité de la main-d’œuvre au sein de l’Union européenne aurait tout à gagner d’une réduction de la charge administrative et du poids de la réglementation, par exemple via une reconnaissance plus rapide des qualifications professionnelles et une meilleure transférabilité des prestations sociales et droits à pension. Les réformes des marchés de produits sont aussi susceptibles d’avoir des effets positifs rapides, notamment en facilitant l’investissement. Le poids de la réglementation pourrait être allégé grâce à une analyse d’impact de meilleure qualité pour les propositions législatives et à une évaluation ex post des mesures. Les réformes des marchés de produits dans les industries de réseau devraient inclure une harmonisation des réglementations et spécifications techniques dans le but de créer une autorité de régulation unique à l’échellede l’UE.

    • Add to Marked List
 
Visit the OECD web site