Études économiques de l'OCDE : Pologne

Frequency :
Every 18 months
ISSN :
1999-0618 (online)
ISSN :
1995-3550 (print)
DOI :
10.1787/19990618
Hide / Show Abstract

Études économiques consacrées périodiquement par l'OCDE à l’économie de la Pologne. Chaque étude analyse les grands enjeux auxquels le pays fait face. Elle examine les perspectives à court terme et présente des recommandations détaillées à l’intention des décideurs politiques. Des chapitres thématiques analysent des enjeux spécifiques. Les tableaux et graphiques contiennent un large éventail de données statistiques.

Also available in: English
 
Études économiques de l'OCDE : Pologne 2008

Études économiques de l'OCDE : Pologne 2008 You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1008102e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-pologne-2008_eco_surveys-pol-2008-fr
  • READ
Author(s):
OECD
Publication Date :
15 May 2009
Pages :
177
ISBN :
9789264043923 (PDF) ; 9789264043916 (print)
DOI :
10.1787/eco_surveys-pol-2008-fr

Hide / Show Abstract

Ces deux dernières années, la Pologne a rattrapé son retard sur les autres pays de l’OCDE à un rythme plus soutenu, mais à court terme, les perspectives sont assombries par des pressions excessives sur la demande et la hausse de l’inflation. L’édition 2008 de l’étude périodique de l’OCDE consacrée à l’économie polonaise analyse les principaux défis auxquels le pays est confronté : politiques monétaire et budgétaire, réforme du système fiscal, pénurie de logements et nécessité d’améliorer rapidement les infrastructures de transport.
Also available in: English, Polish

Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts  

  • Mark Click to Access
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1008102ec002.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-pologne-2008/evaluation-et-recommandations_eco_surveys-pol-2008-2-fr
    • READ
    Évaluation et recommandations
    Au cours des deux dernières années, la Pologne a enregistré ses meilleurs résultats économiques depuis la fin des années 90, avec un taux de croissance de plus de 6 %. Elle se place ainsi au deuxième rang des pays de l’OCDE, réduisant sensiblement sont écart de revenu par rapport aux moyennes de l’UE et de l’OCDE. Depuis qu’elle est entrée dans l’Union européenne, en 2004, son PIB par habitant est passé de 44 à 48 % de la moyenne de l’UE avant l’élargissement. En outre, après avoir pratiquement stagné pendant près d’une décennie, l’emploi a finalement commencé à contribuer notablement à l’amélioration du niveau de vie, avec une augmentation de l’ordre de 3 % par an. Cependant, l’offre de maind’oeuvre s’est contractée, bien que la population en âge de travailler ait encore augmenté. Ce nouveau recul du taux d’activité, particulièrement bas parmi les travailleurs âgés et les travailleurs sans qualifications, est très préoccupant. Il s’est traduit par une baisse spectaculaire du taux de chômage, qui est passé de près de 18 % en 2005 à 8½ pour cent au quatrième trimestre de 2007. Simultanément, les gains de productivité se sont ralentis par rapport au début des années 2000.
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1008102ec003.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-pologne-2008/augmenter-l-offre-de-main-d-oeuvre-pour-favoriser-une-forte-croissance-potentielle_eco_surveys-pol-2008-3-fr
    • READ
    Augmenter l'offre de main-d'oeuvre pour favoriser une forte croissance potentielle
    L’économie polonaise a enregistré de bons résultats ces deux dernières années. Le PIB réel s’est accru plus rapidement que dans la quasi-totalité des autres pays de l’OCDE. Le chômage a fortement reculé, l’emploi ayant progressé en même temps que le taux d’activité diminuait. Les fruits de cette robuste croissance ont été partagés entre le capital et le travail, si bien que les salaires se sont fortement redressés. Le problème immédiat est d’éviter une surchauffe par un panachage approprié de mesures associant un resserrement monétaire judicieux et une politique budgétaire qui maintienne le déficit des administrations publiques audessous de 3 % du PIB. À terme, l’objectif essentiel devrait être de réformer la politique du marché du travail, la politique fiscale et d’autres politiques structurelles de façon à stimuler l’offre effective de main-d’oeuvre et à soutenir ainsi le processus de convergence des revenus par habitant avec ceux des membres de l’OCDE plus riches. Il faudra pour cela accroitre la flexibilité du marché du travail, réduire encore le coin fiscal pesant sur les revenus du travail (surtout dans le cas des travailleurs les moins qualifiés), supprimer les possibilités restantes de retraite anticipée et améliorer la mobilité de la main-d’oeuvre en renforçant les marchés immobiliers (en particulier le marché locatif) et en améliorant les infrastructures de transport.
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1008102ec004.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-pologne-2008/politiques-monetaire-et-budgetaire_eco_surveys-pol-2008-4-fr
    • READ
    Politiques monétaire et budgétaire
    Les deux dernières années ont été marquées par une vive accélération de l’activité économique en Pologne. Dans le but de sauvegarder la viabilité de la croissance économique, la politique monétaire et la politique budgétaire ont toutes deux été resserrées en 2007. Cependant, malgré des perspectives internationales incertaines, il est manifeste que les politiques monétaire et budgétaire doivent encore être ajustées de manière à éviter une surchauffe de l’économie. Bien que la montée de l’inflation globale à un niveau largement supérieur à l’objectif de 2.5 % retenu par la banque centrale soit en grande partie imputable à des chocs externes, comme dans les autres pays, l’accentuation considérable de la pression des salaires pourrait assombrir les perspectives d’évolution de l’inflation. Si les autorités ne parvenaient pas à contenir les tensions inflationnistes, la crédibilité conquise de haute lutte par les autorités monétaires pourrait s’en ressentir et la réalisation de leur principal objectif, à savoir la stabilité des prix à moyen terme, risquerait d’être plus coûteuse. Reporter l’adoption des mesures nécessaires pourrait accroître les coûts futurs de cet ajustement en termes d’activité et d’emploi, et remettre en cause l’objectif ultime d’adhésion à la zone euro. La politique monétaire doit donc être durcie de manière à ramener l’économie sur une trajectoire de croissance durable et peu inflationniste, évolution qui serait facilitée par une nouvelle appréciation de la monnaie. Reste que la charge de la stabilisation de l’économie ne devrait pas reposer uniquement sur la politique monétaire. Une compression significative des dépenses publiques pourrait considérablement améliorer le dosage des composantes de la politique macroéconomique.
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1008102ec005.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-pologne-2008/reformer-le-systeme-fiscal-afin-d-ameliorer-son-efficience_eco_surveys-pol-2008-5-fr
    • READ
    Réformer le système fiscal afin d'améliorer son efficience
    Le système fiscal polonais se caractérise par des cotisations patronales et salariales de sécurité sociale élevées. Par conséquent, la Pologne compte l’un des coins fiscaux les plus importants de l’OCDE, malgré des taux de l’impôt sur le revenu des personnes physiques relativement bas. Cette situation, associée à un salaire minimum relativement élevé et à des indemnités généreuses de retraite anticipée et d’invalidité, contribue à de faibles taux d’emploi, surtout parmi les travailleurs peu qualifiés. Par ailleurs, le système s’appuie massivement sur les impôts sur la consommation, tandis que les recettes provenant d’autres sources telles que les taxes sur les émissions polluantes, les droits de mutation et surtout les impôts fonciers sont relativement minimes. L’une des principales conséquences de cette structure fiscale est que le système est, dans son ensemble, l’un des moins redistributifs parmi les pays de l’OCDE. Ce chapitre examine les principales caractéristiques du régime fiscal polonais et envisage différentes solutions pour améliorer son efficience, comme l’élargissement des assiettes d’imposition existantes et le transfert de la charge fiscale du travail vers des sources moins mobiles et entraînant moins de distorsions, telles l’immobilier.
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1008102ec006.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-pologne-2008/combler-le-deficit-de-logements_eco_surveys-pol-2008-6-fr
    • READ
    Combler le déficit de logements
    Malgré le développement de la propriété résidentielle, le marché immobilier polonais pâtit d’une importante pénurie de logements. La différence entre le nombre de ménages et le nombre de logements disponibles, la densité de logements par millier d’habitants et l’équipement en éléments de confort de base (en particulier dans les zones rurales) sont autant de facteurs qui témoignent des progrès que la Pologne doit encore accomplir pour se hisser au niveau des pays les plus riches de l’OCDE et de l’Union européenne. Le secteur locatif officiel est également sous-développé, ce qui contribue à une faible mobilité de la main-d’oeuvre et à la persistance de disparités régionales en termes de chômage. La question du logement ayant une dimension sociale, économique et politique, la plupart des politiques du logement mises en oeuvre depuis le début du processus de transition ont visé à combler le déficit de logements, mais ont eu une portée insuffisante ou des résultats mitigés. Il n’en reste pas moins que le marché immobilier a fait preuve de dynamisme ces dernières années, notamment en raison de la hausse du PIB par habitant, de la baisse des taux d’intérêt et de l’apparition d’un marché hypothécaire concurrentiel. Toutefois, dans le même temps, les prix ont fortement augmenté, tandis que l’exposition des ménages aux risques de taux de change et de taux d’intérêt s’est fortement accrue, ce qui a réduit les capacités de financement des banques. Par ailleurs, bien que le marché polonais n’ait pas été directement touché par les turbulences financières qui ont secoué l’économie mondiale ces derniers temps, de récentes données montrent que le retournement du marché est en cours, les prix ayant baissé dans plusieurs grandes villes à mesure que le climat des affaires se dégradait. Cette situation amène à s’interroger sur la capacité des marchés à réussir un ajustement en douceur en cas de retournement.
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1008102ec007.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-pologne-2008/le-defi-d-une-amelioration-rapide-des-infrastructures-de-transport_eco_surveys-pol-2008-7-fr
    • READ
    Le défi d'une amélioration rapide des infrastructures de transport
    Après des années de sous-investissement, la rénovation de l’infrastructure de transport et la construction d’infrastructures nouvelles représentent une importante priorité d’action en vue d’accroître la mobilité de la main-d’oeuvre et d’améliorer la compétitivité de la Pologne. Cet objectif est d’autant plus réalisable que le pays va bénéficier d’un volume substantiel de fonds structurels et de fonds de cohésion de l’UE au cours de la période de programmation 2007-13. Outre que l’utilisation des fonds européens est soumise à un calendrier restreint, le championnat d’Europe de football que la Pologne organisera conjointement avec l’Ukraine en 2012 impose une contrainte temporaire supplémentaire sur de nombreux projets d’investissement. Lourdement tributaire du transport routier, la Pologne est dépourvue d’un réseau autoroutier efficace. Dans le secteur ferroviaire, le matériel roulant comme le réseau d’infrastructure nécessitent d’importants investissements de rénovation. De surcroît, il faut revitaliser les transports maritimes mais aussi agrandir et moderniser les installations à une croissance du marché des transports aériens sans équivalent en Europe. Cependant, de nombreux obstacles subsistent et entravent la mise en oeuvre des plans d’investissement; il faut donc y porter remède sans tarder. Sur un plan macroéconomique, ces freins résident dans la hausse des prix de ressources limitées en main-d’oeuvre et en intrants intermédiaires, tandis que d’un point de vue microéconomique, les principales difficultés tiennent au cadre réglementaire qui sous-tend la fourniture d’infrastructures physiques.
  • Add to Marked List