Études économiques de l'OCDE : Royaume-Uni 2007
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Royaume-Uni 2007

L'étude économique consacrée périodiquement par l'OCDE au Royaume-Uni mentionne l’adoption de la mondialisation par le Royaume-Uni qui a été gratifiée par une croissance et une conjoncture fortes. Or, les perspectives à court terme sont plus incertaines compte tenu des récents remous observés sur les marchés financiers. Sont examinés notamment les grands enjeux : mondialisation, amélioration des résultats scolaires, accroissement  des perspectives d’emploi pour les moins qualifiés, écart de productivité et concurrence fiscale.
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1007172e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-royaume-uni-2007_eco_surveys-gbr-2007-fr
  • READ
 
Chapter
 

Tirer le meilleur parti de la mondialisation You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1007172ec003.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-royaume-uni-2007/tirer-le-meilleur-parti-de-la-mondialisation_eco_surveys-gbr-2007-3-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

La volonté d’exploiter les débouchés offerts par la mondialisation, ainsi que des politiques de réglementation propices à l’efficience et l’adaptabilité de l’économie, forment le socle de la solide performance macroéconomique du Royaume-Uni au cours de cette dernière décennie. Grâce à cela, la croissance de la productivité est restée forte, tandis que la main-d’oeuvre bénéficiait, ces dernières années, de l’apport de l’immigration. L’écart de productivité avec les États-Unis n’en demeure pas moins important, et un certain nombre de réformes s’imposent afin d’améliorer encore les performances obtenues en matière de croissance. Il conviendrait aussi de réduire davantage le déficit public. Pour y parvenir, il faudra beaucoup ralentir la croissance des dépenses de l'État et veiller plus scrupuleusement à ce que les services qu’il finance utilisent au mieux les deniers publics. Consciente de la nécessité d’épauler ceux qui sont le moins à même de tirer parti de la mondialisation, la puissance publique a centré son action sur le soutien aux plus pauvres et continué à privilégier les incitations à l’emploi. Mais les taux d’emploi des travailleurs les moins qualifiés restent trop faibles. Deux grands défis doivent être relevés à cet égard : le premier consiste à améliorer les performances de l’enseignement sans augmenter encore sensiblement les dépenses, et le second à garantir l’existence des incitations nécessaires pour que les personnes les moins qualifiées rejoignent la population active et progressent dans leur emploi. Il importe enfin de faire en sorte que, grâce à la structure de sa fiscalité, le Royaume-Uni reste une localisation attractive pour les entreprises.
Also available in English
 
Visit the OECD web site