Études économiques de l'OCDE : République slovaque 2014
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : République slovaque 2014

L'Étude économique de l'OCDE pour la République slovaque 2014 examine les récents développements économiques, politiques, et les perspectives et jette un regard plus détaillé sur : Reformer le secteur public et stimuler la croissance dans les régions les moins dynamiques.

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1014162e.pdf
  • PDF
  • http://oecd.metastore.ingenta.com/content/102014162f1.epub
  • ePUB
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-republique-slovaque-2014_eco_surveys-svk-2014-fr
  • READ
 
Chapter
 

Évaluation et recommandations You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1014162ec003.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-republique-slovaque-2014/evaluation-et-recommandations_eco_surveys-svk-2014-3-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

La Slovaquie s’est redressée relativement rapidement après la crise mondiale de 2009 (graphique 1, partie A) et le secteur financier est solide (IMF, 2013a). Le produit intérieur brut (PIB) a dépassé son niveau d’avant la crise, et cet écart est plus marqué en Slovaquie que dans tout autre pays européen ayant connu une récession après la crise financière mondiale. Les forts gains de productivité, associés à la modération des salaires, ont contribué à rétablir la compétitivité en ramenant le taux de change réel à son niveau d’avant la crise (graphique 1, partie B), encore que la croissance des exportations soit encore très tributaire de la situation des secteurs de l’automobile et de l’électronique grand public et que la concurrence exercée par les pays voisins soit devenue beaucoup plus rude (Fidrmuc and Wörgötter, 2013). La création d’emplois est restée faible à la suite de la dévaluation interne, et les taux de chômage demeurent élevés. L’atonie du marché du travail s’est traduite par une croissance peu dynamique du revenu disponible des ménages et de la consommation privée (graphique 1, partie C).

Also available in English
 
Visit the OECD web site