Études économiques de l'OCDE : Union européenne 2012
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Union européenne 2012

Les Études économiques de l'OCDE : Union européene 2012 examine les développements économiques récents, les politiques et les perspectives économiques, le marché unique et mobilité de la main-d’œuvre.

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1012082e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-union-europeenne-2012_eco_surveys-eur-2012-fr
  • READ
 
Chapter
 

Mobilité et migrations en Europe You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1012082ec005.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-union-europeenne-2012/mobilite-et-migrations-en-europe_eco_surveys-eur-2012-5-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

Les résultats enregistrés par les pays de l’Union européenne en matière d’emploi sont très variables, ce qui tient en partie aux différents cadres de l’action publique. Au chômage élevé, notamment chez les jeunes, et à la faible mobilité des travailleurs, à la fois nationale et transnationale, s’ajoutent des pénuries de main-d’œuvre et de qualifications dans certains pays et régions, sous l’effet des faiblesses des politiques nationales du marché du travail, notamment sur le front des coûts d’entrée et de sortie, des insuffisances de la formation, des freins à l’activité et des obstacles à la mobilité des travailleurs. Il est capital de veiller au bon fonctionnement du marché du travail afin de faciliter l’ajustement aux chocs, particulièrement dans l’union monétaire, d’optimiser l’allocation des ressources et de faire face aux pénuries éventuelles de main-d’œuvre induites par le vieillissement de la population.En principe, la mobilité interne à l’Union européenne peut contribuer à remédier à ces pénuries. Néanmoins, pour les individus, le coût du changement de lieu est alourdi par les obstacles à la mobilité induits par l’action publique, comme la perte des droits à pension, l’absence de reconnaissance des qualifications, l’impossibilité d’accéder à certains emplois du secteur public et les tensions sur le marché du logement. Pour améliorer le fonctionnement des marchés du travail au sein de l’UE, il faut renforcer leurs institutions et réduire les obstacles à la mobilité.Compte tenu des changements démographiques en cours, la plupart des pays de l’UE s’attendent à des pénuries croissantes de main-d’œuvre qualifiée. En principe, ils devraient y remédier en augmentant le taux d’activité et d’emploi des femmes, des jeunes, des travailleurs âgés et des migrants déjà installés, tout en veillant à ce que la formation et l’enseignement dispensés correspondent aux qualifications requises par les employeurs. Cependant, il convient de prendre des mesures à l’échelle de l’UE pour s’assurer que les migrations répondent de manière plus directe aux besoins spécifiques du marché du travail, et notamment au besoin des travailleurs hautement qualifiés.

Also available in English
 
Visit the OECD web site