Études économiques de l'OCDE : Slovénie 2011
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Slovénie 2011

Les Études économiques de l'OCDE : Slovenie 2011 examine les développements économiques récents, les politiques et les perspectives économiques, le système educatif, et investissement étranger.

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011022e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-slovenie-2011_eco_surveys-svn-2011-fr
  • READ
 
Chapter
 

Améliorer les résultats du système éducatif You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011022ec005.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-slovenie-2011/ameliorer-les-resultats-du-systeme-educatif_eco_surveys-svn-2011-5-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

Dans l’ensemble, le système éducatif donne des résultats satisfaisants par rapport aux autres pays. La proportion de la population slovène âgée de 25 à 64 ans ayant achevé au moins le deuxième cycle de l’enseignement secondaire est parmi les plus élevées de la zone OCDE et le pays est très bien placé dans les évaluations internationales du niveau des élèves. Néanmoins, dans certains domaines, des réformes pourraient largement contribuer à améliorer les performances et à doter les travailleurs des qualifications les plus recherchées dans une économie en pleine mutation. Ainsi, le faible nombre d’élèves par enseignant, la taille réduite des classes et la proportion élevée de personnel non enseignant donnent à penser qu’il serait possible d’accroître l’efficacité des dépenses. La rationalisation des effectifs enseignants et non enseignants serait un autre moyen de dégager des ressources publiques précieuses qui pourraient être réaffectées à des secteurs du système éducatif dont le financement est insuffisant. Le faible nombre d’inscrits dans les filières courtes de l’enseignement professionnel et dans certaines branches de l’enseignement supérieur comme les sciences et les études d’ingénieur se traduit par un déficit de compétences dans certains métiers, d’où la nécessité de rendre ces formations plus attrayantes. Dans l’enseignement supérieur, les taux de réussite et les dépenses par étudiant sont faibles par rapport aux moyennes internationales et les études durent trop longtemps. De plus, la modicité des droits de scolarité et l’accès à des aides financières généreuses, conjugués au traitement préférentiel dont bénéficiait jusqu’à une date récente le travail des étudiants, ont pour effet de créer des « faux étudiants », tout en incitant ceux qui font vraiment des études à rester trop longtemps dans l’enseignement supérieur. L’instauration de droits de scolarité universels, parallèlement à des prêts remboursables en fonction des ressources, pourrait apporter une solution à ces problèmes.
Also available in English
 
Visit the OECD web site