Études économiques de l'OCDE : Nouvelle-Zélande 2009
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Nouvelle-Zélande 2009

Thème spécial

  • Santé
Click to Access: 
Publication Date :
28 May 2010
DOI :
10.1787/eco_surveys-nzl-2009-fr
 
Chapter
 

Résumé You do not have access to this content

French
Click to Access: 
Author(s):
OECD
Pages :
9–10
DOI :
10.1787/eco_surveys-nzl-2009-2-fr

Hide / Show Abstract

La crise mondiale touche la Nouvelle-Zélande alors qu’un processus d’ajustement intérieur difficile est en cours. Son économie est une des plus endettées de la zone OCDE. La baisse des prix des actifs et la diminution de la demande de crédit signifient qu’un processus de désendettement s’est amorcé. Néanmoins, des déficits de balance courante amples et persistants et une dette extérieure considérable rendent l’économie particulièrement vulnérable face à la crise financière et à la contraction de la demande au niveau mondial. L’économie était déjà en récession en 2008 et devrait le rester tout au long de l’année 2009, avant de ne se redresser qu’avec hésitation en 2010 sur fond de poursuite du processus massif de désendettement en cours. Bien que foncièrement saines, les banques ont contracté de nombreux emprunts à l’étranger, pour la plupart à court terme, et elles doivent s’adapter en diversifiant leurs sources de financement et en allongeant la durée de leurs emprunts. Les ménages, voyant leurs ressources diminuer et le chômage monter, commencent à relever leur taux d’épargne, qui avait atteint un point bas historique. Face à la contraction de la demande, à un environnement économique beaucoup plus incertain et au durcissement des conditions de financement, les entreprises réduisent leurs effectifs et leurs investissements. Ces éléments, conjugués à la forte dépréciation du taux de change en termes réels, devraient favoriser un transfert de ressources on ne peut plus nécessaire du secteur du logement et de la consommation vers les secteurs exportateurs au fil du temps.
Also available in: English