Études économiques de l'OCDE : Nouvelle Zélande 2011
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Nouvelle Zélande 2011

Cette 2011 edition de l'Étude Économique de l'OCDE de Nouvelle-Zélande couvre les ajustements pour une croissance durable, mesures pour rééquilibrer les marchés du logement, remplacer la réglementation des marchés de produits et les politiques relatives à la croissance verte.

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011092e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-nouvelle-zelande-2011_eco_surveys-nzl-2011-fr
  • READ
 
Chapter
 

Ajustements vers une trajectoire de croissance durable You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011092ec004.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-nouvelle-zelande-2011/ajustements-vers-une-trajectoire-de-croissance-durable_eco_surveys-nzl-2011-4-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

La récession de 2008-09 a pu être amortie grâce à un train de mesures de relance sans précédent et à la croissance relativement forte enregistrée par l’Australie et l’Asie, principaux partenaires commerciaux de la Nouvelle- Zélande, qui a aussi eu un effet positif sur les termes de l’échange. Mais la reprise qui a suivi a été étonnamment faible et irrégulière. L’importante charge de la dette et la plus grande aversion pour le risque engendrée par la crise mondiale ont suscité une volonté de désendettement de la part des ménages, des entreprises, des banques et (bientôt) de l’État, ce qui paraît être une étape nécessaire et souhaitable des ajustements devant être opérés en vue d’une croissance à long terme plus durable. Le boom immobilier de la dernière décennie, financé par le recours à l’endettement, a pesé sur le taux d’épargne déjà structurellement faible des ménages. Du fait des mesures budgétaires expansionnistes mises en oeuvre avant la récession, ainsi que des moins-values conjoncturelles sur recettes et des grosses dépenses exceptionnelles liées aux tremblements de terre, le taux d’épargne de l’État s’est lui aussi effrité.
Also available in English
 
Visit the OECD web site