Études économiques de l'OCDE : Nouvelle-Zélande 2005
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Nouvelle-Zélande 2005

L'édition 2005 de l'Étude économique de l'OCDE sur la Nouvelle-Zélande traite des principaux enjeux sur lesquels doit être axée l'action publique pour consolider la réussite économique du pays. À cette fin, les autorités doivent renforcer la concurrence et la croissance de la productivité, modifier la fiscalité et la réglementation afin d'accroître l'efficacité du capital, préserver la flexibilité du marché du travail et favoriser une meilleure utilisation de la main-d'œuvre, améliorer les résultats de l'enseignement, et gérer les finances publiques de manière plus efficiente.
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1005152e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-nouvelle-zelande-2005_eco_surveys-nzl-2005-fr
  • READ
 
Chapter
 

Capital humain et utilisation de la main-d'oeuvre You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1005152ec006.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-nouvelle-zelande-2005/capital-humain-et-utilisation-de-la-main-d-oeuvre_eco_surveys-nzl-2005-6-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

On examinera dans ce chapitre les politiques concernant la valorisation du capital humain et l’utilisation de la main-d’oeuvre en Nouvelle-Zélande et les mesures qui pourraient être prises pour améliorer ces politiques dans l’optique d’un relèvement du niveau de vie. La participation a augmenté dans l’enseignement supérieur, mais les financements publics pourraient être davantage axés sur les priorités du marché du travail et sur la qualité des cours. L’enseignement obligatoire donne toujours des résultats très variables : des stratégies d’enseignement et d’apprentissage plus efficaces s’imposent pour les élèves dont les résultats sont médiocres. Le développement prévu de l’accueil et de l’éducation de la petite enfance représente un investissement important en capital humain dans le long terme, mais du fait des contraintes qui s’exercent au niveau de l’offre, l’élément crucial pour le succès de cette action sera une utilisation optimale de ressources pédagogiques limitées. Des structures d’accueil de l’enfance plus nombreuses, de haute qualité et d’un prix abordable permettront en outre aux mères qui le souhaitent de travailler et atténueront les contre-incitations financières actuelles qui les découragent d’exercer un emploi. Les prestations accordées dans le cadre du dispositif Working for Families avaient pour but d’inciter davantage à exercer un emploi pour ne plus dépendre des allocations sociales, mais si ce but est atteint pour certains ménages, d’autres peuvent être découragés d’accroître leurs revenus; on pourrait atténuer ces effets en modifiant les règles. La prestation unique de base qui est envisagée devrait inciter et aider les bénéficiaires de prestations sociales d’âge actif à exercer un emploi. Mais son succès dépendra essentiellement d’une gestion efficace des dossiers privilégiant les objectifs de réemploi.
 
Visit the OECD web site